novembre 30, 2021

Foxy Brown

10270185_855018841178193_2016279337_n

De : Jack Hill

Avec Pam Grier, Antonio Fargas, Peter Brown, Terry Carter

Année: 1974

Pays: Etats-Unis

Genre: Action

Résumé:

Le petit ami de Foxy Brown, agent du FBI, est abattu sous ses yeux, trahie par son propre frère. Elle va chercher à se venger des trafiquants de drogue qui ont brisé sa vie, tout en luttant contre la corruption qui règne dans la ville. Elle va se heurter à des ennemis féroces.

Avis:

J’en ai très souvent entendu parler, mais jusque-là, je n’avais pas encore vu de film venant de la blacksploitation, alors quand je suis tombé sur celui-là, j’ai de suite voulu explorer cette partie du cinéma qui m’est encore inconnue et j’ai bien fait, car même si parfois le film tourne un peu vers le nul, surement parce qu’il a mal vieilli, dans l’ensemble je l’ai trouvé terriblement cool, ça ne se prend pas la tête et c’est même bien plus honnête et fun que pas mal de thrillers ou films d’action qui se veulent cool. C’est vraiment toute époque, j’adore !

foxy_brown_07

Foxy Brown a trouvé l’amour. Après quelque mois de séparation, elle vient de retrouver son petit ami, un inspecteur de la brigade des stupéfiants. Mais alors que celui-ci rentre chez lui, il est sauvagement assassiné et meurt dans les bras de Foxy. Cette dernière est dévastée, encore plus quand elle apprend que la trahison vient de son propre frère. Quand elle apprend qui est le commanditaire de l’exécution, elle décide alors de venger son homme. Elle se fait donc passer pour une call-girl afin d’approcher sa cible au plus près, mais elle va découvrir que l’organisation qui a fait tuer son petit ami est beaucoup plus grande et corrompue qu’elle ne l’imaginait. Elle va donc élaborer un plan pour assouvir sa vengeance, mais cette vengeance sera de tous les dangers, meurtres, viols et tortures peuvent être au menu.

Qu’est -ce que la Blacksploitation ? Eh bien, c’est un mouvement culturel des années 70, qui présentait au cinéma des acteurs afro-américains dans des premiers rôles, souvent présentés comme des justiciers, « Shaft« , Rudy Ray Moore ou Pam Grier en sont même un peu les figures principales du genre.

Donc « Foxy Brown » est un film qui nage en plein dans ce mouvement, c’est même un film culte, que je connaissais sans même avoir vu une image de ce film. Sur une intrigue assez surfaite, « Foxy Brown » va nous entraîner avec pas mal d’humour à suivre la vengeance de son héroïne. Et je dois dire que j’ai été assez surpris par la tournure que prend le film. Le scénario, un peu facile, il faut le dire, enchaîne bien les bons comme les mauvais rebondissements avec une bonne cadence. Parfois, on y croit, d’autres fois c’est plus difficile, mais une chose est sûre, c’est que le film n’arrête pas une minute et le tout dans une ambiance géniale, c’est d’ailleurs ce qui fait que tout passe bien dans ce film, même les moments les plus incertains. « Foxy Brown » est donc un film avec pas mal de qualités, mais aussi pas mal de défauts. Parfois j’y ai trouvé des moments pas forcément utiles à l’histoire, un peu gratuits, surtout pour le côté sexuel du film, avec les fameux plans nichons, mais bon ça donne un côté libre et fun au film. Quelques moments aussi sont un peu nuls, mais c’est aussi ce qui donne son charme au film. J’ai beaucoup aimé en fait ces moments un peu nuls, je trouve que ça va avec l’époque et le kitsch que dégage le film est très loin d’être désagréable, en même temps, je m’y attendais un peu aussi. Par contre là où il m’a beaucoup surpris, c’est dans la violence de son scénario, je ne pensais pas du tout que le film partirait aussi loin, surtout dans les moments où le personnage de Foxy est retenu en otage. J’avoue que je suis resté bouché bée devant.

Là, où le film est, par contre, une réussite totale, c’est pour son ambiance et surtout sa bande originale qui est un véritable régal pour les oreilles. Rien que son thème principal est terrible, signé Willie Hutch, c’est une merveille soul de l’époque, le genre de BO qu’on peut écouter encore et encore, qui traverse les époques, mais ne prend pas une ride. Et bien ce genre de musique va parcourir tout le film et elle va faire notre plus grand bonheur, donnant cette ambiance que j’attendais. Et il faut l’avouer, le film en lui-même a mal vieilli, mais cette musique fait tout passer. Rien que l’intro du film est géniale.

Puis il y a ces acteurs, Pam Grier est très bien dans la peau de « Foxy Brown », elle est même magnifique et très bien mise en valeur. L’actrice m’a agréablement surpris en ne tombant pas dans le piège de la caricature, alors que je m’y attendais. C’est une actrice que j’aime bien, que j’ai pu voir chez Tarantino, ou la série « The L World« , mais là, je dois dire qu’avec ce film, je l’aime encore plus, elle est super dans le film et je comprends pourquoi elle est devenue culte, et même l’emblème d’une époque, d’un style, d’un mouvement. Elle correspond parfaitement à l’idée que j’avais du genre. Mais par contre, je ne peux pas dire ceci des autres acteurs qui parcourt le film. Car si Pam Grier est bien, les autres jouent tous assez mal. Après comme le film a assez mal vieilli, le jeu des acteurs va avec le film et ce n’est pas insupportable, ça passe même plutôt bien et ça donne un certain charme au film.

foxy-brown_592x299

Je suis donc très content d’avoir pu enfin voir ce « Foxy Brown« . Bien sûr, c’est un film qui faut prendre avec du recul, un film qui fait partie d’une époque et d’un genre. Cette première incursion dans l’univers de la Blacksploitation a donc attisé ma curiosité et je vais me lancer à la découverte de ce style.

Note : 14/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=eVDvu28O3WU[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.