avril 24, 2024

En Eaux Très Troubles

Titre Original : Meg 2 : The Trench

De : Ben Wheatley

Avec Jason Statham, Jing Wu, Shuya Sophia Cai, Page Kennedy

Année : 2023

Pays : Etats-Unis, Chine

Genre : Thriller, Action

Résumé :

Partez à la découverte de régions inconnues avec Jason Statham et Jing Wu, à la tête d’une équipe de chercheurs partie explorer les profondeurs de l’océan. Leur périple tourne à la catastrophe lorsqu’une opération d’extraction minière illégale met en péril leur mission – et leur vie. Confrontés à d’immenses mégalodons et à des bandits sans pitié, nos héros doivent échapper aux terribles prédateurs en gardant toujours un temps d’avance sur eux dans une terrifiante course contre la montre. Vous vivrez l’expérience cinématographique la plus mordante de l’année avec EN EAUX TRÈS TROUBLES, où seules les profondeurs de l’océan se mesurent à l’ampleur du spectacle !

Avis :

Ben Wheatley est un réalisateur britannique qui était promis à une belle carrière. Débutant à la fin des années 2000, le cinéaste fait alors dans le cinéma de genre, et ses films comme « Kill List » et « Touristes » font sensation. Petit à petit, le réalisateur s’aventure alors sur des projets plus gros, et il se diversifie, et c’est là qu’il commence à perdre de sa superbe. Des films comme « High-Rise » ou « Free Fire » ont bien du mal à convaincre, quant à son remake du classique des classiques, « Rebecca« , on n’en parlera même pas, et ce n’est pas aujourd’hui, avec cette suite de « En eaux troubles« , qu’il va sortir la tête de l’eau.

À l’été 2018, Jon Turteltaub faisait sensation avec « En eaux troubles« , une bêtise comme on les aime. Si le film avait une pelletée de défauts, il avait réussi à convaincre, et surtout à amuser avec son histoire de mégalodon pris au piège sous une couche qui ressemble à un brouillard tout au fond des océans. Pour un peu plus de cent millions de dollars de budget, le film en avait rapporté cinq fois plus. Alors ni une, ni deux, une suite est mise en chantier et voici donc que cinq ans après arrive « En eaux très troubles« , et si le premier avait réussi un petit tour de force, cette suite est tout simplement consternante. On pourrait passer au-dessus du côté moche, et la surenchère qu’offre le film, mais on a bien du mal à passer au-dessus de la bêtise incroyable de ce scénario qui ne tient pas une seule seconde la route, et pire encore, qui tient des personnages tous plus bêtes les uns que les autres.

« Comment peut-on laisser passer un scénario comme celui-là ? »

Bien des années sont passées depuis que Jonas est parti sauver une équipe prise au piège au fond d’une fosse sous l’océan. Une équipe qui avait alors découvert l’existence de Mégalodons, requins préhistoriques qu’on croyait disparu. Aujourd’hui, Jonas travaille au sein de l’entreprise de Juimming, et régulièrement, il descend dans la fameuse fosse pour y mener des expéditions de recherches. Ce jour-là, lui et ses équipes vont aller de découverte en découverte, et rien ne va se passer comme prévu.

« En eaux troubles » est une bêtise que j’aime bien. Je sais bien que son histoire ne tient pas forcément la route, et que le film a son lot de défauts, mais il y a quelque chose au sein de ce film qui m’amuse encore aujourd’hui. Je me faisais alors un petit délice de voir cette suite qui avait l’air d’être tout aussi bête et survitaminée. Mais dès sa scène d’ouverture, qui ne sert pas à grand-chose hormis présenter de nouvelles créatures, le film a eu du mal à passer. Puis le scénario a fait son œuvre, enchaînant les conneries les unes après les autres. Non mais sérieusement, ils s’y sont mis à trois pour écrire ça ? Comment peut-on laisser passer un scénario comme celui-là ?

Alors certes, il y a quelques bonnes idées, notamment toute la partie sous l’eau qui change, offre du neuf et amène le film vers un survival en terre hostile, mais malheureusement, si l’idée est bonne, c’est tout ce qu’elle aura de bien, car l’exécution de cette dernière ne fonctionne pas.

« Les personnages sont si cons qu’on finit par se ficher ce qui peut leur arriver. »

Le scénario enchaîne les invraisemblances toutes plus terribles les unes que les autres. On dit souvent que devant ce genre de film, on met son cerveau en mode off, d’ailleurs, on ne va pas voir « En eaux très troubles » pour son scénario, mais parfois, c’est si flagrant, les rebondissements, ou ce qui se veut être des rebondissements, sont si démesurés que notre cerveau fait des bonds de survie. Il essaie de déjouer la mécanique de ce qu’il est en très de voir et suivre, il ne cesse de se dire que ça, et ça, ou ça, et encore ça, ne marche pas et ici, c’est un cas d’école.

Entre ces sous-marins qui résistent à des éboulements, entre son mégalodon apprivoisé, entre ces méchants qui sont la définition des clichés, et surtout des clichés qu’on n’a plus du tout envie de voir. Puis d’ailleurs, il y a tous ces personnages qui sont d’une bêtise folle. Ce n’est pas possible d’écrire des personnages comme ceux-là, avec d’un côté des personnages qui se croient cool, balançant des punchlines à tout bout de champ, ce qui désamorce tout le film, puis il y a ceux qui sont juste bêtes, qui prennent des décisions ubuesques, qu’on a bien du mal à comprendre. Puis enfin, derrière ça, finalement, les personnages sont si cons qu’on finit par se ficher ce qui peut leur arriver, car d’un côté, on sait déjà qui va s’en sortir, et de l’autre, les acteurs n’ont tellement rien à jouer qu’on n’arrive pas à s’attacher à eux.

Ce résultat est dommage, car du côté de la réalisation, le film tient quelques plans sympathiques et des idées de mise en scène qui ont de la tronche, comme la façon de jouer avec l’eau, le plan à l’intérieur de la gueule d’un requin, ou encore quelques plans en jet ski, ou bien des effets spéciaux, notamment du côté des nouvelles créatures, qui sont bien fichus. Mais malheureusement pour le film et pour nous, toute l’horreur et les bêtises qui sont faites derrière ne sauveront pas le film de la noyade.

J’avais envie de m’amuser devant ce « En eaux très troubles« , mais rien n’y aura fait, la fraîcheur des bêtises du premier a disparu pour laisser la place à un film lamentable, qui n’offre pas grand-chose, si ce n’est un scénario débile, des personnages débiles, et une histoire qui peine à convaincre même les cerveaux les plus éteints.

Note : 06/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.