juillet 15, 2024

The Summer With Carmen – Canicule en Grèce

Titre Original : To Kalokairi tis Karmen

De : Zacharias Mavroeidis

Avec Yorgos Tsiantoulas, Andreas Labropoulos, Roubini Vasilakopoulou, Nikolaos Mihas

Année : 2024

Pays : Grèce

Genre : Comédie, Romance

Résumé :

Démos, un grec ténébreux à la sexualité débordante, passe son été sur les plages d’Athènes avec son ami de longue date, Nikitas. Ensemble, ils tentent d’écrire un scénario inspiré de leur vie tumultueuse, surtout celle du beau Démos, au cœur écorché par sa dernière rupture…

Avis :

La Grèce, son soleil, ses ruines, ses paysages à couper le souffle, et ses réalisateurs que l’on n’explore pas vraiment. Enfin, des cinéastes dont on a envie d’explorer le cinéma, mais qui n’arrivent pas vraiment chez nous. Par eux, aujourd’hui, on s’arrête sur Zacharias Mavroeidis. Scénariste et cinéaste, Zacharias Mavroeidis a débuté sa carrière au milieu des années 2000. Son premier court, « Princess’ Tale« , dont il assure aussi bien l’écriture que la réalisation, est présenté en 2005. Ayant une belle envie de cinéma, le réalisateur enchaîne très vite les courts et c’est ainsi que sur quatre années, il réalise un court tous les ans. Alors forcément, ça paye et il se fait remarquer. Son premier long, « O Xenagos« , sort en 2010. Depuis, le réalisateur n’a plus posé sa caméra, enchaînant les films les uns à la suite des autres.

« The Summer With Carmen » est son cinquième long, et c’est peut-être celui qui risque fort bien de le révéler à l’international, car après avoir été applaudi à la Mostra 2023 de Venise, voici que le film est présenté au Chéries Chéris, et il en repart avec le Grand Prix. Un Grand Prix joliment mérité face à un film qui se pose comme une comédie malicieuse et chaleureuse. Une comédie riche et dense, parcourant tout un tas de sujets intéressants, ce qui fait que l’heure quarante-six passée en compagnie de ces personnages ne se voit absolument pas passer.

« Envie d’une comédie scintillante, qui a des allures de cinéma à la Almodóvar ? »

C’est l’été à Athènes, Démosthène et son meilleur ami, Nikitas, passent la journée sur une plage naturiste où se retrouvent beaucoup d’hommes gays. Nikitas est en train d’écrire son premier long-métrage, et pour cela, il a pris Démosthène comme personnage. Enfin, il a surtout pris ce qui s’est passé dans la vie de son ami l’été dernier, sa rupture, son incapacité à s’imaginer seul, ses relations d’amitié, la maladie de son père, sa famille, ou encore l’adoption de Carmen, une petite chienne dont son ex voulait se débarrasser.

Envie d’une comédie scintillante, qui a des allures de cinéma à la Almodóvar ? Alors le nouveau film de Zacharias Mavroeidis est là, et ce serait dommage de passer à côté. Pour son nouveau film, le metteur en scène grec s’est amusé à construire un film qui se pose comme un bonbon, aussi sucré qu’il est acide, et même quelque peu amer, et la somme de tous ces goûts se conjuguent merveilleusement.

Comme je le disais, le film est riche, aussi bien dans ce qu’il va raconter que dans sa construction. Imaginant deux amis scénaristes, et possiblement futur réalisateur pour l’un d’entre eux, Zacharias Mavroeidis va nous offrir un film dans le film, dans le sens où ce dont ces deux amis sur une plage évoquent, se construit comme un flashback devant nos yeux. Ainsi, avec ça, le réalisateur va autant parler de cinéma, de son envie de cinéma et de sa passion, qu’à travers l’histoire de son personnage fraîchement largué, et totalement largué par la même, cet « … été avec Carmen » va traverser tout un tas de sujets, de thèmes et d’émotions qui vont le rendre intéressant à suivre.

« Zacharias Mavroeidis filme les corps au plus près, sans jamais tomber dans le voyeurisme. »

Au programme de cette folle histoire, « The Summer With Carmen » est un film qui aborde la difficulté d’écrire un film, l’importance de son scénario et ses détails, la multitude d’idées qui arrivent pour raconter une histoire, un moment et des personnages. Puis avec ça, le film aborde d’un côté et de l’autre de ces deux histoires, l’amitié, avec ces deux personnages qui s’aiment, s’admirent et s’acceptent avec leurs qualités et leurs défauts. Puis lorsqu’on passe dans l’histoire, le programme s’intensifie avec comme une sorte de plongée assez vertigineuse de thèmes qui vont arriver et tous s’imbriqueront les uns dans les autres sans jamais avoir un côté en trop.

C’est assez dingue, car le réalisateur y parle aussi bien des problèmes de couples, il y parle de rupture, tout comme il va aborder l’amour sous toutes ses formes, le célibat, l’envie de sexe, parfois compulsive, le paraître, l’orgueil parfois de montrer à l’autre que tout va bien. Avec ça, le film aborde aussi la famille, avec forcément le coming out. Puis il y a la nudité qui sans que ce ne soit jamais vraiment évoqué, le fait qu’elle soit là, presque omniprésente, se pose comme un sujet, et elle est explorée avec beaucoup de pudeur et de sensualité. Zacharias Mavroeidis filme les corps au plus près, sans jamais tomber dans le voyeurisme et c’est tout simplement beau.

« Zacharias Mavroeidis n’a pas non plus oublié de soigner l’emballage. »

Il faut dire aussi que le réalisateur a choisi un comédien qui en impose. Ainsi, Yorgos Tsiantoulas se pose comme un véritable Dieu Grec, et l’on adore suivre ses aventures et ses mésaventures, avec sourire, envie et émotions, car le film n’oublie pas de se faire émouvant, nous offrant un personnage qui va beaucoup évoluer. Avec tout ça, Zacharias Mavroeidis n’a pas non plus oublié de soigner l’emballage, et il nous offre, comme je le disais plus haut, une comédie pétillante, qui a bien des idées, n’a rien à envier au cinéma de Pedro Almodóvar.

Frais, très drôle, « The Summer With Carmen » arrive à osciller entre les genres et les émotions, et alors même qu’il aurait pu facilement s’y perdre, jamais il ne se prend les pieds dans sa trame, ou ne nous perd avec son histoire de film dans le film. Mieux encore, poursuivant son film jusqu’aux confins de son générique, on reste assis, curieux de suivre ce petit délice jusqu’à la dernière minute.

Ce nouveau film de Zacharias Mavroeidis est donc une petite merveille, aussi délicieuse qu’elle est touchante. Premier film que je découvre de son metteur en scène, « The Summer With Carmen » est un film plein de surprises, plein de moments superbes, plein de personnages qu’on adore suivre, puis il est tenu par deux acteurs géniaux. Bref, cette première incursion dans l’univers de Zacharias Mavroeidis me donne envie de découvrir le reste de sa filmographie, et au-delà de ça, à peine vu, j’ai déjà envie de revoir ce « … Summer With Carmen« .

Note : 16/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.