novembre 30, 2021

Banshee Saison 1

Banshee-Poster

D’Après une Idée de : Jonathan Tropper et David Schickler

Avec Antony Starr, Ivana Milicevic, Ulrich Thomsen, Frankie Faison

Pays: Etats-Unis

Genre : Thriller

Nombre d’Episodes : 10

Résumé :

Banshee, une petite ville des Etats-Unis en territoire Amish, en Pennsylvanie, est quelque peu perturbée par un nouvel arrivant énigmatique, expert en arts martiaux, qui se fait passer pour le remplaçant du shérif récemment assassiné. Il a bien l’intention de faire régner la loi, mais à sa manière, concoctant des plans qui ne servent que son intérêt…

Avis :

Depuis un petit moment maintenant, les séries ont tendance à surclasser les films. Ou tout du moins certains films qui n’ont pas forcément leur place dans les salles de cinéma. On voit bien que des séries comme Game of Thrones, The Walking Dead ou encore True Detective suscitent un intérêt particulier pour le public et que l’on voit de plus en plus de sérivores en masse. Il ne faut pas mettre cela sur le simple fait de la fan attitude. Bien au contraire, si les gens sont aussi accros aux séries, c’est bien grâce aux qualités intrinsèques des produits. Producteur osé de série, HBO, après le succès de True Blood ou de Six Feet Under, décide de mettre en avant Banshee, une nouvelle série qui reste dans la lignée de ce que produit la chaîne, un spectacle sanglant, sexuel mais foutrement bien foutu. Petit retour sur la première saison.

Banshee-Saison-1-Episode-1

Un ancien détenu de prison se retrouve en liberté après 15 ans au mitard. Alors qu’il se pose dans un bar à Banshee, un petit bled entouré d’amishs en Pennsylvanie, il assiste au meurtre du nouveau shérif qui n’a pas encore commencé son job. Il va alors prendre l’identité du shérif pour faire régner la loi dans la petite bourgade mais aussi et surtout se rapprocher de son ex compagne. Des flashbacks et des révélations seront faits sur le personnage et sa vie sera en danger lorsqu’un ancien patron mécontent veut sa peau. Le pitch est assez déroutant sur le papier, car il semble totalement improbable et il l’est tout autant dans le téléviseur. En effet, Banshee est une série qui ose, qui envoie le pâté, mais qui reste dans le domaine du n’importe quoi. Mais le pire, c’est que ça marche et que cette première saison devient très rapidement addictive.

D’un point scénario, on part dans tous les sens. On a un personnage principal qui a un sacré bagage derrière lui et qui nous sera conté au fur et à mesure des épisodes, à travers des flashbacks assez intéressants et équivoque. Cela à l’avantage de maintenir le suspens, mais surtout de voir que le background est très riche. On aura cela sur quasiment tous les personnages. Mais ce que l’on retiendra avant tout, c’est qu’aucun personnage n’est gentil ou mauvais. Tous ont des défauts, tous sont plus ou moins égoïstes et c’est aussi ce qui fait la force de la série, étant toujours sur la tangente avec tous les personnages. Certes, la falsification des documents, les méthodes peu orthodoxes du shérif, font que la série n’est pas vraiment plausible et transposable, mais elle est honnête et assume complètement son côté décomplexé. Et pour le coup, ça y va en hémoglobine, avec des passages bien sentis, notamment sur le troisième épisode avec le combattant de free fight, ou encore en sexe, puisque sur chaque épisode on aura un plan nichon et un plan cul.

Mais la série réussit surtout son coup sur l’évolution des personnages et leur charisme. Dès le départ, et malgré sa tête un peu bizarre, on s’attache rapidement au personnage principal grâce à son attitude très badass mais aussi grâce au charisme qu’il dégage. A la manière d’un Ryan Gosling dans Drive, il est imposant et donne de l’épaisseur. Les seconds couteaux sont bien sympathiques, malgré encore une fois les cliché qu’ils véhiculent comme le chinois transsexuel expert en informatique, ou l’ancien boxeur devenu barman. Du côté du méchant de l’histoire, parce qu’il y en a un, c’est l’euphorie totale. Imprévisible, sadique, autoritaire tout en gardant son calme, Ulrich Thomsen incarne un vilain d’une grande classe qui semble intouchable. Et son bras droit est d’une froideur incroyable. Seul Ben Cross, qui joue le second méchant est en deçà car pas assez charismatique.

Enfin, on peut aussi parler des différents niveaux de lecture, parce que malgré l’aspect décontracté de la série, il y a des thèmes. On peut y voir la vengeance, mais on verra surtout la façon dont le passé peut détruire notre présent lorsqu’il resurgit de manière impromptue. On aura aussi l’amour qui sera abordé, d’abord de façon physique, il faut croire que shérif badass est un métier qui ramène rapidement toutes les nanas dans ton lit, puis de façon passionnelle entre le héros et son ex qu’il tente de reconquérir. Si ces passages sont assez anecdotiques, il montre que la série travaille aussi sur les sentiments et surtout ceux passés.

banshee-saison-2-serie

Au final, la première saison de Banshee est une très bonne surprise. Violente, attirante, décomplexée et surtout sexuelle, cette saison ne manque pas d’atouts et s’affiche comme une des meilleures séries du moment. Il reste à savoir si cela va tenir sur la durée et ne pas partir dans le grandiloquent et le n’importe quoi ce qui rendrait le tout ridicule et beaucoup moins badass.

Note : 16/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=VI7haj7HTCA[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.