mars 3, 2024

Nope – Ben Oui

De : Jordan Peele

Avec Daniel Kaluuya, Keke Palmer, Steven Yeun, Michael Wincott

Année : 2022

Pays : Etats-Unis

Genre : Horreur

Résumé :

Les habitants d’une vallée perdue du fin fond de la Californie sont témoins d’une découverte terrifiante à caractère surnaturel.

Avis :

Après avoir été acteur et s’être fait remarqué dans la comédie, en 2017, Jordan Peele fait un virage très serré qui s’avère payant. Ainsi, cette année-là, pour son premier passage derrière la caméra, Jordan Peele se lance dans l’horreur et propose « Get Out« . Tourné pour un peu moins de cinq millions de dollars, le film va en engendrer deux-cinquante-trois millions, et au-delà de ça, il impose Peele comme un phénomène. Ne perdant pas de temps, Jordan Peele enchaîne et revient en 2019 avec un second film d’horreur au concept très original, « US« , et là encore, c’est payant.

Bien souvent, on dit que le troisième film est celui de la confirmation ou non, et en ce qui concerne Jordan Peele, nous y voilà. Débarquant là où on ne l’attendait pas forcément, liant le film d’horreur avec le film de science-fiction, le metteur en scène américain propose cette fois-ci une « Rencontre du troisième type », et autant le dire tout de suite, « Nope » se pose comme son meilleur film !

Novateur, singulier, conceptuel, « Nope« , est un film qui se pose au carrefour des genres, pour offrir un divertissement horrifique, surnaturel, extraterrestre et en même temps dramatique. Et s’il y a bien quelques éléments qui viennent assombrir ce magnifique tableau, ils vont être éclipsés par l’ensemble, tant finalement Jordan Peele nous fait croire, nous angoisse et surtout nous fait sortir des sentiers battus.

Un matin comme un autre, Otis Haywood, propriétaire d’un ranch qui élève des chevaux pour le cinéma, est tué par une pièce de cinq cents qui est tombé inexplicablement du ciel. C’est son fils, Otis Junior, qui reprend le ranch, et il a bien du mal à prendre la place de son père. Quelques mois après la mort de son père, une nuit, OJ voit dans le ciel un ovni, et très vite, il va découvrir que ce dernier n’est pas que de passage. Non, ce dernier s’est établi au cœur d’un nuage, pas loin au-dessus du ranch. OJ, avec l’aide de sa sœur, se met en tête de le filmer, mais ce qu’ils vont découvrir va défier l’entendement.

Original, et au-delà de ça, surprenant dans ce qu’il va raconter, « Nope » est un film qui m’a offert bien plus que ce que j’étais venu chercher. Poussant le curseur de l’intrigue toujours vers le haut, Jordan Peele nous entraîne dans un film particulièrement imprévisible. Un film qui sait surprendre en tirant des ficelles qui auraient été très facilement casse-gueule. Très vite, « Nope » nous emmène sur certaines pistes, et ce qui va être terrible avec ce film, c’est qu’une fois qu’on pense avoir compris, une fois qu’on pense avoir déjoué sa mécanique, Jordan Peele bouscule son intrigue et dévoile son mystère, ce qui rend alors « Nope » encore plus attrayant qu’il ne l’est déjà.

De plus, si Jordan Peele s’aventure dans une « Rencontres du troisième type« , le réalisateur n’oublie pas son cinéma d’horreur, et pour cela, il offre à son film quelques grandes scènes d’horreur, qui sans être un comble d’angoisse non plus, marquent terriblement nos esprits avec des images terribles (La maison et le parapluie, ou encore le final qui bouscule ce qu’on a l’habitude de voir, et pour le coup, il tient même un petit côté poétique).

Construit en plusieurs parties, un peu comme des chapitres, parfois « Nope » peut s’égarer aussi, notamment dans ses flashbacks qui, même s’ils nous amènent vers une scène terriblement malaisante, dans cette histoire-là, avec cette rencontre-là, cette ficelle que tire le réalisateur n’est pas forcément utile à cette histoire et se pose un peu comme un hors sujet. Toujours dans ces petits côtés qui assombrissent le film, Jordan Peele nous fait aussi une présentation de personnage qui peut laisser craindre des lourdeurs, avec son côté trop cool (la sueur) et finalement, et heureusement, le metteur en scène et scénariste se rattrape encore une fois, offrant même l’un des meilleurs personnages de son film avec elle.

Le scénario, même s’il a ses zones moins éclairées, est, au bout du compte, excellent, et ce dernier est alors renforcé par la mise en scène de Peele, qui livre là un film d’extraterrestres aussi grandiose qu’il est intimiste en même temps. Bien souvent, on ne quitte pas le ranch des Haywood, et bien souvent, on passe notre temps, un peu comme ces personnages, à observer le ciel, à l’affût de la moindre apparition. On ajoutera à cela que « Nope » tient un côté western qui se marie parfaitement avec l’enquête que mènent les personnages, et bien sûr le film d’extraterrestres que « Nope » est.

Toujours du côté de la mise en scène, « Nope » est aussi servi par des effets visuels bluffants. Des effets d’une grande originalité dans tout ce que le réalisateur entreprend. Que ce soit dans les mouvements de son ovni, dans la façon qu’il a de se cacher ou encore dans la conception même de ce dernier, ce qui amènera le film, comme je le disais, a quelque chose de très poétique au final. Enfin, dernier point fort de « Nope« , c’est sa BO. Composée par le compositeur attitré de Peele, Michael Abels, « Nope » tient à coup sûr l’une des plus envoûtantes BO de l’année. Une BO qui imprègne les images et rend les scènes entre plus prenantes et belles.

« Nope« , ce sont les retrouvailles entre Jordan Peele et Daniel Kaluuya, cinq années après « Get Out« , et l’acteur britannique tient parfaitement le film, même s’il faut dire qu’il se fait piquer la vedette par Keke Palmer, qui incarne sa sœur. On notera avec ce film le comeback fou de Michael Wincott dans la peau d’un réalisateur et chef op. L’acteur qui apparaît assez peu, crève pourtant l’écran. Puis bien sûr, il y a cet ovni, que Peele impose comme un vrai personnage. Un personnage que le film et l’histoire va faire petit à petit apparaître, pour nous emmener vers ce final génial.

« Get Out » était une bonne entrée en matière. « US » avait grandement piqué la curiosité avec son concept qui démontrait l’envie de Jordan Peele de nous raconter autre chose. Avec ce troisième film, en s’aventurant dans un film sur des extraterrestres, Jordan Peele, malgré les zones d’ombre de son métrage, nous livre bel et bien là son meilleur film. « Nope » est un film qui sait se faire aussi grandiose qu’intimiste. C’est un film qui sait très bien mélanger les genres. C’est un film qui nous offre une ambiance, qui travaille son mystère, et derrière ça, qui, comme je le disais plus haut, surprend de par son originalité. Bref, avec ce film, Jordan Peele fait bien plus que confirmer et j’attends avec impatience et beaucoup (trop) de curiosité un quatrième du metteur en scène, histoire de voir là où il va nous embarquer.

Note : 16,5/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.