mai 28, 2024

Sur les Chemins Noirs – Longue Traversée

De : Denis Imbert

Avec Jean Dujardin, Izia Higelin, Anny Duperey, Jonathan Zaccaï

Année : 2023

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

Un soir d’ivresse, Pierre, écrivain explorateur, fait une chute de plusieurs étages. Cet accident le plonge dans un coma profond. Sur son lit d’hôpital, revenu à la vie, il se fait la promesse de traverser la France à pied du Mercantour au Cotentin. Un voyage unique et hors du temps à la rencontre de l’hyper-ruralité, de la beauté de la France et de la renaissance de soi.

Avis :

Assistant-réalisateur et réalisateur d’épisodes de séries, Denis Imbert a pas mal tourné sur les tournages, travaillant pour des réalisateurs comme Michael Haneke, Fabien Onteniente, Gérard Krawczyk, Jean Becker ou encore Eric et Ramzy. D’ailleurs, avec ces derniers, il collabore aussi à la série « Platane » où il va réaliser vingt-quatre des trente-deux épisodes que compte la série. En 2016, le cinéaste franchit un nouveau cap, réalisant son premier long-métrage, la comédie « Vicky » portée par François Berléand et Chantal Lauby.

Pour son deuxième long, Denis Imbert a posé sa caméra dans le Cantal pour « Mystère« . Avec son troisième film, le metteur en scène a décidé cette fois-ci de traverser la France à pied pour nous raconter une histoire véridique. L’histoire d’une rédemption et d’un nouveau départ. Adapté du roman de Sylvain Tesson, « Sur Les chemins noirs » avait tous les ingrédients pour faire passer Denis Imbert un cran au-dessus, car le film tient une histoire forte et il est tenu par un grand acteur, Jean Dujardin, qui tenait absolument à jouer ce personnage. Malheureusement, « Sur les chemins noirs » laisse un sentiment partagé à la sortie de la séance, car si le film en lui-même et dans son idée est beau et intéressant, il manque d’émotion, et derrière ça, il est surtout écrasé par des dialogues et une voix off qui sonne comme beaucoup écrite, et ce qui en ressort donne quelque chose de faux. Dommage.

«  »Sur les chemins noirs » laisse un sentiment partagé à la sortie de la séance. »

Un soir où il était saoul, Pierre, un écrivain qui explore le monde, fait une chute de plusieurs étages, ce qui le laisse partiellement handicapé. Pour les médecins, Pierre ne devait plus remarcher, mais la force de l’homme a fait qu’il se remet de cet accident et qu’il arrive à mettre un pied devant l’autre. Plus d’un an après sa chute, alors qu’il se remet lentement, Pierre décide de se lancer un défi, traverser la France à pied, partant du Mercantour pour remonter jusqu’aux plages des dunes du nord. Un parcours de plus de mille kilomètres que beaucoup pensent infaisable dans l’état de Pierre et pourtant…

En 2014, l’écrivain Sylvain Tesson est victime d’un accident qui va le laisser plusieurs semaines dans le coma, et derrière ça, son corps est fracturé. De cette expérience et du défi qu’il s’est « lancé » par la suite, l’écrivain en a tiré un roman, « Sur les chemins noirs« , et aujourd’hui, ce même roman se voit donc transposé à l’écran par Denis Imbert.

Sur le papier, « Sur les chemins noirs » était un film qui créait de l’attente chez moi, avec son intrigue, son évasion loin des villes, et son acteur principal, il y avait de quoi faire un excellent film à la « Wild » de Jean-Marc Vallée. Malheureusement, malgré ce que je viens de citer, ces « … chemins noirs » n’ont pas été à la hauteur, me retrouvant devant un film qui avait tout pour me toucher et finalement, je suis passé à côté de cette histoire et de ce personnage, malgré un Jean Dujardin qui est bon dans le rôle.

« On se retrouve donc à suivre un personnage qui, dès qu’il parle, laisse sonner quelque chose de faux. »

Le souci principal que j’ai eu avec ce film, c’est son écriture. Alors non pas dans l’écriture de son intrigue qui, si elle traîne un peu en longueur, demeure dans le fond, belle, et surtout, elle se pose comme un joli moment d’évasion, avec ces paysages, et surtout la façon dont Denis Imbert les a filmés. Voir ce petit personnage perdu au milieu de ces vastes décors, ces forêts superbes et ces champs qui ont leur charme, cela offre un joli moment visuel. Mais voilà, derrière ça, il y a l’écriture de ces dialogues et cette voix off qui parcourent le film, prenant l’apparence des écrits que le personnage de Pierre griffonne dans ses carnets, et cette voix off, et cette façon de faire parler le personnage, est assez irritante, car elle sonne trop littéraire et bien trop écrite pour convaincre.

Alors que le film avait de quoi offrir de l’émotion et de l’intérêt, cette voix, et cette prononciation, abîme tout et casse l’émotion qui aurait dû être là. On se retrouve donc à suivre un personnage qui, dès qu’il parle, laisse sonner quelque chose de faux et c’est tellement dommage. Et avec ce décrochement émotionnel qui se fait petit à petit, l’ennui finit par gagner du terrain, ce qui est là encore vraiment dommage, car le film a de beaux éléments à défendre, comme ses interactions, notamment avec une Anny Duperey tendre, une Joséphine Japy excellente et pleine de naturel, tout comme Izïa Higelin ou encore Dylan Robert. Lorsque le film « se détend » un peu et lorsque le personnage n’est plus seul et communique avec les autres, il y a de la vie, et surtout un naturel qui arrive. Malheureusement, ça ne dure pas et tel un accordéon, le film repart bien vite avec un Jean Dujardin seul, et un personnage perdu dans ses pensées et sa diction littéraire.

Ainsi, malgré une belle idée et une belle envie d’offrir un cinéma qui se pose comme touchant et évasif, ces « … chemins noirs » n’auront pas réussi à se faire touchant, et c’est bel et bien une déception qui a pointé le bout de son nez. C’est vraiment dommage qu’un choix abîme l’ensemble d’un film. Pour ma part, je suis donc passé à côté (et ça m’ennuie beaucoup) mais il est certain que le film a de beaux arguments, comme il est certain qu’il faut lui laisser sa chance, car il devrait en toucher plus d’un. À vous de voir.

Note : 10/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.