octobre 5, 2022

Variante Requiem pour le Monde

variante01c_72511

Auteur: Sugimoto Iqura

Editeur: Glénat

Genre: Fantastique

Résumé :

La famille de la jeune Aiko a été décimée par des créatures monstrueuses, les « chimères ». Seule survivante du massacre, la jeune fille se réveille dans un lit d’hôpital, le bras gauche transformé par une mystérieuse organisation. Attaquée à nouveau dans sa propre chambre, Aiko découvre alors le terrifiant pouvoir de son nouveau bras, et décide finalement de s’en servir pour combattre les chimères… avec leurs propres armes.

Avis :

Le monde du manga est régi par trois genres. Tout d’abord le shôjo, un genre qui s’adresse directement aux filles, présentant des amourettes ou des histoires typiquement féminine avec de l’amour impossible, un brin d’humour enfantin et un dessin soigné rond et généreux. Le Shônen est un genre pour les garçons, puisqu’il présente tous les mangas avec des combats, pas ou peu de sang et surtout une certaine convivialité enfantine (Naruto, One Piece, Bleach). Enfin, le Seinen s’adresse beaucoup plus aux adultes, puisqu’il met en avant des histoires violentes, gores, parfois sexuelles et pour public averti (Berserk, Rainbow, Manhole). Variante est un cas un peu à part et fait partie de ces séries que l’on ne sait pas trop où placer. Possédant un côté gore et un scénario assez mature, il irait plutôt vers le Seinen. Mais avec son dessin tout en rondeur et certains aspects féminin, on aura tendance à mettre ce manga dans les Shônen. Retour donc sur une série énigmatique qui a presque le cul entre deux chaises.

variante_p_01

Aiko est une jeune fille de 15 ans qui est retrouvée morte chez avec ses parents. Mais elle se réveille quelques temps plus tard et se voit internée dans un bâtiment lugubre avec des chercheurs et des gardes armés. Elle se rend compte que son bras gauche n’est pas le sien et qu’il peut se transformer en une sorte de mélasse meurtrière. Elle apprend alors l’existence des chimères, des monstres difformes qui attaquent les civils. Elle va donc être entrainée pour combattre les chimères avec son bras. Mais que sont réellement les chimères ? D’où viennent-elles ? Et qu’elle est cette organisation qui l’utilise comme arme et cobaye ? Toutes ces questions auront des réponses tout le long des quatre tomes qui composent la saga.

Variante, Requiem pour le Monde est un seinen qui est teinté de Shôjo sur le fond. Partant d’un postulat policier et violent avec des meurtres et des monstres, le tout appuyé par des images choc comme la mort soudaine et gore de la meilleure amie de l’héroïne, l’œuvre possède un côté féminin pleinement assumé avec une morale et une amourette complexe. Sans pour autant révolutionner le genre, ce manga se lit avec un certain plaisir, notamment grâce aux thèmes qu’il véhicule et qui se rapproche de l’horreur avec une organisation qui manipule les gens, des médias et une police manipulée ainsi que des monstres qui n’en sont pas vraiment. On regrettera seulement la présence d’une pseudo amourette entre les deux personnages principaux, gâchant ainsi un aspect qui aurait pu être plus dramatique.

Mais ce qui reste intéressant dans le manga, c’est que pour une fois, les personnages sont travaillés et possèdent un vrai background. On n’a pas de personnages lisses ou qui viennent se poser comme un cheveu sur la soupe. Aiko est très intéressante dans sa recherche de vérité et surtout dans sa recherche de place dans le monde actuel. Sudo, le policier qui l’aide, possède un passif qui a le mérite d’être sympathique et il demeure un personnage attachant qui se contrefout des règles imposées par son organisation. Contrairement au médecin du groupe, qui exécute les ordres, mai qui possède aussi un background en lien étroit avec l’histoire. Ainsi, on sait que l’on n’est pas devant un bête manga d’action ou d’horreur qui ne pense qu’à faire des bagarres ou du gore.

Les dessins sont quant à eux relativement beaux. Les personnages se distinguent bien et possèdent un design adéquat. Aiko représente la douceur et l’innocence alors que son bras monstrueux tranche avec son aspect angélique. Sudo représente le beau gosse mais qui cache une vilaine cicatrice sur son front à cause d’une expérience douloureuse passée. Le travail sur les chimères est sympathique aussi, présentant des créatures difformes, monstrueuses, gluantes et dotée d’une belle asymétrie. On regrettera cependant quelques passages brouillons où la lecture des cases est difficile, notamment lors des combats entre Aiko et une chimère.

variantep_

Au final, Variante Requiem pour le Monde se révèle être un manga efficace qui prend du galon au fur et à mesure des tomes. On ressent une vraie montée en puissance au fil des tomes et on accroche de plus en plus à l’histoire et aux personnages. Bien sûr, on pourra pester contre l’aspect très féminin du fond du scénario, et c’est normal puisque l’auteur est une femme, mais tout cela reste franchement bon et agréable.

Note : 14/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.