juin 19, 2024

Festival International des Jeux de Cannes 2023

Ah, le Festival International des Jeux… Assurément mon événement annuel préféré, celui que je ne manque jamais depuis plus de 10 ans. L’occasion de découvrir les jeux à venir, de croiser auteurs, illustrateurs et éditeurs, de rattraper certains titres sortis plus tôt que je n’ai pas eu l’occasion d’essayer… J’ai énormément testé de nouveaux jeux cette année (y compris pas encore sortis en France), mais j’ai très peu écrit dessus, ce qui peut expliquer pourquoi, par exemple, je n’ai pas testé telle ou telle nouveauté à Cannes. C’est dans ces moments-là qu’on se rend compte que le FIJ, au même titre que d’autres événements, peut se vivre de tellement de façons différentes !

Aussi étrange que cela puisse paraître, je n’aime pas que l’on m’explique de nouveaux jeux. En général, je vais lire les règles de ce que j’achète, et je prends énormément de plaisir à faire découvrir mes pépites, plus qu’à en découvrir moi-même (je suis d’ailleurs animateur professionnel en parallèle de mon activité principale). Quand on m’apprend un nouveau jeu, je vais avoir tendance à lire la règle de mon côté à un moment, pour vérifier qu’un point précis n’a pas été omis (oui c’est parfois agaçant). Et en fait, pour moi le FIJ c’est en quelque sorte LE moment de l’année où je tiens à me placer de l’autre côté de la barrière, le moment de l’année où je préfère découvrir plutôt que faire découvrir. Je reçois d’ailleurs souvent des propositions d’animations mais j’ai tendance à les refuser pour cette occasion, une fois par an, pour profiter en tant que joueur.

Sur le stand de Bombyx, un origami géant pour célébrer Sea Salt & Paper !

Et en tant que collectionneur, notamment grâce à ma compagne, j’ai pu faire dédicacer mon exemplaire de Happy City (et j’ai pu parler un peu en japonais avec ceux qui sont derrière), de Turing Machine (échange très sympa avec Yoann Levet au sujet de Myrmes), de Fédération Deluxe acheté sur place à prix réduit, de Splito et de Crime Book… L’occasion de papoter, de donner nos impressions, de passer de chouettes moments !

Cette édition du FIJ fut particulière puisque la formule a un peu changé : plus d’espace utilisé, plus de halls remplis, plus de tentes en extérieur, plus de stands de nourriture. Et qui dit plus grand dit plus cher… Eh oui, cette année le FIJ devenait payant. Une décision que j’ai trouvée censée, étant donné que pour moi, la gratuité habituelle était bienvenue mais curieuse, vu les moyens mis à disposition pour les visiteurs. On aurait pu s’attendre à ce que le grand public passe son chemin, et que seuls les passionnés participent. On aurait pu, dès lors, s’attendre à ce qu’il y ait moins de monde. C’était vrai pour le jeudi lors de la journée pro (grand public non concerné), mais pas le reste du temps. Le contrat a été rempli, comme le Palais des Festivals. Peut-être un peu moins que précédemment mais pas tant que cela, à mon sens. Malgré tout, il semble que les plaintes au sujet des stands de nourriture soient toujours de mise… A juste titre.

Un stand en extérieur dédié à Micro Macro… Bientôt le quatrième opus pour compléter la carte ! 

Avant de passer à mon avis sur les différents titres que j’ai pu essayer lors de cette édition, petit avertissement : j’ai décidé cette année de noter mon appréciation, mon ressenti. Il s’agit généralement d’un avis à chaud sur une partie, parfois moins, cette note sera donc un baromètre servant à indiquer si j’ai aimé le jeu, la partie, etc. C’est donc bien sûr totalement subjectif et peut ne pas refléter la qualité intrinsèque du jeu. Je ne prétends pas faire la pluie et le beau temps en matière de jeux (ni dans aucun autre domaine, du reste). Je vais aussi noter mon envie de revenir sur le titre, de faire une nouvelle partie. Je commencerai par lister les jeux déjà sortis, puis je passerai à ceux qui ne sont pas dans le commerce à l’heure où j’écris ces lignes, et je finirai par mon avis sur la sélection de l’As d’Or. Dernier point, cette année point de festival OFF pour moi, ce qui signifie pas de nuit à essayer divers prototypes et discuter avec leurs auteurs pour leur faire des retours constructifs dans le but qu’ils améliorent certains points pour que le jeu ait plus de chances d’être édité. Non seulement l’expérience de l’an dernier ne m’a pas donné envie de retenter (des heures de queue pour ne pas être sûr de rentrer, des tables prises d’assaut et un brouhaha assourdissant), mais aussi j’ai la chance d’être le papa de la plus formidable des petites filles qui vient de fêter ses 3 mois ! Nous sommes donc repartis dimanche matin, profitant tout de même de 3 journées (jeudi, vendredi et samedi) bien remplies !

Bonne lecture !

Les jeux déjà sortis

Action !

Petit jeu de mimes où l’on se sert de cubes représentant des visages, des cheveux, ou tout ce qui nous passe par la tête, pour faire deviner diverses situations. Sympa sans plus, pas trop mon style.

