janvier 27, 2023

Braquo Saison 1

1

D’Après une Idée de : Olivier Marchal

Avec Jean-Hugues Anglade, Karole Rocher, Joseph Malerba, Nicolas Duvauchelle

Pays : France

Genre : Policier

Nombre d’Episodes : 8

Résumé :

Suite à la condamnation injuste et au suicide de leur chef de groupe, trois flics de la PJ ont la tentation de franchir la ligne rouge. Faisant ainsi front à la machine administrative qui, par son inertie et son indifférence, a conduit leur ami jusqu’à la mort. Harcelés par l’IGS, ils tournent définitivement le dos aux règles établies et à leurs illusions ; ces trois flics adoptent un mode de vie hors norme régi par l’adrénaline, la prise de risque, les coups bas, l’argent, le sang et la mort… Chaque pas supplémentaire fait sur le territoire des voyous rend plus difficile le retour en arrière.

Avis :

« Braquo« , c’est un peu la grosse série française qui cartonne depuis ces dernières années. Et la série a de quoi faire rêver, puisque c’est Olivier Marchal qui est aux commandes. Réalisateur de « 36 quai des Orfèvres » ou bien « Les Lyonnais » on est en droit d’en attendre énormément de cette série, car le réalisateur est dans son élément, et à la vision des différentes bandes annonces, la série promet beaucoup.

Étant admirateur du travail d’Oliver Marchal, cela faisait un bon bout de temps que je voulais me lancer dans cette série et maintenant que je l’ai enfin vu, j’en ressors avec deux sentiments. J’aime bien aimé l’ambiance qui est toujours aussi bonne, mais je reste cependant un peu déçu par cette première saison, car je trouve que son intrigue est quand même bien difficile à avaler.

BRAQUO_-_SAISON_1_BA_091008_CAN_103933_image_H

Injustement accusé de maltraitances et violences extrêmes envers un prévenu, Max Rossi fini par se suicider. Flic respecté et aimé de son équipe, son geste crée une grande envie de laver son honneur. Eddy Caplan, son meilleur ami et collègue décide de tout mettre en œuvre pour découvrir la vérité. Mais alors qu’avec d’autres collègues ils kidnappent le fameux prévenu, rien ne va se passer comme prévu et l’interrogatoire va tourner au drame. Dès lors, les quatre flics sont entraînés dans un tourbillon infernal et sont obligés de franchir la ligne rouge. Entre flics ou gangsters, les limites deviennent de plus en plus troubles et ils vont être obligés d’aller de plus en plus loin pour essayer de laver l’honneur de leur ami.

Beaucoup de potes dans mon entourage m’en ont vanté les mérites. J’ai beaucoup entendu dire que « Braquo » était la meilleure série française et j’ai eu très très envie de le croire, alors j’ai fini par me mettre dedans. Du Oliver Marchal, ça ne se refuse pas et comme j’adore l’univers du réalisateur, je savais où je mettais les pieds et je partais donc plus que confiant.

Après un épisode plus qu’accrocheur, j’étais certain de partir dans une grande série. L’ambiance réaliste du réalisateur est là, et elle était comme j’avais envie de la voir. La caméra est nerveuse, le rythme hallucinant, la série nous laissant que peu de répits. Olivier Marchal a un sacré sens de l’action et de la tension et il le démontre encore une fois avec un brio.

Le scénario est brut et bien écrit dans la réalité et j’aime cette façon qu’a le réalisateur de voir les choses, d’ailleurs, je suis entré tout de suite dans la série, surtout que le réalisateur sait comment nous y faire entrer. Mais même si j’ai beaucoup accroché l’ambiance réaliste de la série, que je me suis laissé prendre dedans jusqu’au bout de cette première saison, je dois dire que sur son intrigue et surtout les péripéties de celle-ci, je reste un peu mitigé.

J’ai trouvé que l’histoire en elle-même était assez peu crédible. Même si elle reste bien filmée, bien réalisée, j’avoue qu’elle m’a donné l’impression de faire dans le sensationnel pour faire du sensationnel. Allant toujours plus loin derrière cette fameuse ligne rouge à ne pas franchir, si bien qu’on se demande bien où la série peut s’arrêter. Ça reste prenant, mais c’est un peu trop quand même.

On sent que le réalisateur sait où il veut nous emmener et qu’il veut mettre ses personnages dans une énorme merde, à laquelle on ne voit pas trop d’issues, d’ailleurs le dernier épisode est très bien trouvé, puisqu’on a qu’une envie, c’est de savoir la suite, mais dans le tout, je trouve ça trop gros et pas assez subtil. Et c’est bien la seule chose que j’ai à reprocher à « Braquo« .

Autre aspect plaisant de la série, c’est qu’Oliver Marchal n’a pas fait semblant dans son casting. Au fur et à mesure des huit épisodes qui composent cette première saison, on va croiser une partie de la crème du cinéma français. Des acteurs que j’aime et que j’ai été surpris de voir ici. Le casting principal est composé de quatre comédiens investis dans leur rôle. Porté par Jean-Hugues Anglade, qui retrouve une nouvelle jeunesse avec ce rôle qui lui va très bien, on pourra le suivre, ainsi que Nicolas Duvauchelle dans le rôle d’un flic pas sûr de lui. De Karole Rocher (mon personnage préféré de la série et de loin) qui est géniale dans un rôle difficile, car sur les quatre personnages, je trouve que c’est la plus attachante, la plus humaine, et surtout, c’est à elle que le dépassement de cette ligne rouge fait le plus mal. Elle est fragile, tourmentée et dure en même temps et l’actrice joue très bien avec cette palette de jeu qui lui est offerte. Puis enfin Joseph Malerba qui est tout aussi bon que ses collègues.

BRAQUO_-_SAISON_1_BA_091026_CAN_106151_image_H

La série multiplie les personnages secondaires plus ou moins bons. L’un des meilleurs est joué par Geoffroy Thiebaut. L’acteur incarne Roland Vogel, un inspecteur bien décidé à faire tomber les quatre héros de la série. Le comédien est excellent. Il intrigue, on n’a pas envie de lui faire confiance, on devine la pourriture et l’acteur joue parfaitement avec cette frontière, il m’a même mis mal à l’aise. On verra aussi passer pour notre plus grand plaisir de bons noms du cinéma français qui viendront épaissir la liste des personnages de « Braquo« . Ainsi, on verra Olivier Rabourdin, Alain Figlarz, Isabelle Renauld, Michel Duchaussoy, Moussa Maaskri, Samuel Le Bihan pour ne citer qu’eux.

« Braquo » est donc une bonne série que j’ai appréciée dans son ensemble. Je reste un peu partagé sur cet aspect un peu trop gros des péripéties qui arrivent à nos quatre pauvres flics, mais à contrario, malgré ça, elle a bien réussi à m’accrocher et je suis pressé de voir cette saison deux, histoire de voir comme ils vont bien pouvoir s’en sortir. J’espère juste que les intrigues et développements de cette saison deux seront moins gros, et plus, subtils.

Note : 13/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=46rL2W7a8YM[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.