décembre 10, 2022

The Dead Zone

dead-zone1

De : David Cronenberg

Avec Christopher Walken, Herbert Lom, Brooke Adams, Tom Skerritt

Année: 1983

Pays: Etats-Unis

Genre: Thriller, Fantastique

Résumé :

Johnny Smith, jeune professeur dans une petite ville de province, est victime d’un accident de la route, peu de temps après avoir raccompagné sa fiancée, Sarah. Il ne revient à lui qu’au bout de cinq années de coma. Sarah est à présent mariée. Il s’aperçoit que passé, présent et futur se confondent dans son esprit. C’est ainsi qu’il réussit à sauver d’un incendie l’enfant de son infirmière et qu’il révèle à son médecin que sa mère, qu’il croyait morte en déportation, est en fait toujours vivante.

Avis :
Des adaptations du célèbre écrivain, il y en a à perte de vue. Beaucoup de réalisateurs ont voulu adapter l’écrivain et il y en a un dont je ne me serais pas douté et pourtant, David Cronenberg a lui aussi adapter Stephen King en 1983, dans un film que j’aime beaucoup. « The Dead Zone » est donc un bon film made 80, avec un Christopher Walken au top.

18441496.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Johnny est un homme heureux. Professeur de français dans un lycée, il est fiancé à une jeune femme qu’il aime profondément. Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes, jusqu’à un soir où après une belle journée passée en amoureux, il raccompagne sa belle chez elle et décide de rentrer chez lui. Mais sur le chemin du retour, il fait un grave accident de voiture. Johnny va alors passer cinq ans dans le coma. À son réveil tout à changer. Mais il a quelque chose en plus. Très vite, il se rend compte que quand il touche la main des gens, il peut voir le passé comme le futur. Dès lors ce don est pour lui une malédiction, mais il en fait usage en aidant la police a coincé un serial killer. Peu à peu Johnny se renferme sur lui-même, jusqu’au jour où ce don lui fait entrevoir un futur des plus terribles. Johnny a donc le pouvoir de le changer, mais que faire, car tous ses actes seront très lourds de conséquences.

Adapté Stephen King, ça peut être très bon comme ont pu le faire des réalisateurs comme Stanley Kubrick, Brian De Palma, John Carpenter, Rob Reiner, ou Frank Darabont, mais ça peut aussi donner de très mauvais films, je pense à « Carrie 2« , « Dreamcatcher, l’attrape-rêves« , ou « Simetierre 2 » et le dernier « Carrie » qui sans être mauvais, n’est pas vraiment excellent non plus. Cette adaptation Made In Cronenberg fait partie de la première catégorie les yeux fermés et c’est un thriller glaçant que le réalisateur a réalisé ici.

Je n’ai pas lu le livre de King, et de cette histoire, j’en connaissais déjà le concept puisque j’ai vu quelques épisodes de la série « The Dead Zone » qui passait sur M6. C’était donc avec curiosité que j’ai découvert ce que David Cronenberg nous avait réservé avec ce film.
D’entrée de jeu, je me suis laissé charmer par le film. L’ambiance des années 80 que j’aime tant est là et le film s’annonce sous son meilleur jour et promet d’être bon. Le scénario va être captivant. Le film enchaîne très vite les rebondissements, découvertes des personnages, accident, coma, réveil, découvertes avec une première vision terrifiante. Et même si ça passe vite, David Cronenberg soigne le tout et prend le temps d’y installer son ambiance angoissante et emprunte aussi bien au thriller qu’au surnaturel.
L’intrigue est très bien, ce don, pris comme une malédiction que le personnage principal refuse autant qu’il est intrigué par, c’est passionnant. On aurait pu craindre quelque chose de mou et déjà vu quand il se met à aider le shérif de la ville à coincer le tueur qui sévit dans la région depuis pas mal de temps, mais là encore, ce n’est qu’un rebondissement dans l’histoire et le film ira plus loin après. Je me suis complètement laissé emporter par le film et j’ai donc été surpris de voir qu’il continuait après l’épisode après le shérif. Et David Cronenberg va nous emporter vers un final des plus réussis, nous offrant un sacré dilemme moral pour le personnage principal. Que ferions-nous à sa place ? La réponse est évidente, mais aurions-nous le courage et c’est tout ce que l’excellente interprétation de Christopher Walken nous fait passer sur la fin. L’acteur est très bon, puisque l’on ressent la moindre de ses interrogations et il en est d’autant plus touchant.

La mise en abîme de Cronenberg est géniale. Son film, même s’il a un peu vieilli reste terrible à suivre. L’ambiance est lourde, presque glauque, parfois, je pense à la maison du tueur. Les scènes de rêves, de prémonitions sont très bien, Cronenberg s’est fait plaisir en particulier sur la première partie que j’ai trouvé terrifiante pour l’époque et les effets spéciaux sont rudement bien fichus. Le moment où Walken est en feu est super bien fait, même encore aujourd’hui. Le film a aussi une excellente bande originale qui change de ce qu’on a l’habitude d’écouter chez le réalisateur. Elle marque aussi très bien l’époque dans laquelle le film a été tourné.

Le film est tenu par un Christopher Walken remarquable qui incarne très bien les souffrances de ce personnage.
Mais il n’y a pas que lui et c’est avec plaisir qu’on va retrouver Tom Skerritt dans le rôle du shérif de la ville ou alors Martin Sheen génial en politicien qui donne froid dans le dos. L’acteur nous offre un bon numéro agaçant et imbu de sa personne au possible. Puis, il y a aussi le sourire de la jolie Brooke Adams pour le côté féminin du film.

18959207.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« The Dead Zone » est donc un excellent film. C’était un film que je n’attendais pas, que je n’ai pas vu venir et qui m’a fait passer un super moment de cinéma. C’est un film qui mérite vraiment d’être redécouvert, car bien trop oublié dans la carrière de ce grand réalisateur.

Note : 17/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=LY75WFa3dYU[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.