août 10, 2022

Unbreakable Kimmy Schmidt Saison 3

D’Après une Idée de : Robert Carlock et Tina Fey

Avec Ellie Kemper, Tituss Burgess, Jane Krakowski, Carol Kane

Pays : Etats-Unis

Nombre d’Episodes : 13

Genre : Comédie

Résumé :

Avec son diplôme de fin d’études secondaires en poche, Kimmy est prête pour l’université. Tandis qu’elle économise pour payer ses études, Titus cherche du travail, Jacqueline et Russ se rapprochent, et Lillian se porte candidate aux élections.

Avis :

Après s’être intéressé aux deux créateurs de « Unbreakable Kimmy Schmidt« , c’est-à-dire Tina Fey et Robert Carlock, il est temps d’aller explorer du côté de son actrice principale, la fun et déjantée Ellie Kemper.

Comédienne et comique, Ellie Kemper commence tout d’abord sur scène et à la télévision. Pendant un petit bout de temps, elle monte ses propres spectacles, et elle est régulièrement citée au cours des années 2000 par le magazine Variety comme l’un des dix comiques à voir. En 2007, elle décroche un petit rôle dramatique au cinéma dans « Redeeming Rainbow« , mais c’est vraiment l’année suivante que sa carrière décolle, lorsqu’elle intègre la série culte « 30 Rock« . L’actrice y joue une réceptionniste, et il était prévu qu’elle ne fasse que trois ou quatre épisodes, or, le personnage plaît tant qu’elle en fera cent deux, et restera jusqu’à la fin de la série.

Débarquée sur Netflix en 2015, « Unbreakable Kimmy Schmidt » est une sorte de gros bonbon rose qui au fil de ses épisodes et de ses saisons, derrière son côté coloré et sucré, se fait aussi de plus en plus acidulé. Toujours aussi fun, toujours aussi haut en couleurs, ces treize nouveaux épisodes sont un melting-pot de délires, de bêtises, d’improbabilités, de grincements de dents, de hurlements, de regards avec des yeux qui en disent long, et de positions assez critiques dans bien des sens. Après avoir posé ses fondations, après avoir boosté l’ambiance avec la saison deux, « Unbreakable Kimmy Schmidt » continue dans ses rails, et si parfois, ça peut tourner en rond, le délire et les sourires sont toujours au rendez-vous.

Après avoir repris sa vie en main et après avoir eu son diplôme d’études secondaires, Kimmy prend le chemin de l’université. Or, il lui faut conjuguer les études et le travail, ce qui est loin d’être facile. Pendant ce temps, Titus soupçonne Mikey de le tromper. Enfin, Jacqueline entreprend un combat difficile…

Et d’une troisième saison pour l’infatigable et toujours aussi optimiste Kimmy Schmidt et tous ses acolytes. Une troisième saison pour treize nouveaux épisodes qui nous réservent tout un tas de délires et de bêtises qu’on va se plaire à découvrir, pour le meilleur, comme pour le pire, car oui, il faut bien avouer que parfois, la série peut avoir ses côtés un peu trop.

Au programme de cette nouvelle saison d’ »Unbreakable Kimmy Schmidt« , on va trouver un divorce, des vengeances, des explosions en mode Diva, des soupçons, des disputes, de la politique locale, des théories improbables, des demandes d’aide de la part du FBI (oui, oui), des études, des concours, la découverte d’Internet, des vols, notamment de clefs, des changements physiques, puis derrière ça, de l’amour, de l’amitié et des aventures… Bref, encore une saison bien complète et riche en rebondissements et n’importe quoi et plus encore.

Jouant la carte qui conjugue la série humoristique et la sitcom, Tina Fey et Robert Carlock ont bien pris les rênes de leur série, et même si parfois, « Unbreakable Kimmy Schmidt » peut avoir tendance à tourner en rond, elle se laisse toujours aussi bien regarder, et elle nous détend avec son lot d’improbabilité et de punchlines, qui atteignent toujours aussi bien leur cible. Puis derrière les délires, comme je le disais, « … Kimmy Schimdt » est une série qui a de plus en plus tendance à se faire acide, tirant la carte de l’humour pour tirer à boulets rouges sur la politique de Donald Trump, et sur les bourgeois qui vont en prendre sacrément pour leur grade. C’est souvent très drôle, et bien souvent, ça arrive lorsqu’on ne s’y attend pas, ce qui est encore mieux.

Puis derrière tout ça, souvent là encore sous forme de comédie, « Unbreakable Kimmy Schmidt » continue son exploration de la recherche de sa place dans la société, car tous ces personnages très hauts en couleurs pour beaucoup, ont cette idée en tête, se trouver, et comment se placer dans cette société ego-centrée. Pour cela, les deux showrunners ont pris des personnages tous plus différents les uns que les autres, et ils ont continué à exacerber leurs qualités et leurs défauts pour explorer les rapports humains, en bon comme en mauvais.

Cette troisième saison, du côté de sa mise en scène, est une mécanique bien faite. Avec déjà vingt-six épisodes derrière elle, la série sait comment offrir de la déconnade et un rythme bien fourni, avec beaucoup de gags à la clef, et encore une fois, une écriture cinglante parfois, qui est plus rude qu’elle n’en a l’air. Après, comme je le disais plus haut, la série peut aussi avoir tendance à tourner en rond, et certains de ses traits d’humour peuvent tomber à plat, car on commence à connaître le rythme, le style et la plume des deux showrunners et c’est vrai qu’en un sens, après deux saisons, on commence à être plus exigeant.

Heureusement, les gags qui tombent à plat, ou le côté redondant, est toujours rattrapé par son casting qui est toujours aussi top, à commencer par Ellie Kemper qui s’éclate toujours autant dans le rôle de Kimmy. Si le personnage peut être un peu fatigant parfois, à force d’optimisme, et d’un trop de bonheur, elle demeure l’amie qu’on adorerait tous avoir. Le genre de copine qui met beaucoup de sourire dans la vie, et nous fait tous relativiser. La série développe toujours ses personnages secondaires, et entre la folie d’un Titus Burgess, les combat d’une Jane Krakowski et le complotisme toujours aussi délirant et improbable d’une Carol Kane, franchement, on a vraiment de quoi se marrer.

A noter que cette saison accueille pas mal de guests stars, à commencer par les retours évidents de Tina Fey et Jon Hamm, puis derrière eux, on trouvera Ray Liotta, Maya Rudolphe, Laura Dern, Peter Riegert, ou Billy Magnussen qui tiennent tous des personnages, tour à tour drôles ou touchants.

Cette troisième saison pour l’infatigable Kimmy Schmidt se pose pile dans les rails de ce qui a été fait auparavant, et si, comme je le disais, ça peut tourner en rond parfois, l’ensemble demeure suffisamment bien fait et fun, pour que finalement, on passe facilement au-dessus de ça et l’on s’amuse devant les mésaventures que Tina Fey et Richard Carlock nous ont concoctées.

Note : 13/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.