septembre 28, 2022

Compétition Officielle – Bataille d’Egos

Titre Original : Competencia Oficial

De : Mariano Cohn et Gaston Duprat

Avec Penélope Cruz, Antonio Banderas, Oscar Martinez, José Luis Gomez

Année : 2022

Pays : Espagne, Argentine

Genre : Comédie

Résumé :

Un homme d’affaires milliardaire décide de faire un film pour laisser une empreinte dans l’Histoire. Il engage alors les meilleurs : la célèbre cinéaste Lola Cuevas, la star hollywoodienne Félix Rivero et le comédien de théâtre radical Iván Torres. Mais si leur talent est grand… leur ego l’est encore plus !

Avis :

Aujourd’hui, on pose nos valises de cinéphile en Argentine pour revenir sur la carrière d’un duo de cinéastes par vraiment connu par chez nous, alors qu’en Amérique latine, ils ont une sacrée belle réputation. Duo de réalisateurs qui exercent ensemble depuis plus de vingt ans maintenant, Mariano Cohn et Gastón Duprat ont gagné pas moins d’une dizaine de prix et raflé de sacrées récompenses, comme un Goya du meilleur film ibérico-américain, ou encore un prix à Venise et bien entendu en Argentine.

Pour leur nouveau film, « Compétition Officielle« , les deux metteurs en scène se sont arrêtés sur le processus de création, au travers d’une comédie délirante pleine d’ego trip. Tenu par un trio d’acteurs parfaits, « Compétition officielle » pique et se fait drôlement acide, car Cohn et Duprat s’en prennent au monde du cinéma, et le moins que l’on puisse en dire, c’est qu’ils n’ont pas la langue dans leur poche. Original, bourré d’idées pleines d’autodérision, pêchu, fun, tout en restant sérieux… Bref, cette « Compétition Officielle » passera sûrement inaperçu et c’est bien dommage, car le film nous fait passer un très bon moment.

Un homme d’affaires multimillionnaire vient de fêter ses quatre-vingts ans, et il veut absolument laisser une trace dans l’histoire. Mais comment faire ? Construire un pont qui porterait son nom… Pourquoi pas… Ou non, le meilleur serait qu’il produise un grand film. Un film qui serait réalisé par le plus grand des réalisateurs en activité et il y aurait des stars dans son film, les meilleurs évidemment. Cet homme d’affaires achète donc les droits d’un roman qui semble être un grand roman, oui, il ne lit pas vraiment, il n’aime pas ça, et très vite, il s’arrête sur Lola Cuevas, réalisatrice multi-primée, dont tout ce qu’elle touche se transforme en succès. Après une discussion, Lola lui indique que pour ce film, il lui faut Iván Torres, un acteur de théâtre qui est une légende, et Félix Rivero, un acteur star qui a réussi à fortement percer à Hollywood. Ces deux acteurs sont diamétralement opposés et pour ce film-là, ce sont les meilleurs.

« Compétition Officielle« , c’est la bonne surprise cinéma de cette première semaine de Juin. Sous couvert d’une comédie dans le milieu du cinéma, le duo de réalisateurs que sont Mariano Cohn et Gastón Duprat va nous entraîner dans un film très acide, qui va s’amuser avec un plaisir non dissimulé à caricaturer et grossir au possible les traits de ces personnages, pour leur mettre face à leur ego surdimensionné. Porté par quatre personnages, tout le film n’est qu’ego et suivre toute cette suffisance donne naissance à des confrontations assez délirantes, et ça, on va le remarquer dès l’ouverture du film, avec ce vieil homme qui cherche comment laisser une trace dans l’histoire de son pays et pourquoi pas, du monde.

Tenu par un scénario très original, « Compétition Officielle » est un huis clos qui trouve sa trame au sein de répétitions en vue d’un futur chef-d’œuvre. Très bien pris en main par ses réalisateurs, dynamique, cinglant, oscillant entre délire et drame, « Compétition Officielle » va de scènes tordantes en scènes tordantes. Très atypique dans ses idées, absurde dans ses situations (la scène du rocher, ou encore celle où ils sont « cellophanés », sont à mourir de rire), cherchant toujours à accentuer les traits de ses personnages, sans jamais en faire de trop, laissant la place à ses acteurs pour s’éclater, briller et surtout essayer de briller plus que l’autre, les presque deux heures que dure « Compétition officielle » sont un régal.

Derrière cette critique piquante, les deux réalisateurs abordent aussi des thèmes intéressants, comme le processus de création, la différence de travail chez les acteurs avec plusieurs écoles qu’il faut arriver à marier pour un projet. Puis bien sûr, il y à la recherche de reconnaissance, la séduction de l’acteur pour son réalisateur et inversement, et il y a cette compétition des egos. « Compétition Officielle » est riche et plein de relief, même si on lui trouve aussi quelques incohérences, comme certains moments qui, certes, vont être très drôles, mais qui vont aussi être vite pardonnés et l’on ne reviendra pas vraiment dessus.

Ce qui fait aussi le charme et la drôlerie de ce film, ce sont les idées de mise en scène du duo, car derrière l’idée de critiquer le monde du cinéma, ils ont trouvé des images et des scènes très drôles pour illustrer et appuyer leurs propos. Ces idées souvent farfelues donnent aussi naissance à des images qui derrière l’humour qu’elles dégagent, sont très belles. Le film esthétiquement parlant est beau et là encore, souvent très original, avec des constructions qu’on n’avait pas encore vues.

Et enfin, cerise sur le gâteau bien sûr, il y a ces acteurs qui sont tordants de bout en bout, trouvant chacun des rôles géniaux qui empoignent sans peur du ridicule. Franchement, il est difficile dans ce concours d’ego de dire qui est le meilleur, tant ils rivalisent tous d’horreur, et parfois, cette dernière est bien cachée, comme le personnage de Penelope Cruz qui est bien plus « perfide » qu’elle n’y parait.

Avec ses petits défauts et ses grandes qualités, cette confrontation pour savoir qui est le meilleur et qui laissera le plus de trace est vraiment une bonne surprise devant laquelle on s’amuse énormément. Drôle, bien vu, intelligent, critique, cynique, piquant, et même acide, le nouveau film du duo argentin est une belle réussite. Une réussite qui passera sûrement inaperçue et c’est bien dommage, car lorsqu’on regarde les sorties de cette semaine, nul doute que c’est LA comédie de la semaine, et peut-être même le film de la semaine.

Note : 16/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.