juin 23, 2024

Insidious – The Red Door – Remake Déguisé

De : Patrick Wilson

Avec Patrick Wilson, Rose Byrne, Ty Simpkins, Sinclair Daniel

Année : 2023

Pays : Etats-Unis

Genre : Horreur

Résumé :

Afin de se débarrasser définitivement de leurs démons, Josh et son fils Dalton, à présent étudiant, doivent plonger encore plus profondément dans le Lointain pour affronter le sombre passé de leur famille et une multitude d’esprits toujours plus inquiétants qui se cache derrière la Porte Rouge.

Avis :

Acteur de cinéma et de théâtre qu’on connaît tous, Patrick Wilson a une carrière prolifique, avec plus d’une cinquantaine de films à son actif. Il a joué devant la caméra de bien des réalisateurs parmi lesquels on retrouve Zack Snyder, Joel Schumacher, Ryan Murphy, Joe Carnahan, Jason Reitman, Todd Field, Roland Emmerich, Vincenzo Natali, et bien entendu James Wan. D’ailleurs, c’est peut-être avec ce dernier que l’acteur explose vraiment lorsqu’il tient les têtes d’affiche de ce qui allait devenir les franchises « Insidious » et « Conjuring« . Après plus de vingt ans à tourner devant la caméra des autres, alors qu’il y réfléchissait depuis quelque temps déjà, Patrick Wilson s’est vu proposer de réaliser le cinquième opus de la saga « Insidious« , ce qui fait que ce « … The Red Door » est son premier film en tant que metteur en scène.

« Insidious » est une franchise qui ne coûte pas bien cher à mettre en scène et qui ramène pas mal de dollars, alors il serait dommage de laisser tomber une poule aux œufs d’or. C’est ainsi qu’après le bon opus d’Adam Robitel sorti en 2018, « Insidious » fait son retour dans les salles obscures pour un cinquième film, qui se veut être un retour aux sources. D’ailleurs, après avoir exploré le personnage d’Élise avec deux films, ce sont les Lambert qui reviennent pour un film décevant, qui se poserait presque comme un remake du premier film tant les ficelles scénaristiques sont les mêmes.

« Immense impression de déjà-vu… »

Immense impression de déjà-vu, n’ayant aucune imagination ou originalité, n’explorant pas grand-chose de ce que son titre laissait indiquer, « … The Red Door« , si l’opus de Patrick Wilson fait un peu mieux que le film de Leigh Whannell sorti en 2015, ce cinquième film ne terrifie en rien et se pose finalement comme très oubliable. Dommage.

Voilà neuf ans que Dalton est sorti de son coma, et que les événements chez les Lambert se sont produits. Depuis, la famille vit avec une sorte de pression que personne n’a jamais compris, puisque pour rappel, Dalton et son père se sont faits effacer la mémoire pour éviter qu’un démon, venu du lointain, s’en prenne encore à eux. Aujourd’hui, Dalton entre à la fac et lors d’un cours de dessin, suivant la consigne d’un professeur, il va déverrouiller quelque chose et bientôt, le jeune homme, mais aussi son père, vont être hantés par des visions.

Porté par un mauvais bouche-à-oreille, j’avais très envie de croire en ce retour de « Insidious« , surtout que ce dernier fait revenir tous les personnages des deux premiers films. Ainsi, ce cinquième long-métrage allait nous raconter ce qui s’est passé chez les Lambert depuis les événements du premier. S’il est plaisant de retrouver ces personnages, et notamment celui de Dalton dont l’acteur a bien grandi depuis le film de 2011, malheureusement, comme je le disais, ce « … The Red Door » va se révéler bien peu convaincant.

« L’histoire qu’il nous raconte n’est ni plus ni moins qu’un remake du premier film. »

En fait, ce qui est agaçant, c’est le fait que s’il avait été le premier film de quelque chose, il aurait pu être intéressant, car en soi, même s’il n’est pas aussi effrayant que les films de James Wan, le film de Patrick Wilson a quelques arguments pour lui. Le film est plutôt bien fichu dans son esthétisme, et à la rigueur, avec de très grandes pincettes, son intrigue peut être intéressante, d’autant plus que le film utilise bien le lointain, et la façon dont ce dernier « s’incruste » petit à petit dans la vie de ces personnages, pour leur faire vivre un véritable cauchemar.

Mais voilà, cet « Insidious » n’est pas le premier, et en plus d’arriver bien tard, l’histoire qu’il nous raconte n’est ni plus ni moins qu’un remake du premier film. Franchement, l’histoire autour de cet ado qui découvre qu’il peut s’évader de son corps pendant son sommeil, qui se retrouve piégé auprès d’un démon (toujours le même), le père qui vient à son secours, puis le fils qui vient au secours du père… C’est le premier film avec des éléments du deuxième. Il n’y a rien de neuf et de surprenant avec cette histoire, et à la place de nous prendre et nous tenir, comme on connaît déjà tous les tenants et les aboutissants, on finit par grandement s’ennuyer. Pire encore, alors que Patrick Wilson essaie tant bien que mal de nous secouer à grands coups de jumpscare, finalement, il ne se passe absolument rien dans ce film.

« Une déception d’autant plus grande avec son affiche mensongère. »

Le scénario essaiera bien d’explorer certaines pistes, comme un lien entre le personnage de Patrick Wilson et son propre père, mais là encore, le film ne fait rien avec cela. Idem, c’est assez fou d’avoir un titre qui implique tant « La porte rouge » pour ne rien en faire hormis une peinture, et la résolution est si facile qu’elle en est déconcertante. Pour caricaturer, on pourrait se dire « Tout ça, pour ça … ». Cette histoire, et le film en lui-même, sont une déception. Une déception d’autant plus grande avec son affiche mensongère envers un personnage qui a tout l’air d’avoir de l’importance, alors qu’il ne se résume qu’à des caméos.

Bref, ce cinquième film est l’opus de trop concernant les Lambert. Déjà vu et ne jouissant d’aucune originalité, car il n’est ni plus ni moins qu’un remake du premier film, cet « Insidious : The Red Door » est une belle déception. J’avais de l’espoir, j’avais envie de l’aimer, d’ailleurs, j’étais certain de l’aimer, mais rien n’y aura fait, et si le film a quelques arguments pour lui, sur l’ensemble, le film de Patrick Wilson se pose comme inutile et oubliable. Dommage, vraiment dommage.

Note : 07/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.