novembre 26, 2022

Novembre – Au Cœur de la Cellule Anti-Terrorisme

De : Cédric Jimenez

Avec Jean Dujardin, Anaïs Demoustier, Sandrine Kiberlain, Jérémie Renier

Année : 2022

Pays : France

Genre : Thriller, Policier

Résumé :

Une plongée au cœur de l’Anti-Terrorisme pendant les 5 jours d’enquête qui ont suivi les attentats du 13 novembre.

Avis :

Réalisateur français, Cédric Jimenez s’est constitué une très belle réputation, et ses films font même désormais partie des films qu’on a tendance à attendre avec une certaine impatience. Il faut dire que le réalisateur a fait fort avec des films comme « La french » ou « BAC Nord« , qui ont été de très beaux succès, et au-delà de ça, il démontrait le talent de Cédric Jimenez pour raconter des événements, des lieux et des personnages.

Un peu plus d’un an après « BAC Nord« , Cédric Jimenez est de retour avec un film qui va faire couler de l’encre, puisque le metteur en scène a décidé de retracer les jours qui ont suivi les attentats de Paris en 2015.

Plongée en pleine traque, « Novembre » est un film assez étrange, dans le sens où même s’il s’inspire de faits réels, il est aussi une fiction, et Cédric Jimenez floute vraiment le tout, au point que tout, absolument tout, apparaît comme réel, méticuleux et documenté. Tout en respectant les victimes (ne montrant jamais les attentats), Cédric Jimenez livre un film d’enquête sous pression, et même si en termes de cinéma, cette dernière retombe un peu, puisque l’histoire étant ce qu’elle est, et surtout, elle reste encore en mémoire tant elle est « fraîche », on sait d’emblée où l’on va aller avec ces personnages. Après, « Novembre » reste très intéressant, et cette plongée auprès de l’anti-terrorisme et tous les moyens mis en œuvre pendant cette traque donne un film franchement bon.

13 Novembre 2015, Paris est victime d’attaques terroristes. À plusieurs endroits de la capitale, des hommes armés tirent. Très vite, l’enquête commence, et plusieurs terroristes sont en liberté dans Paris, il faut donc les retrouver et les arrêter à tout prix. Tout le monde doit se coordonner, et chaque piste ne peut être négligée.

On se souvient tous de cette nuit du 13 Novembre 2015. Tout comme on se souvient des jours qui ont suivi les attentats, avec toutes les informations qui tombaient, et cette traque qui s’est finie (entre guillemets) cinq jours plus tard, dans un immeuble de Saint-Denis. Ces cinq jours, c’est ce qui a intéressé Cédric Jimenez. Cinq jours d’enquête, cinq jours où toutes les polices se sont coordonnées. Cinq jours de travail acharné, de fausses pistes, d’analyses, de suspens, de doutes, d’erreurs, de résultats, de prises de décision, d’infiltration… Bref, cinq jours intenses qui n’ont pas été de tout repos.

Cette plongée au cœur de l’anti-terrorisme va alors se faire très intéressante. « Novembre » est un film qui respire la documentation (peut-être même un peu trop, au point d’en oublier d’injecter de l’émotion). « Novembre » est un film qui retrace avec une certaine minutie les pistes, les événements et les choix qui ont été faits. Présentant plusieurs personnages de flics, Cédric Jimenez livre un vrai film d’infiltration, avec ce qu’il faut de perquisitions, d’arrestations, de poursuites, et le tout est doublé d’une bonne enquête, même si, comme je le disais plus haut, cette dernière « manque d’un certain suspens ».

Très bien écrit, pesant les pours et les contres, relevant par exemple un certain manque d’écoute entre les services, on sera toutefois perturbé sur l’indication de départ, car si « Novembre » raconte bel et bien les attentats du 13 Novembre, s’appuyant sur les faits et rien que les faits, le film tient un part de fiction. Et ce qui est très gênant en quelque sorte, c’est que tout apparaît comme on ne peut plus réaliste, et derrière ça véridique. Ainsi, la frontière entre le vrai du faux est on ne peut plus floue. Cette dernière ne nous empêchera pas d’être pris dans le film, dans cette histoire, mais elle peut jeter un doute sur des éléments. Un doute qui est un peu plus poussé avec les cartons qui arrivent au générique de fin, au point qu’on peut se demander le pourquoi de certains changements d’éléments.

Après, pour le reste, le film est parfaitement tenu, et il est riche dans sa mise en scène. Si dans un sens, Cédric Jimenez livre un film très classique qui suit scrupuleusement les faits et l’enquête, en termes de mise en scène, « Novembre » est riche, beau, bien filmé, et surtout, très efficace. Cédric Jimenez nous immerge totalement dans cette traque et il impose un rythme qui jamais ne faiblit. De plus, alors qu’il a énormément de personnages, jamais il ne se perd, arrivant, tout comme ces polices, à se coordonner et faire exister chacun de ses personnages, qui n’ont qu’un but, retrouver au plus vite ces hommes en fuite. Après, même si l’ensemble est bon, le film impose trois personnages plus que les autres et il les détaille très bien.

Du côté de son casting, la crème de la crème est au rendez-vous. On retrouve çà et là Sandrine Kiberlain, Jérémie Renier, Sofian Khammes, Sami Outalbali, Stéphane Bak, Raphaël Quenard, Cédric Khan, Quentin Faure, mais ce film, c’est surtout Jean Dujardin en chef de l’anti-terrorisme, Anaïs Demoustier en flic investie et surtout, vraiment surtout, Lyna Khoudri qui est impeccable dans un rôle passionnant.

« Novembre » est donc un bon film, certes classique, mais derrière ça, l’ensemble est très efficace. S’appuyant sur les faits, rien que les faits, toujours les faits, cette reconstitution de ces cinq jours nous plonge et nous enferme même totalement dans sa traque. On passe donc un bon moment de cinéma, même s’il lui manque un petit quelque chose (de l’émotion) pour se faire marquant.

Note : 14,5/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.