Ressenti 5/10

Envie d’y revenir 4/10

Boussanga

Jeu abstrait dans lequel on utilise des cartes transparentes, comportant des jetons de couleur, pour placer lesdits jetons sur le plateau, dans le but de les aligner. Un jeu qui peut vite prendre la tête dans le bon sens du terme ! Etant moi-même amateur de jeux abstraits, il a parfaitement rempli son office.

Ressenti 7/10

Envie d’y revenir 7/10

Bruxelles 1897

Jeu plutôt costaud de pose de cartes et de majorité. Les cartes que nous jouons sont recto verso, de deux valeurs différentes, représentant à la fois notre influence et l’argent que nous allons dépenser. Donc plus on dépense et plus on a de chance de remporter les majorités, mais attention à ne pas se ruiner… Les cartes récupérées permettent soit de construire d’autres cartes, soit de marquer des points, soit d’octroyer des bonus. De vrais choix stratégiques, une réflexion plutôt plaisante, j’ai bien aimé !

Ressenti 7,5

Envie d’y revenir 7,5

Colorado

Ils appellent ça un « call and write », l’idée est d’appeler une carte, comme aux 7 Familles, et tout le monde peut utiliser l’action correspondant à la carte donnée. L’on peut soit cocher une case sur son plateau personnel, soit piocher des cartes ou en jouer, soit gagner des pépites ou en dépenser pour jouer des cartes. Et lorsque l’on joue des cartes, on peut déclencher des effets qui peuvent permettre de jouer d’autres cartes ou de cocher des cases qui donnent une action pépite d’or, etc… Les possibilités sont nombreuses, il y a une grande satisfaction à réaliser toutes ces combos ! Mais elles peuvent tellement nous emmener loin qu’il est difficile de suivre ce que font les autres, surtout qu’une fois la carte appelée, tout le monde joue dans son coin, simultanément. L’interaction est surtout indirecte (il y a plusieurs aspects sur lesquels les joueurs font la course), mais il peut être plaisant de donner une carte inintéressante à un adversaire qui nous a demandé une carte que nous ne possédons pas.

Ressenti 7,5/10

Envie d’y revenir 7/10

Dors Dragon d’or

Jeu pour enfant de mémoire et de dextérité. Chaque joueur doit retrouver dans le trésor du dragon ses pièces d’équipement. Sauf qu’un des joueurs surveille la créature, il ne peut donc pas fouiller… Le but est de retrouver l’équipement de tous les joueurs, y compris celui qui ne peut pas fouiller, mais à chaque erreur le dragon s’éveille doucement… La présence de variantes permettant de corser la difficulté est appréciable et permettra à des adultes de prendre plaisir à jouer entre eux.

Ressenti 7/10

Envie d’y revenir 6/10

Fog of Love

Une sorte d’OLNI (Objet Ludique Non Identifié). Exclusivement pour 2, chaque joueur y incarne un personnage en couple avec l’autre, leur objectif étant de réaliser leur destinée liée à leurs histoires sentimentales. Au cours du jeu, découpé en chapitres, chacun va jouer des scènes et proposer à l’autre de voter pour l’issue qu’il préfère. Parfois les deux joueurs voteront. Selon leur choix, ils vont avancer sur diverses pistes représentant des aspects de leur personnalité (sincérité, empathie, bienveillance, etc), dans le but de remplir des missions inconnues de leur partenaire. Le couple peut même rompre à la fin et cela peut être une façon de gagner, selon les destinées. J’ai eu du mal à rentrer dedans, la limite entre mon personnage et moi-même était très mince, et il m’a paru assez difficile de faire avancer les aspects de personnalité dans un sens où l’autre pour remplir mes missions…

Ressenti 6/10

Envie d’y revenir 5/10

Gardeners

Un jeu de Kasper Lapp, à qui l’on doit Magic Maze, et ça se voit : Gardeners est un jeu coopératif en temps limité avec interdiction de communiquer autrement qu’avec le matériel. Je l’ai trouvé globalement plus facile que son prédécesseur (mais nous n’avons fait que les 3 entraînements), et le thème ne m’a pas emballé plus que cela.

Ressenti 6,5/10

Envie d’y revenir 5/10

Gare à tes Fesses

Un jeu pour enfants dans lequel les joueurs doivent avancer le long d’un parcours, d’une façon inhabituelle : l’on place le bouc près de la zone aimantée, et on lâche une bille en métal le long d’une rigole. La bille se colle à l’aimant (plutôt puissant), éjectant le bouc qui va se retrouver ailleurs sur le plateau. Le joueur avancera son pion sur la prochaine case correspondant au terrain dans lequel s’est arrêté le bouc. Si un pion est expulsé par l’animal, il revient au départ. Je ne suis clairement pas la cible et au bout de quelques tours, il devient facile de savoir comment faire en sorte que le bouc aille où l’on veut. Mais les enfants risquent fort d’apprécier cet effet wahou !

