juin 23, 2024

La Pièce Rapportée

De : Antonin Peretjatko

Avec Anaï Demoustier, Josiane Balasko, William Lebghil, Philippe Katerine

Année : 2021

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Paul Château-Têtard, vieux garçon de 45 ans et pur produit du 16e arrondissement de Paris, prend le métro pour la première fois de sa vie et tombe amoureux d’une jeune guichetière, Ava.
Leur mariage n’est pas du goût de « maman », Adélaïde Château-Têtard, qu’on appelle aussi la Reine Mère. Pourtant cette dernière s’en accommode : un héritier serait le bienvenu. Mais le bébé tarde à venir… 
Une guerre sans pitié s’engage entre les deux femmes, la Reine-mère étant persuadée qu’Ava trompe son fils. Il doit bien y avoir un amant quelque part…

Avis :

Dans le paysage du cinéma français, il y a une jeune génération de cinéma qui est en train d’émerger depuis le début des années 2010. Parmi cette génération, on pense à Justine Triet, Louis-Julien Petit, Regis Roinsard ou encore Sébastien Betbeder. Et parmi cette jeune génération d’auteurs intéressants, on peut y ajouter sans aucun souci Antonin Peretjatko dont l’univers marquant et ses histoires délirantes commencent à se faire remarquer. Antonin Peretjatko a débuté la réalisation à la toute fin des années 90 et il va passer la décennie 2000 à réaliser des courts-métrages qui vont aller de festival en festival. Petit à petit, le cinéaste se fait une petite réputation. En 2013, il réalise son premier film, « la fille du 14 Juillet« , et depuis ce premier long, Antonin Peretjatko n’a plus quitté les salles de cinéma puisque « La pièce rapportée » est son troisième film.

Pour ce nouveau film, Antonin Peretjatko a choisi d’adapter une très courte nouvelle de Noëlle Renaude parue dans les années 80. Comédie très drôle, pastiche et critique de la bourgeoisie, « La pièce rapportée » est un petit vent de fraîcheur très amusant. Peuplé de personnages hauts en couleurs, bourré de scènes délirantes, je me suis régalé à suivre ces histoires de coucheries et ces coups en douce. Bien écrit, malin, vicieux même, « La pièce rapportée » propose aussi un univers qui déborde d’idées. Bref, entre loufoqueries, répliques cinglantes et bien souvent à double sens, ce troisième film pour Antonin Peretjatko est une jolie réussite.

Paul Château-Tétard est de ceux qu’on appelle des vieux garçons. À quarante-cinq ans, il habite encore avec Maman. Paul est un rêveur, et alors que Maman essaie tant bien que mal de le marier avec une riche héritière, Paul, lui, veut un mariage d’amour, et cet amour, il va le trouver un beau matin lorsqu’il va prendre le métro pour la première fois de sa vie. Oui, c’est là qu’il tombe sur Ava, une guichetière rêveuse et spontanée. Pour Paul, c’est le coup de foudre, et très vite, il épouse Ava. Pour Maman, qu’on surnomme la Reine Mère, une guerre sournoise commence, car elle juge Ava pas assez digne d’être dans cette famille, puis derrière ça, elle est trop belle pour son fils, et forcément une belle fille comme elle doit bien avoir un amant quelque part. La Reine Mère engage donc un détective…

Sorte de vaudeville, le film d’Antonin Peretjatko est un long-métrage qui tient un bel univers qui s’impose dès son ouverture. Malicieux, jouant très bien avec ses personnages et ses situations qui méritent leur petit pesant d’or, « La pièce rapportée » (rien que le titre du film en dit déjà beaucoup sur la façon de penser de cette famille d’ultra riches) se pose comme une vraie comédie qui jouit d’une plume tranchante, voire même d’une plume politiquement incorrecte (le coup de Pinochet, il fallait l’oser). Une plume qui aime se moquer et dresse une sorte de pastiche des riches avec en tête de gondole une Josiane Balasko hilarante de perfidie.

Au milieu de cette caricature mordante, un vieux garçon tombe amoureux d’une pauvre, et ça, ça va semer la zizanie et entraîner tout ce petit monde dans des mésaventures qui ne sont que les conséquences de la suspicion de celle surnommée la Reine Mère. Très bien rythmé, le film enchaîne à grande vitesse les situations improbables et les surprises avec beaucoup d’originalité. En un sens, le scénario est même imprévisible, ce qui ne cesse de piquer notre curiosité, car on se demande bien comment cette histoire va bien pouvoir se conclure, et Antonin Peretjatko la conclut d’excellente manière par ailleurs.

Ce film, ce sont aussi des acteurs qui sont excellents dans leur rôle. Franchement, ce casting s’éclate avec cette histoire et ces caricatures et nous, on adore les suivre. Ainsi, comme je le disais, Josiane Balasko est impayable dans ce rôle immonde. Anaïs Demoustier en jeune fille rêveuse et volage presque malgré elle, est un vent de fraîcheur qu’on a envie de suivre n’importe où. Philippe Katerine est hilarant dans un rôle en total déconnection. William Lebghil est très bien dans ce rôle à double facette. On notera aussi Sergi Lopez en domestique dont on a bien du mal à voir le visage, ou encore Philippe Duquesne en détective caricaturé. Puis, il y a cette voix off qui apporte une touche d’humour en plus.

« La pièce rapportée« , c’est aussi une comédie qui est visuellement très réussie. Antonin Peretjatko a un univers, un style, une patte et ce nouveau film démontre le talent du réalisateur, livrant un film qui sait nous amuser rien qu’avec son cachet, son ambiance, ses couleurs, ses décors, ses plans, et toutes ces petites trouvailles visuelles qui nous font pouffer dès qu’elles apparaissent. De plus, cette histoire est construite comme un puzzle qui fait des allers/retours entre passé et présent, pour mieux peindre des personnages, et le trait de caractères, et ça fonctionne très bien.

Je m’attendais à une petite comédie qui aurait été au plus fort, sympathique, et finalement, cette « … pièce rapportée » s’est posée comme une bien belle surprise. Acerbe et tordant dans sa caricature, amusant dans son intrigue qui ne cesse de se renouveler et aller là où je ne l’aurais pas forcément vu aller, ce troisième film pour Antonin Peretjatko est une belle réussite que j’ai déjà envie de revoir.

Note : 16/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.