septembre 27, 2022

Le Pôle Express

Titre Original : The Polar Express

De : Robert Zemeckis

Avec les Voix Originales de Tom Hanks, Leslie Harter Zemeckis, Eddie Deezen, Nona Gaye

Année : 2004

Pays : Etats-Unis

Genre : Animation

Résumé :

Un jeune garçon qui se met à douter de l’existence du père Noël monte dans un train mystérieux en partance pour le pôle Nord. A mesure que le Pôle Express s’enfonce dans des contrées enchantées, l’aventure est au rendez-vous et les jeunes passagers prennent conscience de l’étendue de leurs dons.

Avis :

Réalisateur touche à tout, faiseur de conte, racontant de belles histoires, Robert Zemeckis, au travers de sa filmographie, a toujours cherché à aller plus loin et c’est sûrement au cours des années 2000 qu’il a pris ses plus gros risques et paris quand il s’est lancé dans la motion capture. De ce pari, il en est ressorti trois films, « Le Pôle Express« , « La légende de Beowulf » et « Le drôle de Noël de Scrooge« . Trois films plus ou moins réussis, trois films imparfaits, mais surtout trois films qui démontrent bien l’envie de spectacles, d’extraordinaire, d’imaginaire et de divertissement la part de Robert Zemeckis.

Le premier de ses films-là est sûrement son plus connu, « Le Pôle Express« , qui est l’adaptation d’une nouvelle de Chris Van Allsburg (écrivain à qui l’on doit aussi un certain « Jumanji« ). Film de Noël devenu culte pour beaucoup, conte parfait qui pousse à la féerie de Noël, « Le Pôle Express » est un joli film qui fait toujours plaisir à revoir… Enfin ça, c’est à la condition de le revoir en gardant encore et toujours ses yeux d’enfant, car moi qui avais découvert le film de Zemeckis en salle quand il était sorti en 2004, et je ne l’avais pas revu depuis, je dois bien avouer qu’à la redécouverte cette année, j’ai entre guillemets déchanté, car le film a pris une sacrée claque, ce qui a abîmé la magie.

C’est la nuit de Noël et seul dans son lit, un petit garçon doute vraiment de l’existence du Père Noël. C’est alors que peu avant minuit, dans ce quartier tranquille, un train à vapeur surgit de nulle part. Le petit garçon est le seul à l’entendre et quand il sort pour le voir, il est invité à monter dedans, direction le Pôle Nord, pour une aventure nocturne et polaire qu’il n’est pas prêt d’oublier…

« Le Pôle Express » est un film qui tient une jolie féerie, surtout en ces périodes de fêtes. C’est même d’ailleurs un film que l’on se repasse volontiers à Noël, histoire de rêver, de s’évader, et de même retrouver l’espace d’une petite heure trente son âme d’enfant. Franchement, qui n’aurait pas aimé être à la place de ces gamins dans ce train en partance pour le pays du Père Noël ? Avec ce film, Robert Zemeckis offre une bonne aventure pleine de rebondissements improbables et c’est dans une plus ou moins grande mesure, plaisant à suivre.

Puis derrière ça, l’histoire même de ce « Pôle Express » et de ce petit garçon qui doute de l’existence du grand Bonhomme Rouge et de son traîneau tient tous les ingrédients pour être l’un des plus beaux contes de Noël. Un conte qui appelle à garder au fond de soi une innocence. Un conte qui appelle à préserver le plus possible son âme d’enfant. Si le scénario est assez basique, il demeure plaisant à suivre et chaque aventure amènera ce petit héros à sa jolie et touchante leçon finale.

Si ce voyage est aussi plaisant, c’est aussi grâce au casting de voix qui est impeccable. Bien sûr, le petit héros est bien campé, et l’on se plaît le suivre avec ses petits camarades de voyage, même si certains ont des côtés insupportables, mais derrière eux, le charme opère aussi grâce à Tom Hanks. Alors que finalement, il tient un rôle assez secondaire, face au gamin, le comédien a cette voix apaisante qu’on aurait envie de suivre partout. C’est bien simple, dès qu’il apparaît, on a envie de monter dans ce train.

On ajoutera à cela, du côté de la réalisation de Robert Zemeckis, de très belles idées, des séquences assez impressionnantes et là, je pense d’emblée à la séquence d’un ticket de train qui s’envole. « Le Pôle Express« , c’est aussi des décors superbes, des plans larges magnifiques et pour accompagner tout cela, une BO signée du fidèle Alan Silvestri qui est une petite merveille à elle seule.

Mais voilà, derrière tout ça, comme je le disais, « Le Pôle Express » est un film qui a pris un sacré coup de vieux. Alors que le film file doucement, mais sûrement, vers ses vingt ans d’existence, à l’heure de la redécouverte (surtout après tant d’années pour moi), force est de constater que visuellement parlant, surtout du côté des personnages et de leurs expressions, ce n’est vraiment pas cela. S’il y a un côté touchant qui peut se dégager, car dans un sens, c’est le début de la motion capture, avec un œil plus adulte, le film de Robert Zemeckis de ce côté-là, oscille entre la démo de jeu vidéo et le vraiment hideux, notamment le visage de la petite fille qui peut faire peur même. Même le personnage incarné par Tom Hanks, qu’on reconnaît, est finalement très grossier.

Ce premier film en motion capture pour Robert Zemeckis est une réussie qui laisse un petit goût mitigé en bouche. Si le conte en lui-même est très beau, et si le film tient de très belles idées et de jolies séquences, et au-delà de ça, il est certain que chez les enfants, il fera encore et toujours des ravages de bonheur et d’aventure, une fois devenu adulte, la magie a plus de mal à opérer. Ça reste un film que j’affectionne grâce au souvenir, mais je dois bien dire que si je l’avais découvert adulte, il se peut que mon avis eût été plus sévère. Quoi qu’il en soit, malgré la déception véhiculée par ce coup de vieux, « Le Pôle Express » et cette aventure polaire pour les plus petits se posent comme un incontournable de Noël.

Note : 12/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.