Ressenti 6/10

Envie d’y revenir 5/10

Le Grand Kiwizz

Comme son nom l’indique, un jeu de quiz, à ceci près qu’il faut non pas trouver la bonne réponse, mais éliminer les mauvaises… Dans la lignée d’un Smart 10, mais avec des propositions plutôt absurdes parfois… Très sympa ! Même si je ne sais pas à quel point on peut faire le tour ou non des nombreuses questions

Ressenti 7/10

Envie d’y revenir 6/10

Hats

Un jeu plus retors qu’il n’y paraît de collection de chapeaux dans le monde d’Alice au Pays des Merveilles, dans lequel les cartes que nous avons en main ne sont pas forcément celles que nous allons récupérer, ni celles que nous voulons récupérer… A chaque tour, on échange une carte de notre main avec une du plateau, que l’on récupère. A la fin de la partie, la valeur des cartes que l’on possède dépend de la couleur des cartes au centre (par exemple, si la carte en face du 1 est bleue, toutes les cartes bleues valent 1 point), il faut donc jongler entre quoi prendre pour soi, quoi mettre au milieu pour augmenter ses points ou baisser ceux de l’adversaire… Un petit jeu mais assez malin !

Ressenti 7/10

Envie d’y revenir 7/10

Huis Clos

Un jeu d’enquête dans la lignée de Suspects, des cartes à lire, des témoins à interroger. L’avantage est que dans la petite boîte, il y a 10 enquêtes. La version démo du salon était assez facile, et le tout ne donne pas spécialement envie d’y rejouer. Je le trouve sans saveur particulière, sans originalité.

Ressenti 4/10

Envie d’y revenir 2/10

Kraken Attack

Je n’avais pas pu m’essayer à cet ancien nommé aux As d’Or Enfant, c’est chose faite ! Chaque joueur incarne un pirate qui tente de repousser les attaques du kraken, comme son nom l’indique. Au début de son tour, on lance tous les dés et on avance les tentacules correspondant aux symboles obtenus. Si un tentacule parvient jusqu’au bateau, il l’endommage avant de revenir à son point de départ. Le joueur ensuite peut poser une carte et appliquer ses effets, à savoir se déplacer et repousser un tentacule dans une case sur la même ligne que le symbole présent sur la carte. La part de hasard est très élevée, et je suis un peu dérangé par le fait qu’il faille absolument faire avancer le kraken vers le bateau (et donc augmenter la difficulté de la partie) pour pouvoir l’emporter. Malgré tout, c’est un jeu sympathique, au matériel très agréable (on se croirait chez Flying Games), générant une bonne tension.

Ressenti 6/10

Envie d’y revenir 6,5/10

Perfect Shot

Un petit jeu d’estimation et d’observation. L’on pose une carte perforée sur la précédente, le trou représentant un objectif d’appareil photo, dans le but de capturer des images d’animaux. Il est possible de prendre des cartes albums comportant diverses conditions de points supplémentaires (bonus si tous les animaux sont identiques, s’ils viennent du même habitat, etc), et de réaliser un « perfect shot » si l’on pense au préalable que notre prochaine carte perforée entourera un animal sans le rogner. C’est sympa sans plus, mais le fait de pouvoir récupérer une carte album au nez et à la barbe de nos adversaires est plaisant.

Ressenti 6/10

Envie d’y revenir 5/10

Qawale (version géante)

Un jeu abstrait en bois dans la tradition de Gigamic. Et comme son nom l’indique, celui-ci est dérivé de l’Awalé. Le but est d’aligner 4 pierres de notre couleur, sachant qu’à notre tour, on doit poser une de nos pierres sur un tas déjà présent et égrainer ce tas en se déplaçant sur le plateau. Les règles sont simples, la version géante est très agréable à manipuler, bref un plaisir pour tout amateur de jeu abstrait !

Ressenti 8/10

Envie d’y revenir 8/10

Speed Bac

Une sorte de petit bac de rapidité (comme son nom l’indique bien), un thème est retourné et il faut dire un mot correspondant à ce thème qui commence par la lettre inscrite sur la carte que l’on joue. C’est sympa 2 minutes mais je ne me verrais pas y jouer plus que cela.

Ressenti 4/10

Envie d’y revenir 4/10

Taco Chat Bouc Cheese Pizza

Un jeu sorti il y a un moment dont je n’avais pu tester aucune des déclinaisons. Il s’agit d’un petit jeu de rapidité dans lequel chacun, à son tour, dit dans l’ordre un des mots de la suite Taco, Chat, Bouc, Cheese, Pizza, tout en jouant une carte. Si la carte correspond au mot prononcé il faut taper sur le paquet, le dernier remportant les cartes. Celui qui n’en a plus a gagné. Il y a quelques cartes spéciales qui agrémentent le tout, mais dans l’ensemble ça reste assez classique comme mécanique. Je lui préfère Crazy Time ou Gobb’It par exemple.

Ressenti 4,5/10

Envie d’y revenir 4/10

Talaref

Un jeu de quiz avec des questions portant sur les années 90/2000. Rien de révolutionnaire, ça joue juste sur la nostalgie des gens de ma génération.

