mai 16, 2021

Dans l’Ombre de Mary – La Promesse de Walt Disney

252469.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original: Saving Mr. Banks

De : John Lee Hancock

Avec: Tom Hanks, Emma Thompson, Colin Farrell, Paul Giamatti, Jason Schwartzman

Pays: Etats-Unis, Australie, Royaume-Uni

Genre: Biopic

Scénario: Kelly Marcel et Sue Smith

Résumé:

Depuis 20 années, Walt Disney essaie d’obtenir les droits d’adaptation de Mary Poppins auprès de son auteure, Pamela Lyndon. Autant de tentatives qui furent autant d’échecs. Mais Disney est bien décidé et celle-ci fini par accepter, à condition d’être présente lors de la réécriture du scénario car il est hors de question qu’un clown comme Walt Disney ne dénature son œuvre en en faisant une stupide comédie musicale. Ce travail sera l’occasion pour Pamela de se replonger dans son enfance.

Avis:

Un biopic sur la vie de Walt Disney ? Pourquoi pas ! Mais ici ce n’est pas l’histoire de l’homme en question, mais plutôt l’histoire de la conception du film à succès Mary poppins, réalisé par John Lee Hancock (The Blind Side, Alamo, …)

Si le sujet ne me passionnait guère (je n’aime franchement pas Mary Poppins), la présence d’acteur comme Tom Hanks (La ligne Verte, Forrest Gump, Il faut Sauver le Soldat Ryan …) ou Paul Giamatti (Le sang des Templiers, Shoot Em’ Up, …)  me fit changer d’avis. Plongeons nous dans l’histoire méconnue de Pamela Lyndon.

373201.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

D’entrée de jeu, une très belle reprise de la chanson « chem cheminée » de Mary Poppins au piano nous berce les oreilles. La remarque vaut d’ailleurs pour l’intégralité de la BO signée Thomas Newman (compositeur des bandes originales d’American Beauty, Les Evadés, Wall-E, …). Il a d’ailleurs été nominé pour l’oscar de la meilleur musique de film, mais la tornade Gravity a tout raflé sur son passage.

Une très belle musique pour accompagner de très bonnes performances d’acteurs. Tom Hanks, très bon, comme à l’accoutumée. Emma Thompson (saga Harry Potter, Primary Colors, …) brillante en vieille bigote râlant pour la moindre queue de cerise, sans oublier Colin Farrell (Alexandre, Bon baisers de Bruges, …) émouvant en père alcoolique condamné et Paul Giamatti, très bon lui aussi, bien qu’il devrait se laisser repousser la barbe.

Soyons honnêtes, on n’imagine pas Monsieur Walt Disney être aussi patient et gentil avec tout le monde et on se doute bien que son côté sombre a été camouflé, mais le film  n’est pas centré sur son histoire personnelle. En effet, elle est axée sur Pamela Lyndon, auteure revêche et vaniteuse des romans Mary Poppins. Mais au fur et à mesure que le métrage avance, on se prend d’empathie pour cette femme au passé difficile. En effet, au fur et à mesure que le scénario avance, Pamela se replonge dans son enfance, qui l’a inspiré énormément lors de l’écriture de ses livres. Et l’on comprend pourquoi elle fut si pointilleuse lors de l’élaboration du scénario de ce qui est, en quelque sorte, l’histoire de son enfance.

Le film est tantôt drôle, tantôt émouvant voire parfois franchement triste (ça tourne à de rare fois au mélo à deux balles). La durée du film (2 heures) ne nous prive pas de quelques longueurs inévitables dans ce genre de films. Dans l’ombre de Mary nous présente Mary Poppins comme une œuvre bien plus profonde et personnelle que la niaiseuse vision que j’en avais. L’histoire de cette femme devenue allergique à toutes formes de fantaisies est vraiment poignante et m’a presque donné envie de redécouvrir ce film qui a failli ne jamais voir le jour. En effet, sans la patience sans borne de l’équipe en charge du scénario, des chansons ou encore des personnages, Pamela aurait probablement retourné les talons vers son Angleterre natale.

376795.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

En résumé, Dans l’ombre de Mary est un très bon film. Et si l’on se doute que certaines parties ont été inventées ou édulcorées (c’est du Disney après tout), le film reste très agréable à suivre, notamment grâce à une superbe performance d’acteur générale et une musique magnifique et envoutante. Si l’on déplore que le film soit un peu trop mélo, il reste tout de même très agréable à suivre et donne l’envie de revoir Mary Poppins et il y a fort à parier que l’on redécouvrira cette œuvre sous un autre point de vue.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Trasher

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.