janvier 27, 2023

Anaé et la Cité Engloutie/Isatis le Renard de la Toundra – Ornella

Auteure : Ornella

Editeur : Amazon KDP

Genre : Jeunesse

Résumé :

Anaé, dixième fille de la famille Noon, est une sacrée benjamine. Non seulement, elle ne vole pas comme tous les autres membres de son clan, mais en plus, elle détient un étrange pouvoir qui la distingue des siens. Dans ce monde verdoyant, en apparence idéal, où les bassesses et les trahisons n’existent pas, un nouvel état d’esprit naît soudain : celui de la vengeance.
En effet, Anaé est, malgré elle, au cœur d’un règlement de compte vieux de mille ans, lorsque régnait sur leurs terres une ville nommée Ys. Un seul survivant de cette contrée engloutie vit encore.
Persuadé qu’Anaé est responsable de la disparition de son peuple, il n’aura de cesse de la harceler. Férue de justice, Anaé va devoir protéger les siens. Comment cette petite elfe innocente va-t-elle combattre le mal, elle qui ne connaît que la bonté et la vertu ?

Avis :

Ornella adore faire voyager et rêver les plus jeunes ! On l’avait découverte avec Mamie Grognon ou encore Le rocher enchanté. Ici, nous vous parlons de deux autres histoires touchantes, l’une pour plus petits, l’autre pour des enfants un peu plus mâtures. Dans les deux cas, évasion et actions sont au rendez-vous pour de belles aventures.

Isatis le renard de la toundra

De beaux dessins accompagnent cette fresque polaire et poétique, ainsi que des explications détaillées sur les aurores boréales ou les animaux de ces régions froides. Le renard s’avère un animal fascinant, lié aux lumières dans le ciel, à des légendes anciennes ou à de la magie. Grâce à ce texte, il est mis en valeur ; grâce aux dessins doux et cotonneux, il se voit doté d’une force incroyable et d’un charisme puissant.

Dès les premiers mots, l’ambiance est donnée. On se sent partis loin, très loin, sous la neige et enveloppé d’un blanc duveteux. Les dessins somptueux s’enchaînent, comme les aventures d’un Isatis qui découvre le monde. Il se prend d’amitié pour d’autres animaux très élégants qui auront beaucoup à lui apprendre. À ses côtés, nous découvrons des modes de vie différents, des saisons difficiles et des paysages à couper le souffle. Le froid polaire apporte ses bienfaits comme ses contraintes.

L’amour s’invite pour notre renard blanc et le printemps amène avec lui ses réjouissances. Le roman nous dépeint une romance délicate et un apprentissage de la vie doux, sans pour autant s’avérer niais. La réalité de l’environnement n’est pas cachée aux petits, comme la violence et la faim, la souffrance et la solitude.

Isatis nous touche par son courage, sa bienveillance et sa fougue. On aimerait que son histoire continue et qu’il nous transporte encore longtemps.

Anaé et la cité engloutie

Dans cette histoire, nous partons pour un voyage féerique aux côtés d’une elfe toute mignonne, qui possède une capacité incroyable qui la distingue des autres. En plus de ce pouvoir qui lui procure des sensations de liberté et une tout autre vision du monde et de la vie, elle doit supporter un handicap au quotidien. Heureusement, ce dernier ne l’empêche pas de vivre (presque) comme tous les autres : sa famille l’aime, la chérit et s’occupe bien d’elle. Malgré cet amour, Anaé sait et sent qu’elle n’est pas comme ses sœurs elfes.

On aime son caractère entêté et téméraire qui la pousse à agir et à découvrir ce qui l’entoure. On aime son courage qui l’amène à ne rien lâcher. On aime sa timidité et son innocence qui charment d’emblée. On aime sa pugnacité qui lui permet d’affronter les pires dangers. Et on aime sa gentillesse et sa générosité dans un univers où, souvent, la loi du plus fort l’emporte.

L’intrigue est plaisante à suivre, elle se veut à la fois douce et endiablée, lumineuse et emplie d’obscurité. Le méchant de l’histoire, ni tout blanc ni tout noir, nous attriste et nous émeut. On comprend sa peine et son combat, on comprend sa colère et sa vengeance, mais on ne cautionne pas le plan qu’il a choisi d’appliquer pour parvenir à ses fins ! Et Anaé non plus. On se retrouve ainsi dans un conte pour enfants avec un antagoniste plus complexe qu’il n’y paraît, et c’est très bien ! Cela permet d’apporter de la réflexion et des débats passionnés sur les perceptions, les croyances, les certitudes et les craintes poussives.

L’intrigue s’intéresse à un passé trouble d’un côté, lié à un mage qui cherche à se venger, et de l’autre, à une petite elfe qui cherche à se faire une place dans une communauté où elle se sent étrangère. Deux parties qui finissent par s’entremêler pour une conclusion heureuse et touchante.

Le fond de l’histoire plaira aux amoureux des légendes, notamment celles du monde celte. La cité engloutie du titre dépeint la vieille cité légendaire d’Ys la Blanche, une ville prise par les mers, qui se situait en Bretagne. Les imaginaires vont bon train sur son effondrement. Ici, l’autrice nous fournit sa version, une version cohérente pleine de poésie et de ténèbres. Un savoureux mélange qui plaira aux petits comme aux grands.

Ce petit récit dépeint les complexes, les différences, l’amitié et la peur. Anaé évolue et apprend aux côtés d’un lecteur de tout âge qui apprécie se laisser transporter. La petite elfe nous surprend et nous attendrit. Voyagez à ses côtés et rêvez d’un avenir empli d’espoir !

Note : 18/20

Par Lildrille

Lildrille

Passionnée d’imaginaire et d’évasion depuis longtemps, écrire et lire sont mes activités favorites. Dans un monde souvent sombre, m'évader et fournir du rêve sont mes objectifs. Suivez-moi en tant qu'auteure ici : https://www.2passions1dream.com/. Et en tant que chroniqueuse aussi là : https://simplement.pro/u/Lildrille.

Voir tous les articles de Lildrille →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.