novembre 30, 2021

Adultère, Mode d’Emploi

25532

De : Christine Pascale

Avec Richard Berry, Karin Viard, Vincent Cassel, Emmanuelle Halimi

Année : 1995

Pays : France

Genre : Comédie Dramatique

Résumé :

Vingt-quatre heures de la vie d’un couple d’architectes, en attente d’un important marché, au cours desquelles chacun des deux va déraper.

Avis :

Christina Pascale est une réalisatrice française assez peu connue (alors que c’est à elle que l‘on doit le film « La garce« ) et qui eue une toute petite carrière. En dix-sept ans de carrière, la réalisatrice n’a fait que cinq films.

Un ami cinéphile m’avait dit qu’elle tournait peu, mais bien. Alors quand je suis tombé sur ce film, avec en tête d’affiche Viard, une actrice que j’adore, je me suis laissé tenter et le résultat m’a déçu.

Le début du film est très bien, même presque parfait, mais alors pour la suite j’ai vite déchanté et cette deuxième partie du film n’a pas réussi à me séduire malheureusement …

« Adultère (Mode d’emploi) » c’est vingt-quatre heures dans la vie d’un couple pendant l’attente d’une nouvelle qui risque bien, si elle est positive, de changer leur vie.

53fc8055-b390-44fe-abf5-000000000322

Fabienne et Bruno sont mariés depuis quelques temps maintenant. Tous les deux architectes, ils attendent une réponse, pour un gros marché, auxquels ils ont répondu à un appel d’offre. Alors qu’ils redoutent cette journée, cette réponse, ils vont essayer de passer cette journée, comme si c’était n’importe laquelle. Bruno va se laisser tenter par une expérience déroutante, faisant appel aux services d’un club privé, tandis que Fabienne se sent bizarrement attiré par Simon, l’un des meilleurs amis du couple.

Chacun va vivre son infidélité de son côté, mais le couple arrivera-t-il à survivre au point de l’adultère ?

« Adultère (mode d’emploi)« , un titre qui annonce déjà tout un programme à lui tout seul. Ajoutez-y des acteurs d’envergure et on peut imaginer un film bien sympa. De plus le sujet de ce dernier me tentait beaucoup. J’aime énormément les films sur les rapports humains et surtout les façons qu’ont différents réalisateurs de les traiter. Je me suis donc lancé étant certain de trouver un excellent film.

Le début du film est comme je l’imaginais. La réalisatrice nous présente de beaux personnages, le scénario est bien écrit, l’histoire, tout comme le sujet est intéressant, le portrait est subtil, le film prend une belle forme, le secret de l’infidélité du mari est bien décrite, il y a un bon jeu sur les regards et le désir des personnages, les silences sont joliment amenés. J’ai aimé les scènes de désir entre Viard et Berry.

L’ambiance est bonne, c’est sombre, sans être glauque, la scène dans le club privé est très belle, sexuelle et sensuelle sans être vulgaire, cet « Adultère (ode d’emploi) » arrive à me charmer dès le début et il va prolonger l’expérience sur un peu plus de la moitié du film. Puis d’un coup l’histoire part dans un autre sens, les rapports entre les personnages qui étaient si bien décrits jusque-là perdent leur intérêt. L’arrivé d’un nouveau personnage perd le film je trouve et on se retrouve avec des personnages qui essayent de sauver la peau d’un autre qu’on ne connait pas en déménageant un appartement. Je trouve que le scénario part en vrille, surtout avec la scène qui va suivre. Le film est moins bien, on ne comprend pas ce que ça vient faire là, on se demande où d’un coup la réalisatrice veut en venir. On est largué et Christine Pascale va nous faire un final qui prête à sourire et qui pour le coup ne tient pas du tout la route… J’ai bien eu du mal à comprendre comment un film qui avait si bien commencé, a pu partir dans ce sens-là.

Le casting est pourtant lui aussi très bon, avec des acteurs impliqués dans leur rôle. Karin Viard est excellente, même si la direction que prend son personnage au milieu du film ne m’a pas convaincu. Vincent Cassel est très bon aussi, il captive la caméra et quand il est présent on ne voit que lui. On notera une apparition étrangère et dérangeante de Liliane Rovère qui joue la femme qui tient le club dans lequel se rend Cassel pour une infidélité. Dans cette scène-là on trouve aussi Anny Romand qui est remarquable. Seul Richard Berry est moins bien, il est bon, mais je l’ai trouvé quelque peu cliché, son personnage est fade à plusieurs moments et du coup, il arrive moins à convaincre.

ADULTERE-MODE-D-EMPLOI-1995_portrait_w858

C’est vraiment dommage car il y avait tous les éléments pour faire un bon film , un sujet fort et intéressant, le début du film est super, mais la fin part trop dans le sens opposé de l’histoire et je b’ai pas du tout accroché à ce virage.

Je suis donc déçu, je ne m’attendais pas à ça. Le film m’aura donné ce que je voulais au moins pendant sa première partie qui vaut le coup d’œil.

Note : 08/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=KGMWbeAh8ho[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.