Ressenti 3/10

Envie d’y revenir 4/10

Volto

Un mélange entre des échecs et Stratego. Sur un damier de 5×5, chacun possède 10 pions mais l’adversaire ne sait pas quel type de pion est placé où. Il peut le déduire car ils ont tous un type de déplacement spécifique, sauf que parmi eux se cachent un Prétendant et 2 Demoiselles, qui peuvent se déplacer comme bon leur semble. Un joueur l’emporte s’il amène son Prétendant dans les lignes ennemies, s’il capture celui de son adversaire, ou si ses deux Demoiselles sont capturées ! Une bonne part de bluff, de tactique et de guessing, très agréable !

Ressenti 8/10

Envie d’y revenir 8/10

Les jeux qui ne sont pas sortis

Dead Cells

En tant que grand fan du jeu vidéo du même nom, j’étais très intrigué quand j’ai appris l’existence de ce projet, surtout porté par quatre auteurs de renom. Eh bien, je n’ai pas été déçu du voyage (sauf peut-être par le fait qu’il s’agisse d’un jeu coopératif). Tout y est, le gain d’expérience, le combat, l’équipement, le loot, les biomes, les boss… Les sensations du Rogue-Lite sont là et c’est très agréable ! Les combats sont dynamiques et rapides à résoudre, même s’il est un peu dommage que quand on joue à 4, un des joueurs n’y participe pas. Je ne sais pas si je me lancerai dans le financement participatif de ce titre car je ne suis pas plus amateur que cela de jeux coopératifs, mais j’ai bien envie de voir ce qu’il a dans le ventre ! Surtout le côté évolution des personnages et de l’équipe, la visite des différents embranchements pour accéder aux différents environnements, etc.

Ressenti 8/10

Envie d’y revenir 8,5/10

Focus

Un jeu coopératif d’association d’idées pour deux, qui emprunte à Similo sa mécanique principale, à savoir retirer un élément qui n’est pas le bon. Chaque participant pioche une carte qui lui indique quel élément sur le plateau est le sien. Puis chacun, à son tour, doit retirer une carte et la mettre devant lui. Celle-ci doit donner un indice sur la sienne mais ne doit pas être celle de son partenaire. Si cela arrive, c’est perdu ! Sympa, même si pas révolutionnaire.

Ressenti 6/10

Envie d’y revenir 5/10

Foxy (version géante)

Un petit jeu de mémoire et d’estimation. 20 cartes sont révélées les unes après les autres et sur notre ardoise nous devons inscrire après chaque carte le nombre d’animaux du même type que ceux représentés qui sont déjà apparus. Par exemple, si j’ai un chat et une girafe, j’écris 2. Puis s’il y a un chat et un dauphin, j’écris 3 car il y a 2 chats en tout et 1 dauphin. Puis s’il y a chat girafe et zèbre, j’écris 6 car il y a eu 2 girafes et 3 chats depuis le début de la partie et un zèbre maintenant. Et ainsi de suite… Pas si simple, surtout vers la fin. Attention à ne pas surestimer !

Ressenti 7/10

Envie d’y revenir 6,5/10

From the Moon

Le futur jeu en financement participatif de la Boite de Jeu. Un titre qui mélange plusieurs mécaniques : engine builder, pose d’ouvriers, choix d’action et gestion de ressources. C’est sympa mais je suis un peu mitigé, je n’ai pas été transcendé. Le tout est très agréable, les règles sont relativement simples pour un jeu de cette ampleur, le système d’amélioration d’ouvriers et de rovers est plutôt bien pensé, mais ça manque de quelque chose… J’ai également un doute sur la taille des rovers, je ne vois pas trop l’utilité de les avoir faits si gros, ça va générer un prix plus élevé, même si c’est plus agréable à manipuler. Mais moins volumineux cela aurait fait l’affaire, à mon sens.

Ressenti 6,5/10

Envie d’y revenir 6,5/10

Jooky Jooky

Un petit jeu d’observation pour enfants. Chacun possède une tapette à la main et le cafard en plastique est posé au milieu de la table. L’on retourne une carte, si le cafard remplit la condition, il faut lui taper dessus ! Sinon on tape sur la carte. Si on tape correctement on gagne la carte, sinon on en remet une. Le premier arrivé à 10 a gagné ! Sur ces cartes il y a plusieurs styles d’épreuves, c’est plutôt agréable même si ça peut vite être lassant pour des adultes.

Ressenti 6,5/10

Envie d’y revenir 5/10

Mindbug

Un jeu qui a énormément fait parler de lui et pour cause : il s’agit d’un digne héritier des jeux de cartes d’affrontement à la Magic. Chacun possède un deck de 10 cartes et deux Mindbug. A son tour, on peut soit poser une carte, soit attaquer l’adversaire, le but étant de réduire ses points de vie à 0. L’originalité vient de ces fameux Mindbug : deux fois par partie, on peut récupérer la carte que l’adversaire vient de jouer. Il faut donc arriver à gérer non seulement l’attaque et la défense pour ne pas perdre, mais aussi appâter l’autre pour qu’il utilise ses Mindbug afin que nos cartes les plus fortes restent avec nous. Les parties sont rapides et nerveuses, il y a très peu de compétences spéciales (contrairement à Magic et ses innombrables mot-clés), pour moi c’est donc du Magic très épuré, c’est très plaisant !

