décembre 7, 2022

Hannibal Saison 1

hannibal-saison-1-episode-1

D’Après une Idée de : Bryan Fuller

Avec Mads Mikkelsen, Hugh Dancy, Caroline Dhavernas, Laurence Fishburne

Pays: Etats-Unis

Genre: Thriller

Nombre d’Episodes: 13

Résumé:

La relation étrange entre le célèbre psychiatre Hannibal Lecter et l’un de ses patients, un jeune profiler du FBI nommé Will Graham, torturé par sa fascination dévorante pour les serial killers…

Avis:

« Hannibal« , voici une série qui attisait beaucoup ma curiosité. Cette première saison qui va suivre les enquêtes d’un profiler sur un tueur ou des tueurs en série est bien intrigante.

Aimant beaucoup le personnage d’Hannibal Lecter, j’étais très curieux de voir le résultat pour cette première saison, mais j’avais quand même des réserves, car passer après l’immense Anthony Hopkins n’était pas une chose facile et pourtant « Hannibal » est une jolie réussite. Même s’il y a des choses avec lesquelles j’ai eu un peu de mal, le tout est très bien fait, et la série est prenante.

351660-mads-mikkelsen-dans-hannibal-la-serie-620x0-1

Will Graham est un jeune professeur de criminologie dans une université. C’est aussi un profiler de talent, mais Will est mentalement instable et il a décidé de ne plus faire cette deuxième profession par peur de sombrer. Mais voici que l’état est touché par des meurtres particulièrement violents. Jack Crawford qui dirige l’unité du FBI dans l’état vient faire appel aux talents du jeune professeur. Will accepte, mais Jack veut qu’il soit suivi par un psychiatre pour éviter que Will ne s’implique trop dans son travail. Ce psychiatre sera le Docteur Lecter, un grand médecin de renom. Entre Will et le Docteur Lecter va naître au fur et à mesure des enquêtes et des séances, une relation étrange. Entre amitié et manipulation, le Docteur Lecter cache un terrible secret que personne ne devra découvrir.

L’idée de faire une série autour d’Hannibal Lecter, ce docteur au combien raffiné et sadique, était un peu folle et il en aurait fallu de peu pour que la série ne soit pas terrible. Et c’est avec audace et esthétisme que « Hannibal » s’en sort haut la main et nous offre une bonne série très riche en psychologie et esthétiquement sublime et dérangeante. Oui, je trouve qu’il y a dans cette série une sorte de fascination pour le morbide assez surprenante qui m’a mis certaine fois mal à l’aise.

Vous l’aurez compris avec les noms des personnages cités plus haut, « Hannibal » est donc une série qui va se dérouler avant l’épisode de « Dragon rouge« , même si la série se passe de nos jours, alors que le film de Brett Ratner se déroulait lui dans les années 80, mais bon, cette information était pour vous resituer dans la trame.

Le scénario laisse donc une bonne place à la psychologie des personnages et la relation que va entretenir Will Graham avec Hannibal Lecter et c’est donc le premier gros point fort de la série. Leurs entretiens sont aussi passionnants qu’ils peuvent être intriguants, et la série fonctionne très bien sur le côté manipulation psychologique. Je trouve, qu’il y a une sorte de suspens qui se dégage de ces scènes-là. À savoir est-ce que Will va tôt ou tard se rendre compte des manipulations de Lecter. La série développe aussi une relation particulière de Lecter pour Will, puisque qu’on sent que derrière la curiosité de psychopathe, le Docteur Lecter développe des sentiments particuliers, de l’amitié envers Will, c’est une relation complexe, dense et riche que nous apporte la série et ces relations en font vraiment l’un des gros points forts.

Ensuite, « Hannibal » c’est aussi une série très riche esthétiquement parlant. Passons la mise en scène qui a de la classe et qui est réalisé par de bons réalisateurs, puisqu’on retrouve mine de rien David Slade, James Foley, Tim Hunter ou John Dahl (Et quand je vois Vincenzo Natali pour la deuxième saison je crève d’impatience !), ce qui m’a beaucoup surpris, ce sont les effets spéciaux qui sont superbes et discrets à la fois, pour aller vers ces meurtres tous plus morbides les uns que les autres. Alors même que certains meurtres partent très loin dans le visuel, comme l’homme qui créé des ailes d’ange à ses victimes, épisodes fascinants et beaux, mais ô combien dérageants, la série, bizarrement, ne tombe pas dans la surenchère. La série a du style, l’ambiance est aussi froide que neige et elle nous tient accroché jusqu’à ce final jubilatoire.

Bon, la série a bien quelques petits défauts et il y a une chose à laquelle je n’ai pas accroché du tout, c’est la reconstitution des meurtres, quand Will arrive sur la scène de crime, se « met dans la peau » du tueur et voit la scène. Alors que la série est très classe, je trouve ces scènes-là à chaque fois un peu trop cheap. J’ai vraiment beaucoup de mal, et en plus, je trouve qu’elles ne fonctionnent pas. Les résonnements de Will, sur ces moments-là n’arrivent pas à me convaincre et c’est dommage car c’est vraiment l’une des seuls choses que je reproche à la série.

La série est portée avec charisme par l’acteur britannique Hugh Dancy qui compose un Will Graham touchant dans sa maladie, passionnant dans son analyse. C’est un personnage sombre, torturé, qui est très attachant. J’ai beaucoup accroché avec ce personnage et cet acteur que je connaissais peu.

Là où cela a dû être le gros casse-tête du casting, c’est de trouver le bon remplaçant pour jouer Hannibal Lecter, si David Tennant a été auditionné, c’est finalement l’excellent Mads Mikkelsen qui a décroché le rôle et mon cœur. L’acteur est excellent de raffinement, de magnétisme, de manipulation, de sadisme aussi. Quand il cuisine et qu’il fait manger ses invités, on sent qu’il dégage un plaisir intense à savoir ce que ses convives dégustent. D’ailleurs, les regards de Mikkelsen me dérangent beaucoup sur ces scènes-là. Et plus j’avançais dans cette première saison et plus je me disais que ce mec est né pour incarner Lecter. Le pari était difficile et osé et Bryan Fuller a très bien su choisir son acteur.

Hannibal3

La série se paye aussi le luxe d’avoir à son générique le grand Laurence Fishburne qui a délaissé l’équipe des « Experts » pour venir enquêter sur les meurtres sadiques et sanglants de la série. On retrouvera aussi la belle Gillian Anderson dans le rôle de la psy d’Hannibal. C’était une bonne surprise à laquelle je ne m’attendais pas et l’actrice que j’aime beaucoup est encore fois très bien et assez marquante malgré le peu de temps de présence. La série nous offre aussi quelques têtes connues comme Eddie Izzard, Gina Torres, ou Dan Fogler qui feront de petites apparitions pour peupler certains épisodes.

Cette première saison de « Hannibal » est donc une jolie réussite. C’est une série intense, riche, profonde, sérieuse, dure, sanglante et esthétique. J’ai beaucoup aimé cette première saison, que je n’ai pas vue passer et j’ai très hâte de savoir la suite et ce qui va bien pouvoir arriver, enfin surtout comment va s’en sortir ce pauvre Will Graham, car ce final était aussi frustrant que génial.

Note : 15/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=Sx9bjEfzV_s[/youtube]

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.