juin 21, 2024

Salade Grecque

D’Après une Idée de : Cédric Klapisch, Eugène Riousse, Thomas Colineau

Avec Aliocha Schneider, Megan Northam, Romain Duris, Kelly Reilly

Pays : France

Nombre d’Episodes : 8

Genre : Comédie, Drame

Résumé :

Tom et Mia (les enfants de Wendy et Xavier, personnages de L’Auberge espagnole) partent vivre une nouvelle aventure à Athènes.  

Avis :

Cédric Klapisch est un réalisateur dont j’aime beaucoup le cinéma. Je dois dire qu’il m’a que très rarement déçu. La première fois que j’ai vu un film de Cédric Klapisch, je m’en souviens bien puisque c’était « L’auberge espagnole« . Le film est très vite devenu culte et il s’est posé parmi ceux que je préférais, et encore aujourd’hui, plus de vingt ans après sa sortie, il reste un film que j’aime me refaire, tout comme ses suites, même si j’ai un peu plus de mal avec « Le casse-tête chinois« .

Quoi qu’il en soit, parmi les projets que j’attendais avec une grande impatience cette année, il y avait cette suite de « L’auberge espagnole« . Après « Les poupées russes » et « Le casse-tête chinois« , Cédric Klapisch a eu l’idée d’offrir de nouvelles aventures à Xavier et une partie de sa bande. Enfin ça, c’était ce que le projet laissait présager, mais cette « Salade grecque » est une série qui va se poser sur les enfants de Xavier et Wendy, Tom et Mia.

Si on retrouve l’ambiance du premier film avec ces gens qui se retrouvent à cohabiter pour leurs études, je dois dire que « Salade Grecque » est une série dans laquelle j’ai eu du mal à entrer pleinement, à cause de sujets de notre époque qui sont pourtant très intéressants, mais malgré ça, la sorte de melting-pot de sujets d’actualités ressemble à un pot-pourri où les créateurs y ont tout mis, et parfois, la série se perd, et derrière ça, elle n’a plus l’air aussi sincère que les premières aventures des parents de Tom et Mia.

Wendy vient de perdre son père et tout le monde ou presque s’est réuni pour les obsèques. À l’ouverture du testament, la famille apprend que le grand-père a laissé à ses petits-enfants, Tom et Mia, un immeuble dans le centre d’Athènes. Tom, vingt-cinq ans, y voit alors l’occasion d’enfin pouvoir monter sa start-up avec l’argent de la vente, mais encore faut-il mettre Mia au courant, et surtout qu’elle accepte de vendre, car Mia, dix-neuf ans, est une jeune fille rebelle, qui travaille pour une association qui s’occupe de réfugiés fraîchement arrivés sur le territoire européen.

Donner une suite à Xavier, Wendy, Isabelle et les autres, n’est pas une mauvaise idée, tout comme le fait de s’intéresser aux enfants du couple Xavier/Wendy était aussi une bonne idée, car c’est intéressant de voir un passage de flambeau, avec un personnage qu’on a connu jeune adulte dans les années 2000 et ces enfants qu’on a découvert petits dans « Le Casse-tête chinois » au début des années 2010.

Sur l’ensemble des huit épisodes que dure la série, « Salade Grecque » se laisse très gentiment regarder. La série conjugue bien aventures de jeunes, amourette, ce melting-pot de cultures qui fait qu’on retrouve entre guillemets l’ambiance et le bordel du premier film. Le chassé-croisé amoureux est bon, et l’on passe de moments touchants à des moments plus drôles, voire même funs. Bref, sur son ensemble, la série se laisse donc regarder avec intérêt, intrigue, et amusement. Mais voilà, comme je le disais plus haut, « Salade Grecque » est une série devant laquelle j’ai eu du mal à entrer pleinement. En commençant la série, j’avais la crainte qu’elle soit trop dans l’actualité, sentiment que j’avais avec l’idée que l’intrigue allait se passer en Grèce et mes craintes ont vite été confirmées.

L’idée de poser les enfants du couple dans une association qui aide les réfugiés est encore une fois bonne et intéressante, d’autant plus que les showrunners, ont l’idée de proposer deux enfants totalement différents, avec d’un côté pour caricaturer, un capitaliste génération startupeur, et de l’autre, une idéaliste très engagée. Avec cet immeuble hérité, et les privilèges qui vont avec, il y avait de quoi faire. Mais voilà, se greffe à cette trame déjà lourde beaucoup d’autres sujets qui font que très vite, la série déborde. Les orientations sexuelles, le hastag me too, le sort de réfugiés, la législation grecque, les problèmes de familles, et enfin les problèmes amoureux avec tous ces personnages qui se croisent et se recroisent… Bref, c’est trop et parfois ça manque franchement de subtilité.

De plus, la série, qui pour l’instant ne devrait pas faire plus d’une saison, est bloquée sur elle-même, et tout en explorant beaucoup de sentiers, elle doit aussi tout résoudre au bout de ses huit épisodes, et parfois ça va beaucoup trop vite, donnant un sentiment de brouillon. De plus, on ajoute à cela que la série doit faire aussi intervenir de temps à autre ses anciens personnages, et bien souvent, les arrivées de Xavier, Wendy, Isabelle, William ou encore Tobias, arrivent comme un cheveu sur la soupe. Le repas de Noël par exemple, pris seul, est un bon épisode, mais dans l’ensemble de la série, il est un peu gros et se pose comme un passage obligé pour les personnages.

Là où la série réussit toutefois son coup de bout en bout, c’est autour de tous ses nouveaux personnages qui, si parfois ils vont manquer de subtilité, ils vont en être attachants. Puis la série nous présente tout un tas d’acteurs qui sont bons. Après, dans un autre sens, même s’ils en sont attachants et plaisants, il est aussi vrai qu’il va manquer à pas mal de ces personnages le côté marquant d’emblée, comme l’avait été ceux de « L’auberge espagnole« .

Après, quoi qu’il en soit, j’ai pris plaisir à découvrir cette génération d’acteurs venus de tout horizon. Si l’on retiendra des comédiens comme Davide Lachini (Pippo), Josip Ledina (Zoran), ou Reham Alkassar (Rheem), il est vrai que cette « Salade Grecque« , c’est surtout Aliocha Schneider (Tom) et Megan Northam (Mia) qui incarnent ce frère et cette sœur qui, entre deux embrouilles, sont toujours là l’un pour l’autre et à l’écoute de chacun.

Ainsi, cette virée en Grèce en compagnie de tout un tas de nouveaux personnages résonne comme sympathique, même si elle est brouillonne et manque de subtilité avec tous ces sujets dont elle veut parler en assez peu de temps finalement. Ainsi, j’en ressors un chouilla déçu, même si, sur l’ensemble, j’ai quand même apprécié cette suite en format série, car revoir ces personnages que j’aime et découvrir les enfants de Xavier et Wendy, même si ce n’est pas à la hauteur des espérances, ça reste chouette en fin de compte.

Note : 12/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.