Ressenti 7,5/10

Envie d’y revenir7,5/10

Next Station Tokyo

Petit frère de Next Station London, ce jeu de flip and write nous propose de tracer le plan du métro tokyoïte en prenant en compte une ligne déjà tracée : la Yamanote, circulaire bien connue. Les règles sont à peu près identiques : chacun prend un crayon de couleur, on retourne une carte montrant un symbole, on trace une ligne en partant de la station de la même couleur que notre crayon et on relie une station qui porte le symbole indiqué sur la carte. Aucune ligne ne doit se croiser, mais on peut en relier plusieurs via les stations qui deviennent des correspondances. Une fois toutes les cartes (ou presque) révélées, on les remélange et on fait tourner les crayons. De ce fait, tout le monde commence d’un autre endroit, traçant une nouvelle ligne et ainsi de suite jusqu’à ce que les quatre lignes soient finies. Je l’ai trouvé plus corsé que London, mais également moins lisible. Le découpage en quartiers est peu intuitif. Malgré tout j’ai apprécié ma partie parce qu’il est justement plus demandeur intellectuellement.

Ressenti 7/10

Envie d’y revenir 6,5/10

Time Collectors

Un petit jeu de collection et de voyage dans le temps (oui, oui, comme son nom l’indique, c’est fou, on dirait que depuis le début les jeux portent bien leur nom). Chaque joueur lance ses 4 dés à 10 faces et les range dans l’ordre de son choix. Cela forme une date, qui correspond à une case sur le plateau représentant une frise chronologique. Dans l’ordre décroissant, chaque joueur va déplacer son pion sur la frise en fonction de la date choisie et récupérer la carte correspondante. Si l’on parvient à obtenir exactement une des dates inscrites, on récupère les deux cartes adjacentes, en gros. Et c’est faisable car en dépensant des cristaux, l’on peut changer la valeur de nos dés. Les cartes récupérées sont ensuite placées sur notre plateau personnel et possèdent un scoring propre. A mon sens, un jeu qui n’a rien de révolutionnaire mais qui reste plaisant, l’idée des dés et de la date est sympa mais sur une nappe, il y a pas mal de risques de bouger les dés en les manipulant. Le fait de connaître la carte qui va arriver permet de jouer d’autant plus sur le draft de cartes sur la frise.

Ressenti 7/10

Envie d’y revenir 7/10

La Toupie Voyageuse

Il y a quelques années, Ghost Adventures obtenait une nomination pour l’As d’Or Enfant. Un jeu coopératif dans lequel les joueurs devaient déplacer une toupie de plateau en plateau pour accomplir des quêtes, afin d’aider l’esprit de la souris à libérer son île des envahisseurs. Le titre qui nous intéresse ici est une version simplifiée, destinée à un public encore plus jeune, avec un lanceur plus pratique, des objectifs plus clairement définis (avec un code couleur dans ce sens) et des plateaux plus petits. Les adultes préféreront l’opus précédent mais cela semble être un excellent titre pour des enfants, qui pourront même jouer en autonomie.

Ressenti 7/10

Envie d’y revenir 4/10

Vorex

Un petit jeu de pose de tuile d’une nouvelle maison d’édition, Salty Knights. A chaque tour, on peut soit poser une tuile pour agrandir le champ, soit poser un de nos jetons sur un buisson pour peu que l’on ait les ressources, soit récolter des ressources de nos buissons. Le système de chaînage est plutôt bien pensé, à savoir que si je veux prendre le contrôle d’un buisson, je peux me servir de mes autres buissons adjacents pour avoir des réductions sur les ressources à dépenser. Sachant que parmi les objectifs de fin de partie, il peut nous être demandé de former des groupes dissociés les uns des autres, par exemple… Un jeu sympathique et plaisant, rien de nouveau par rapport à d’autres mais plutôt bien pensé et édité.

Ressenti 7/10

Envie d’y revenir 6,5/10

La sélection de l’As d’Or

As d’Or Enfants

La Colline aux Feux Follets

Un jeu coopératif dans lequel on pioche une bille de couleur, que l’on fait tomber le long des rigoles. Si une bille touche une figurine, il faut vite le déplacer le long du chemin sur la prochaine case de la couleur de la bille. Mais vu les embranchements, on ne sait jamais réellement où va se diriger la bille. Si une case est cachée par une figurine, la couleur n’est pas visible donc on déplace le pion sur la prochaine case ! Mais attention, notre but est de faire descendre les apprentis magiciens, pas les sorcières… Si elles sont les premières à atteindre le bas du plateau, c’est perdu ! Un chouette jeu qui se joue aussi bien entre adultes, surtout avec son mode compétitif.

Ressenti 8/10

Envie d’y revenir 7,5/10

La Planche des Pirates

Petit jeu qui va enseigner aux enfants la notion mécanique de « stop ou encore ». Les pions sont placés dans le bateau pirate, sur une planche. A son tour, le joueur révèle autant de cartes qu’il veut, ces cartes montrant des trésors et autres objets de pirates. Mais s’il révèle un objet déjà sorti, son tour s’arrête et il avance d’un pas sur la planche ! Dans le cas contraire, ses adversaires placent au bout de leur planche le nombre de rondins indiqué. Si le joueur parvient à aligner 6 cartes différentes, il remporte la partie instantanément ! Sinon, c’est celui qui tombe en premier de sa planche qui perd ! Un jeu avec des règles simples, jouable entre adultes, avec une mécanique qui marche bien. Une bien belle découverte !

