janvier 16, 2022

Florent Pagny – Vieillir Avec Toi

cover-florent-pagny-vieillir-avec-toi

Avis :

Peut-on dire du mal de n’importe qui ? Voici une question qui n’est pas anodine tant le fanatisme frôle souvent la bêtise et le risque du critique de se mettre à dos des gens tout simplement parce qu’il trouve qu’un album ou même un artiste est surestimé. Bizarrement, ce n’est pas le cas avec Florent Pagny. Effectivement, ce n’est pas la musique que j’écoute tous les jours, bien au contraire et j’ai souvent tendance à conspuer la variété française contemporaine. Zazie, Pascal Obispo, Calogero, Garou ou encore Jenifer, tout ce petit monde se régale à se rouler dans la fange de mélodies faciles et de rythmes lénifiants qui sont formatés pour passer à la radio. Malgré son aspect mercantile, Florent Pagny a tout de même fait certaines choses qui méritent le respect. Possédant une vraie voix, allant chercher des prises de risque dans le classique, hyper lucide concernant son métier (c’est surement le seul qui ne considère pas la musique comme un métier mais comme un loisir et qu’il a la chance de pouvoir vivre de ça), le chanteur français essaye de se démarquer même si pour bouffer il est obligé de produire de temps à autre des skeuds bien pénibles. Malheureusement pour nous, Vieillir Avec Toi fait partie des albums chiants au possible, et la collaboration avec Calogero y est surement pour quelque chose.

Le premier constat alarmant sur la perte de vitesse de la chanson française, c’est le nombre de titres Dix petits morceaux se battent en duel alors que certains groupes, moins connus et pourtant plus dynamiques en font 20 ! Il suffit de jeter un regard au dernier skeud de Tagada Jones, groupe de punk rock qui donne et se donne à fond. Bref, on se lance dans le premier morceau et c’est plutôt une bonne surprise. Les Murs Porteurs est un magnifique morceau. Les paroles sont très belles et s’accordent parfaitement avec une mélodie accrocheuse et efficace. On retrouve le Florent Pagny de Savoir Aimer, avec des paroles efficaces et surtout une sublime voix qui peut exploser à tout moment. Seulement, si tout le skeud était comme ça, cela aurait été splendide. Mais Calogero a foutu son grain de sel et à partir du deuxième morceau c’est la descente aux enfers. Combien de Gens démarre sur un air de ukulélé, Pagny susurre des paroles bien lourdes et un piano commence alors un son strident qui agresse bien les oreilles. Le titre ne démarrera jamais et on s’ennuiera sévère sur le titre. Et ce n’est pas la ligne de basse qui va nous réveiller. Tout cela continue avec Vieillir Avec Toi, même si le morceau permet à Pagny d’exploser un peu plus au niveau de la voix. C’est plus dynamique, mais le plus gros défaut du titre, c’est d’être calibré pour la radio. Aucune prise de risque au niveau instrumental, ça se veut grandiloquent avec les cuivres sans jamais vraiment partir pour ne pas perturber l’auditeur lambda. Dommage, il y avait matière à faire. Et c’est alors qu’arrive l’un des pires morceaux, Le Soldat. Titre qui se veut mélancolique sur la vie d’un soldat, et qui doit donc compter son lot d’instrument assez lourd et porteur de sonorités graves. Mais rien n’est fait, on préfère mettre des notes graves de piano bien appuyées et quelques « lalala » en fin de phrases pour combler un vide sidérant. D’autant que le titre s’étire en longueur sur la fin avec une instrumentalisation d’une banalité soûlante ! Après Nous qui marque la moitié de l’album est du même acabit que le reste et ne réserve aucune surprise, ça se veut joyeux avec des paroles peu intéressantes. Ça tire en longueur sur la fin avec un piano dégueulasse, on sent vraiment la signature de Calogero qui ne propose rien de bon depuis le début de sa carrière et qui est pourtant encensé. Vive la masse culturelle…

6235595-9316795

Pour commencer la seconde moitié du skeud, on a droit à Parle. Le titre commence sympathiquement pour partir vers une guitare simpliste, un piano détestable et surtout des paroles d’une bêtise affligeante et d’une naïveté incroyable. Alors ça peut parler à des gens, mais franchement, c’est inintéressant et presque balourd sur la longueur. Je veux dire, un mec qui sort « Parle les mots sont des armes, Parle au-delà des larmes, parle de ta blessure à cœur ouvert, laisse entrer la lumière », se prend-il pour un pasteur ou un cureton ? Bref, cela en est presque risible. Condoléances est un titre avec pour accompagnement principal un piano. Les paroles sont un peu moins bêtes que d’habitude, mais le titre reste peu en tête à cause d’un refrain peu discernable. Autre point faible, Pagny ne peut pas laisser exploser sa voix et tout cela manque cruellement de panache. On Sera Là est le titre festif du skeud. S’attachant à une pop culture formatée et joyeuse, on aura droit à des chœurs, de l’harmonica, une guitare sèche et c’est plus plutôt sympathique, changeant de tous les autres morceaux de l’album. Néanmoins, les paroles sont toujours aussi faiblardes. Quand on est Seul en Décembre repart sur la base du truc mélancolique, déjà entendu des millions de fois et qui ne marque pas. C’est long, souvent pénible et encore une fois la fin tire en longueur pour rien. Souviens Toi clôture le skeud de la manière qui a bercé tout l’album, c’est-à-dire de façon lente, sans éclat et avec des paroles absolument imbuvables. On fait fi des problèmes d’aujourd’hui, on essaye de se cantonner à la ménagère de plus de quarante ans et on propose des chansons d’amour mélancoliques et racoleuses.

Au final, Vieillir Avec Toi est un album plus que dispensable de Florent Pagny. Sur à peine dix titres, seule une chanson vaut le coup et c’est la première. Dans un registre mou du genou, facile et aux mélodies peu marquantes, ce skeud pue à trois kilomètres la présence nauséabonde d’un Calogero en perte de vitesse qui choisit la facilité et détruit des artistes pourtant presque culte pour notre pays. On souhaite juste que Florent Pagny sera rebondir et n’aura pas besoin d’un nouveau show télévisé pour vendre sa came.

  1. Les Murs Porteurs
  2. Combien de Gens
  3. Vieillir Avec Toi
  4. Le Soldat
  5. Après Nous
  6. Parle
  7. Condoléances
  8. On Sera Là
  9. Quand on est Seul en Décembre
  10. Souviens Toi

Note : 04/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=EXKSd9WpdeU[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.