janvier 22, 2022

Leur Dernière Nuit

18409750.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Georges Lacombe

Avec Jean Gabin, Madeleine Robinson, Suzanne Dantes, Michel Barbey

Année : 1953

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

Pierre Ruffin, un bibliothécaire, devient en chef de bande dès ses heures de bureaux achevées. Vivant dans une pension de la Butte Montmartre, il y rencontre Madeleine Marsan, une belle jeune femme dont il s’éprend très vite. Un soir, la bande de Ruffin commet le holp-up de trop. Pierre, bien qu’attaché à Madeleine, est contraint de fuir. Tous deux passent alors une dernière nuit d’amour…

Avis :

Voici ma première intrusion dans ce genre de vieux films français. Si je me souviens bien, je ne crois pas être descendu en dessous des années 60, pour l’instant dans le cinéma français.

Pour ce premier film, je voulais un film dont je n’avais pas entendu parler, pour que la découverte soit totale et surtout avec Jean Gabin que je connais simplement de nom et dont j’ai tant entendu parler. Après avoir acheté quelques films, je me suis décidé sur celui-là, car je trouvais son titre très beau Leur dernière nuit. Avec une affiche comme celle-ci je voulais trouver un film qui jongle entre le polar et le romantisme et c’est bien ce que j’ai eu. J’ai beaucoup aimé ce film et j’ai découvert un acteur formidable.

18409757.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Madeleine Marsan arrive sur Paris. Sur les conseils d’un ami, elle se rend dans une pension tenue par la délicieuse Mlle Mercier. Jeune diplômée en licence d’anglais, elle recherche un emploi de professeur. Dans cette résidence où vivent des personnes plus que respectables, Madeleine fait la connaissance de Pierre Ruffin. Un homme on ne peut plus charmant et très bien éduqué. Il travaille dans une des bibliothèques de Paris et il est très respecté dans son métier. Tout de suite le courant passe entre eux deux et Mr Ruffin arrive même à trouver un emploi à Madeleine.

Mais ce que peu de monde sait, c’est que Mr Ruffin œuvre en secret dans le grand banditisme. Avec son équipe, ils dévalisent banques et grosses entreprises. Un matin, alors qu’ils repartent après avoir fait un gros coup, ils se rendent vite compte qu’ils ont été balancés à la police qui les attend. Arrêté et questionné, Mr Ruffin est alors transféré dans une prison. Pendant son transfert, il va réussir à s’évader. Il décide de quitter Paris et bizarrement il n’y aura qu’en Madeleine qu’il ne pourra faire confiance.

C’est avec beaucoup d’envie et d’espoir que je me lance dans ce film made in France d’après-guerre. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, si ce n’est que j’avais un peu peur d’être déçu. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai commencé par un film dont je n’avais jamais entendu parler, comme ça je peux me faire un avis, sans avoir par exemple le « poids » du passé d’un « Quai des brumes« .

Alors que vaut donc cette première intrusion ? Et bien j’ai vraiment beaucoup aimé ce film. L’histoire n’est pas extraordinaire, mais bien traitée, elle a ce côté sombre et intriguant que j’avais envie de voir.

J’ai adoré l’ambiance que dégageait le film, les silences, la musique, le vieux Paris, la photographie noir et blanc magnifique. C’est pile poil le film de « gangster », même si on en voit peu, auquel je m’attendais. C’est un film qui allie très bien le côté vieux polar et film romantique. Il y a aussi une jolie part de mystère.

La mise en scène s’appuie sur des silences, des non-dits et des regards. En fait, j’ai trouvé ce film fascinant du début à la fin. Par contre, la fin en elle-même, je l’ai trouvée assez décevante, elle va beaucoup trop vite, elle est mal amenée, même si elle a l’air de faire d’époque, je suis resté sur ma faim pour le coup. Ce n’est pas que j’aurais aimé autre chose dans l’histoire, elle s’intègre bien dans l’histoire et pour le côté drame, j’aime ce genre de film. C’est dans sa conception où j’ai eu du mal. Comme d’un coup le réalisateur, qui a pris le temps de nous faire un beau film, c’est dit « allez hop emballez c’est pesé, générique … ».

Jean Gabin est la grosse tête d’affiche de ce film et l’acteur est tout à fait comme je l’imaginais. Charismatique, intense, parfait, grandiose, magique, envoûtant. Il parle peu dans ce rôle, mais il en impose et quand il parle, on se tait et on écoute. Chaque réplique est bien placée, chaque geste est amené avec élégance et assurance. C’est l’acteur dont on m’a toujours parlé. Il ne lui aura pas fallu plus de deux ou trois scènes pour me conquérir. Face à lui il y a la belle Madeleine Robinson une actrice que je ne connaissais pas du tout et qui dégage beaucoup de présence et de charme. Elle est parfaite face à Gabin et leur « Idylle » marche bien, même si, elle est courte. Suzanne Dantes est formidable en tenancière de pension. Et Robert Dalban est excellent dans le rôle cliché du commissaire de police.

18409759.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Voilà, ce que je pouvais dire sur ce premier film. J’ai vraiment beaucoup aimé, « Leur dernière nuit » derrière ce titre aux allures de drame et de romance se cache un bon film français. C’est dommage que la fin soit comme ça, sinon j’aurais bien crié au chef-d’œuvre. Malheureusement le film ne sera que très bon.

C’est donc un film à découvrir, car en fouillant un peu le net, j’ai pu constater que c’était un film assez méconnu.

Note : 16/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=_QftOlUTYQ8[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.