Ressenti 7,5/10

Envie d’y revenir 6/10

Vainqueur : Flashback Zombie Kidz

J’avoue être plutôt dubitatif. Je n’ai qu’une seule partie à mon actif, le scénario d’introduction et je n’ai pas compris l’intérêt ni l’engouement. Cela ressemble à Suspects (que j’aime beaucoup) et même si l’idée de regarder de point de vue en point de vue est intéressante, rien n’empêche de simplement étaler les cartes au centre de la table. Il n’y a aucun enjeu, aucun intérêt à suivre telle piste plutôt qu’une autre (Suspects imposait une limite de cartes à consulter pour gagner plus ou moins de points), puisque toutes les cartes seront retournées à la fin sans que cela change quoi que ce soit. Je l’avais ressenti à chaque explication que j’entendais dans les médias et je voulais me faire mon propre avis sur la question. J’ai surtout une curiosité sur ce qu’il peut y avoir d’autre dans la boîte, mais pour l’heure je ne suis pas convaincu. J’ai bien conscience de ne pas être la cible et que l’intro ne donne qu’un aperçu (je sais qu’il y a des gadgets qui ajoutent des mécaniques ou quelque chose dans ce style), mais… C’est tombé à plat.

Ressenti 4/10

Envie d’y revenir 5/10

As d’Or Expert

Carnegie

Un jeu plutôt malin qui reprend grosso modo une mécanique à la Puerto Rico : un joueur choisit une action et tous l’exécutent. Les actions consistent à activer nos bureaux dans 4 catégories : construire de nouveau bureaux, déplacer nos ouvriers sur ces bureaux, construire des bâtiments en envoyant ces ouvriers sur le plateau ou générer de la recherche pour débloquer les bâtiments. Toutes les actions sont donc imbriquées les unes dans les autres et il faudra bien prévoir quelle action choisir qui nous arrange tout en dérangeant les adversaires car ce n’était pas pour eux le bon moment d’effectuer telle ou telle action. Le matériel est très qualitatif, l’installation plutôt rapide, mais le jeu peut être répétitif sans les tuiles supplémentaires de la version deluxe. Son point fort cependant est qu’il n’y a aucun hasard, toutes les informations sont disponibles au début de la partie, il faut en tirer le meilleur parti.

Ressenti 7/10

Envie d’y revenir 6,5/10

Fédération

Un gros coup de cœur dès ma première partie. Nous incarnons une délégation qui souhaite rejoindre la Fédération galactique et allons faire la course aux points avec les autres pour y parvenir. A son tour, le joueur pose un de ses jetons sur la case libre de son choix et exécute l’action indiquée. Il y a 5 actions en lien avec les 5 planètes déjà fédérées et quelques actions en dehors. Agir sur une planète donne de l’influence auprès de son peuple, qui nous récompense avec une médaille. Il est possible aussi de remplir des missions en partant dans notre vaisseau, pour peu que notre niveau d’accréditation soit suffisant. Et j’ai dit qu’on jouait un de nos jetons, mais encore faut-il choisir de quel côté ! Soit obtenir des votes qui permettront de gagner des points ou, à défaut d’empêcher les adversaires d’en avoir, soit débloquer des missions et faire grimper une piste qui donnera des points en fin de partie au joueur le plus méritant dans ce domaine… Un jeu vaste, plein de pistes à monter, plein d’axes de développement, du très bon ! Je lui aurais donné mon As d’Or Expert !

Ressenti 9/10

Envie d’y revenir 9/10

Vainqueur : Ark Nova

Un jeu très malin de gestion de zoo, avec une mécanique assez originale : 5 cartes, chacune sous un chiffre de 1 à 5. Quand j’effectue une action, elle a la puissance du chiffre sous lequel elle se trouve, puis elle redescend à 1 et on décale tout. Les actions, quant à elles, donnent le choix entre piocher des cartes, jouer un animal, construire des enclos, participer à des missions associatives ou recruter des mécènes. Par exemple, j’ai l’action « Mécène » sous le chiffre 5. J’effectue cette action, je peux jouer une carte Mécène de ma main dont le coût est 5 ou moins. Ensuite, mon action Mécène revient sous le chiffre 1. C’est donc l’action qui était en 4 qui se retrouve à présent en 5, etc. Bien planifier l’ordre dans lequel effectuer ses actions est crucial pour l’emporter, surtout que l’aspect course est très important et la plupart des objectifs sont visibles de tous, impliquant notamment de jouer tel ou tel type d’animal. Très plaisant, très satisfaisant, malgré une part de hasard très importante.

