janvier 19, 2021

Catacombes

127846.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : As Above, So Below

De: John Erick Dowdle

Avec Perdita Weeks, Ben Feldman, Edwin Hodge, François Civil

Année: 2014

Pays : Etats-Unis

Genre : Horreur

Résumé :

Un réseau de sous terrains complexe et inextricable émaille sur des kilomètres le sous-sol de Paris: Les catacombes, la dernière demeure d’innombrables âmes. Lorsqu’une équipe d’explorateurs s’aventure au cœur d’une partie inconnue de ce labyrinthe d’ossements, ils percent avec effroi le secret de la véritable vocation de cette cité des morts.

Avis :

Cela est en train de devenir une habitude, chaque année maintenant on a droit à notre lot de found-footage horrifique dans les salles obscures. Pas moins de trois sorties cette année avec Paranormal Activity The Marked Ones, The Baby et le dernier de la famille Catacombes. Ce qui regroupe ces trois films, c’est qu’ils sont tous mauvais. Il serait peut-être temps que les producteurs et réalisateurs arrêtent de prendre les spectateurs pour des vaches à lait. Le found-footage, qui au départ est censé être plus proche de nous et donc susciter plus de peur, devient un véritable phénomène de foire, qui vise plus les économies que le réel effet horrifique. Cela dit, Catacombes est un peu à part par rapport aux deux autres films précités, car il possède la spécificité d’essayer de raconter quelque chose, une histoire qui peut éventuellement tenir la route et intéresser certaines personnes. Seulement, encore une fois, le film se fourvoie dans les facilités et les personnages stéréotypés.

248059.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Une jeune femme brillante est en train d’effectuer des fouilles à Paris. Elle organise un reportage sur ses recherches avec l’aide d’un ami, car elle est passionnée par la pierre philosophale et Nicolas Flamel. En résolvant quelques énigmes, elle découvre avec un autre ami l’emplacement de la tombe de l’alchimiste. En engageant trois explorateurs illégaux, ils descendent dans les catacombes parisiennes pour retrouver la piste de la pierre philosophale. Seulement, leur périple va les amener dans des lieux inconnus et la mort rôde dans les sombres couloirs inconnus du dédale souterrain.

Comme dit auparavant, ce qui différencie nettement Catacombes des autres sorties récentes en found-footage, c’est la recherche d’une histoire plausible. La première partie, avec la découverte des astuces de Nicolas Flamel est assez plaisante et révèle quelques surprises, à l’image de ce joli effet dans un musée. Le seul problème, c’est qu’à force de faire cela, l’héroïne du film en devient vraiment détestable. Elle est prête à tout, et même à mettre ses amis en danger pour parvenir à ses fins et du coup, on ne ressentira aucune empathie pour elle. Du coup, il sera difficile d’apprécier ses mésaventures. Et comme tout bon found-footage qui se respecte, les autres personnages sont à peine esquissés et n’ont que peu d’intérêt, hormis celui d’être de la chair à canon. Mais l’épaisseur des personnages n’est pas le seul problème du film. En effet, le plus gênant va provenir des réactions de ces personnages. Rien n’est logique. Ils ont compagnon qui meurt, ils font style qu’ils pleurent durant quelques secondes et ils repartent comme en quatorze. A un moment du film, ils retrouvent un mec qui avait disparu depuis deux ans. A aucun moment il y en a un qui lui demande comment il a survécu durant ces deux années. Il y a son pote qui dit qu’il a changé, mais à part cela, le groupe le suit aveuglément. Toutes ces petites scories font que le film n’a pas l’effet escompté.

On peut aussi parler des effets de peur et c’est là que le bât blesse le plus. Il semblerait que personne n’est encore trouvé la solution miracle pour susciter la peur dans un found-footage. C’est-à-dire que tout est basé sur le jump scare. Un coup le réalisateur monte le son, un autre coup il y a une apparition soudaine, puis après c’est une femme bizarre qui saute au visage, etc… Tout est téléphoné et ne fait pas monter l’angoisse chez le spectateur. Et c’est bien dommage parce que le film avait tout de même quelques idées pas si dégueulasses que ça. Prenons deux exemples. Le premier est lorsque le caméraman se sent bloqué dans un passage très étroit. Ce passage est bon car on ressent vraiment la claustrophobie du personnage, mais il ne dure pas assez longtemps et est complètement isolé dans le métrage. Le deuxième exemple est l’apparition de ce que l’on pourrait qualifier de la Mort. Un personnage au fin fond des catacombes, encapuchonné et tout en noir. C’est assez glauque et on ressent un véritable mal-être dans ce passage. Mais encore une fois, tout est envoyé à vau l’eau avec l’apparition d’hommes pierre que l’héroïne dégomme en courant à mains nues. Enfin, dernière bonne idée du film mais exploitée de manière maladroite, l’utilisation des traumatismes passés qui refont surface dans les catacombes. C’est plutôt pas mal et certaines conséquences sont plutôt inattendues, mais aucun personnage ne s’étonne de trouver une voiture en feu, un piano ou encore un téléphone qui sonne dans les catacombes… Et que dire de cette secte de femme aux pieds nus qui chante dans les catacombes qui ne sert qu’à mettre un semblant d’ambiance malsaine.

579671.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Au final, Catacombes est un found-footage sans surprise. Sans être prévisible, le film reste trop superficiel avec des personnages en carton qui n’intéresseront personne et des effets de peur éculés et sans intérêt. C’est assez dommage de voir ce gâchis car le film avait vraiment du potentiel avec une histoire sympathique et certains passages plutôt maîtrisés. Malheureusement, les réactions des personnes sont trop impromptues pour que l’on y croie et du coup, on n’a pas vraiment peur et pour un film d’horreur, c’est symbole d’échec.

Note : 05/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.