Ressenti 9/10

Envie d’y revenir 9,5/10

As d’Or Initié

Alice is Missing

A mi-chemin entre un jeu de rôles et un jeu de société, ce titre coopératif invite les participants à enquêter sur la disparition d’une de leurs amies, Alice. La grande originalité vient du fait que les échanges entre joueurs se font exclusivement via un logiciel de tchat écrit comme Discord, Whatsapp, texto, Messenger etc. Un compte à rebours de 90 minutes est également nécessaire, certaines cartes devant être retournée à un certain moment, rythmant la partie et donnant de plus en plus d’indices sur le coupable et l’endroit où il se trouve… Les parties peuvent ne pas se ressembler du tout selon le groupe de joueurs, chacun apportant sa propre culture. Le jeu est déconseillé aux moins de 16 ans car certains sujets peuvent être très délicats à aborder et le fait de communiquer par texto renforce l’immersion : non seulement on peut changer son pseudo, pratique pour mieux s’identifier et que l’on nous identifie, mais aussi il n’y a pas besoin d’interpréter son personnage vocalement, pratique qui peut être gênante. Ce n’est pas du tout mon style, mais cela fonctionne très bien.

Ressenti 6,5/10

Envie d’y revenir 3,5/10

Turing Machine

Un jeu de déduction très malin dans lequel le but est de trouver une combinaison de 3 chiffres allant de 1 à 5. Lors de la mise en place, l’on installe les Vérificateurs (critères) et les Cartes Vérification indiqués. Par exemple, le Vérificateur 14 vérifie si un chiffre est strictement inférieur aux autres. Chaque joueur compose un code et peut utiliser jusqu’à 3 Cartes Vérification : il la place sous son code et un symbole apparaît, indiquant si oui ou non le code correspond à ce critère. Exemple, je propose le code 134. J’utilise la Carte Vérification placée devant le Vérificateur 14. J’obtiens une réponse fausse. Comme dans mon code le premier chiffre est le plus faible et que le Vérificateur teste si un chiffre est strictement inférieur aux autres, je peux en conclure que le premier chiffre n’est pas strictement le plus faible, ce sera le cas du deuxième ou du troisième chiffre. C’est probablement un peu abstrait comme ça mais à l’usage, cela tourne très bien ! Certes le jeu est compétitif mais il consiste surtout à trouver le code plus rapidement que les autres : il n’y a aucune interaction, c’est limite un jeu solo. Le titre comporte 20 puzzles dans la boîte mais il y en a plus de 7 milliards d’autres sur le site dédié, ainsi que des modes de jeu à la difficulté accrue.

Ressenti 8,5/10

Envie d’y revenir 9/10

Vainqueur : Challengers

Une curiosité. Il se joue idéalement à 8 et chaque participant va affronter tous les autres, les uns après les autres, dans une sorte de duel de Bataille. Avant chaque manche tout le monde peut améliorer son deck personnel, puis vient l’affrontement : j’ai le drapeau, mon adversaire retourne une carte pour attaquer, il me vole le drapeau. Je révèle des cartes jusqu’à ce que leur somme dépasse ou atteigne la valeur de la carte adverse, puis je regroupe toutes les cartes jouées sous la dernière, qui devient ma valeur de défense. Mon adversaire place toutes ses cartes battues sur son banc, classées par nom. Par exemple, mon adversaire joue une carte de valeur 3, il me prend le drapeau. Je révèle une carte, c’est un 2. Ce n’est pas suffisant pour battre 3. J’en retourne une autre, c’est un 1. La somme de mes cartes atteint la valeur de la carte adverse, je regagne le drapeau. Mais je regroupe toutes mes cartes sous la dernière jouée, le 1. Donc j’ai maintenant une défense de 1. A mon adversaire d’essayer de récupérer le drapeau… Lorsqu’un joueur ne peut plus jouer ou que son banc est trop plein, il perd la manche. Puis on se déplace physiquement autour de la table pour affronter un autre joueur, selon la carte indiquant les appariements. Celui qui totalise le plus de points à l’issue de tous les duels l’emporte ! Sur un simple pitch, l’on pourrait croire à une bête revisite de la Bataille de notre enfance. Mais ce jeu est bien plus subtil que cela, par son aspect construction de deck en début de manche. De plus, le fait de changer de place et que les manches soient rapides (environ 5 min) génère une ambiance très plaisante de compétition bon enfant.

Ressenti 7/10

Envie d’y revenir 7/10

As d’Or Jeu de l’Année

District Noir

Un jeu pour 2 joueurs exclusivement dans lequel les participants vont collectionner des cartes. Une partie se joue en 4 manches et lors de chacune, les participants démarrent avec 5 cartes en main. Ils peuvent chacun leur tour soit jouer une carte, soit ramasser les 5 dernières cartes jouées et les mettre dans leur collection (une fois par manche maximum) et ce jusqu’à ce que tout le monde ait tout joué et ramassé une fois. Et une nouvelle manche démarre. L’on sait qu’il y a 5 cartes de valeur 5, 6 cartes de valeurs 6, 7 cartes de valeur 7 et 8 cartes de valeur 8. Pour remporter des points en fin de partie, il faut avoir plus de cartes d’une valeur donnée que son adversaire. Savoir quoi ramasser et quand, quoi jouer en espérant que l’adversaire morde à l’hameçon ou pas, est important. De plus, s’il paraît extrêmement simple, il y a un twist qui ne le fait pas tomber dans le simpliste : la présence de 3 Cartes Ville. Si un joueur les réunit, il gagne instantanément. Il faut donc surveiller ces cartes, les poser à côté de cartes faibles en espérant que l’adversaire n’en voudra pas, ne pas ramasser trop tôt au cas où il en jouerait… Bref, un jeu de bluff, double bluff, triple bluff, rapide et addictif !

Ressenti 8/10

Envie d’y revenir 7,5/10

That’s not a Hat

Pour celui-ci, j’avoue ne pas avoir fait de partie véritablement. On m’a expliqué les règles, on a fait un tour de table pour me montrer, mais je sais que ce n’est pas trop mon style. Je n’affectionne pas spécialement les jeux de mémoire, j’y suis assez mauvais. Et si je ne doute pas qu’il fonctionne très bien, je ne suis simplement pas le public. Le jeu en lui-même est assez simple : tout le monde a une carte face visible devant soi. Le premier joueur pioche une carte, la retourne, l’offre au joueur désigné par le verso de la carte en annonçant quel objet apparaît sur la carte. Celui qui reçoit doit soit accuser l’expéditeur de se tromper, soit retourner son autre carte, visible, côté verso et l’offrir. Au bout d’un moment, toutes les cartes sont côté verso et à chaque fois on récupère une carte, on passe l’autre, et ainsi de suite jusqu’à une accusation d’erreur. Le perdant de l’accusation garde la carte, qui lui donne un point négatif, l’on en pioche une nouvelle etc. La partie s’achève quand un joueur obtient 3 points négatifs et c’est celui qui en a le moins qui l’emporte !

Ressenti 4/10

Envie d’y revenir 4/10

Vainqueur : Akropolis

Le jeu que tout le monde pressentait comme le vainqueur, à juste titre. Un jeu de pose de tuiles assez malin dans lequel, chacun son tour, on prend une tuile de la rivière et on l’ajoute à notre cité. L’on peut poser une tuile en appui sur plusieurs autres et donc construire en hauteur. A la fin de la partie, chaque type de tuile marque des points selon le critère et la hauteur du bâtiment en question ainsi que le nombre de bâtiments multiplicateurs. Par exemple, la Caserne vaut 1 point si elle se trouve en périphérie de ma cité. J’ai deux Casernes qui remplissent cette condition, l’une à l’étage 1 (au plus bas), l’autre à l’étage 2. Si j’ai dans ma cité 2 bâtiments multiplicateurs de valeur 2 chacun, mes Casernes valent 1+2 (une à l’étage 1 + une à l’étage 2) multiplié par 4 (deux bâtiments multiplicateur), soit 12 points.

Un titre accessible, qui comporte des variantes pour chaque type de scoring, histoire de corser un peu les choses. Très chouette !

Ressenti 8/10

Envie d’y revenir 7,5/10

Le monde du jeu se complexifie, évolue en permanence. Certaines structures périclitent, d’autres se dressent, désirant se faire une place dans ce microcosme. Et les joueurs, dans tout cela ? Ils sont… Envahis. De ce que j’ai cru comprendre, il sort environ 800 nouveaux jeux chaque année en France. Ce qui fait une moyenne de 16 jeux par semaine. Qui a le temps de jouer à tout cela ? Qui peut dire qu’il a tout testé ? Qui a un logement assez spacieux pour tout acheter et tout stocker ? Qui a envie de se prêter à l’exercice ? Dès lors, énormément de titres sont noyés et n’ont aucune chance de percer, malgré leur qualité. Le métier de community manager et de critique devient de plus en plus important. Il faut « faire le buzz » pour tirer son épingle du jeu, sans quoi un titre risque de tomber dans l’oubli. Certains éditeurs ont une très mauvaise communication alors que leur catalogue regorge de pépites.

Et quid du financement participatif ? Un rapide coup d’œil sur le plus connu des sites de crowdfunding et l’on se rend compte que des projets peuvent voir le jour à l’autre bout du monde sans que personne chez nous n’en entende jamais parler, tant le bouche à oreille ne s’est pas ou peu fait. Certains projets n’inventent rien mais vont quand même être édités, que ce soit en circuits classique ou participatif, générant des dépenses de ressources et de moyens pour ne rien révolutionner. Nous sommes noyés sous les titres et nos vies sont limitées, en temps, en argent, en place… Je ne sais s’il faut m’en réjouir ou pas. Je tente de freiner mes dépenses en jeux car nos piles vont littéralement jusqu’au plafond, mais ma compagne et moi-même finançons des jeux qui nous font envie même si nous savons que cela n’est pas raisonnable…

Le monde du jeu se complexifie. Mais force est de constater qu’il se porte au mieux. Je salue l’ingéniosité de certains auteurs qui parviennent à nous offrir du rêve, de l’aventure, de l’émerveillement, le temps d’une partie. Qui tordent des mécaniques, utilisent de nouveaux outils (surtout numériques) pour modifier notre expérience et notre rapport à l’objet ludique. L’on croit que tout a déjà été fait, que les sorties récentes ne font que réutiliser différemment des mécaniques anciennes et une nouvelle idée germe, voit le jour, se développe pour prendre tout le monde à contre-pied. Et malgré mes réticences, malgré les limitations qui rythment nos vies, j’ai hâte d’assister à tout cela. Je crois que dans ce domaine, je suis né à la bonne époque !

Never stop playing !

Par Flippy Who

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.