décembre 9, 2021

Freddy Les Griffes de la Nuit 2011

nightmare_on_elm_street-2

Titre Original: A Nightmare on Elm Street

De : Samuel Bayer

Avec Jackie Earle Haley, Rooney Mara, Kyle Gallner

Année : 2010

Pays : Etats-Unis

Genre : Horreur

Résumé :

Nancy, Kris, Quentin, Jesse et Dean habitent Elm Street, au coeur d’une banlieue résidentielle semblable à des milliers d’autres – paisible, proprette et sans histoire… Mais depuis quelques temps, ces cinq jeunes sont hantés chaque nuit par le même cauchemar oppressant : un homme à la voix caverneuse surgit des ténèbres. Vêtu d’un t-shirt rouge et vert lacéré, il dissimule sous un vieux chapeau son visage atrocement brûlé et défiguré. Sa main droite, gantée, est munie de quatre longues griffes d’acier plus tranchantes que des lames de rasoir…

Avis :

Freddy est une icône du cinéma d’horreur. Au même titre que Michael Myers, Jason Voorhees, Chucky ou encore plus récemment Ghostface (Scream), Freddy a su se faire un nom à partir de 1984 et la saga s’est poursuivie plus ou moins inégalement jusqu’à aujourd’hui. Comme la mode est au remake en tout genre, ou encore au reboot, et après les passages d’Halloween, Vendredi 13 ou encore Amityville à la moulinette des remakes plus ou moins réussis, il était assez logique de voir le film mythique de Wes Craven subir une cure de jouvence. Mais bien souvent, les cures de jeunesse dans le cinéma sont synonymes de désastre ou tout du moins de déception. De ce point de vue là, on n’est pas loin du lifting dans la vraie vie, il suffit de regarder la gueule de Meg Ryan pour s’en rendre compte. Alors que vaut ce nouveau Freddy ? L’acteur remplaçant Robert Englund est-il à la hauteur ? Le film est-il aussi effrayant que le premier ?

elm_site

Bien les enfants, je vais vous expliquer comment devenir un vrai tueur en série.

Le scénario de ce remake ne suit pas ostensiblement le même scénario que celui de Craven. Si dans le fond, l’histoire de base reste la même avec des jeunes gens qui rêvent d’un croque-mitaine au pull rayé et à la peau brûlée qui veut les tuer à travers leurs rêves, la forme s’avère différente incluant de petites nouveautés, pas mauvaises à la base mais qui s’avèreront assez inutiles sur la fin. Donc, en gros, on va suivre un tueur psychopathe s’incarnant dans les rêves de jeunes gens et ces derniers vont tout faire pour découvrir une vérité que leurs parents ont cachée précieusement. Malheureusement, il est assez difficile de revisiter un mythe et j’ai eu l’impression durant tout le film que Freddy était devenu un gentil petit jardinier, du coup, l’icône mis en place en 1984 en prend pour son grade et le méchant sadique devient un tueur lambda dont la motivation ne sera dévoilée qu’à la fin. Les incohérences viennent aussi de l’histoire en elle-même et de l’amnésie générale touchant tous les jeunes du quartier rêvant de Freddy. Il faut dire qu’ils ont un lourd passé, mais aucun d’eux ne s’en souvient. Personnellement, si je subis des attouchements sexuels de la part d’un jardinier et qu’en plus il me griffe le dos, je pense m’en souvenir toute ma vie ! Enfin, la venue des micro-siestes restent trop anecdotique et juste un moyen pour faire venir le tueur plus souvent.

Mais je crois que le plus gros défaut, en plus du casting, c’est le manque flagrant d’ambiance et de moments vraiment flippants. Il faut dire que Craven avait mis la barre assez haute avec les Griffes de la Nuit, et que le réalisateur, Samuel Bayer, n’a pas les moyens de rivaliser. Craven s’amusait à jouer avec nos nerfs en proposant le moins de ruptures possibles entre les moments de réveil et les moments de dormance. Sauf que Samuel Bayer, réalisateur de clips à la base, préfère jouer sur l’esthétique que sur la surprise. Le résultat est assez navrant et n’est pas du tout à la hauteur de nos espérances. Alors oui, c’est joli, les différents effets quand les personnages arrivent dans les rêves sont plutôt bien trouvés comme le nuage de cendres où la décrépitude des murs, rappelant un certain Silent Hill, mais l’effet de surprise est atténué et la peur ne vient pas pointer le bout de son nez. C’est d’autant plus dommage que les passages de Freddy, dans le premier étaient assez effrayants, voir inattendus. Le réalisateur s’évertue aussi à reproduire des passages cultes du film d’origine, mais ils les posent dans des contextes inadaptés, un peu comme si cela lui était imposé. Le constat est que tout cela manque de force et ne fait pas vraiment peur.

A-Nightmare-on-Elm-Street-Katie-Cassidy-as-Kris-21-2-2010

Mon Dieu !!! Ils dissèquent de pauvres petits lapins dans ce livre de sciences !!!

Le casting représente aussi une grosse erreur. Le film de Wes Craven proposait de jeunes acteurs pas forcément beaux, pas forcément propre sur eux, ce qui favorisait une identification à certains personnages. Bon, c’est vrai qu’il y avait Johnny Depp dans le film, c’est d’ailleurs son premier rôle, mais il n’était pas le sex-symbol d’aujourd’hui. Dans la nouvelle mouture, tous les jeunes sont beaux, propres, avec des petits culs bien arrondis et bien épilés. De ce fait, on a du mal à s’identifier à eux et à prendre part à leur cauchemar. C’est d’ailleurs le plus gros point noir de tous les films des années 2010, où tous les acteurs ou actrices sont lisses et réel talent, un peu comme Kristen Stewart dans Twilight. Mais le plus gros coup dur vient de Jackie Earle Haley, magnifique Rorschah dans Watchmen, qui essaye de prendre la relève de Robert Englund. Malheureusement pour lui, le personnage est tellement bien interprété par Englund, qu’il semble indivisible de l’acteur et malgré tous les efforts de Haley, la sauce ne prend pas, surement à cause d’un personnage trop sérieux, et pas assez cynique comme celui du premier film.

On peut aussi émettre quelques doutes sur le maquillage du grand méchant. Si tout cela fait plus réaliste, il n’en demeure pas moins trop lisse et beaucoup moins effrayant que celui du premier film. Le film de Samuel Bayer est aussi plus sage que celui de Craven. Si dans le premier métrage on voyait des geysers de sang ou des entailles délivrant des asticots, dans la dernière version, on ne verra presque rien, si ce n’est deux cadavres pendouillant et un égorgement en bonne et due forme (en même temps, c’est Kellan Lutz qui s’égorge et quand je vois un acteur jouant comme un mongol qui s’égorge, je suis d’humeur joyeuse). Là où le film aurait pu se rattraper, c’est sur les effets spéciaux, mais il faut avouer que l’artisanal de Craven fonctionne beaucoup mieux. Je pense notamment à la scène du mur au dessus du lit qui est complètement ratée à cause de CGI bien foireux ou encore lorsque Freddy se fait cramer la gueule et que cela ne fait pas du tout réaliste. La fin demeure bien moins lyrique que dans le film original, puisque Freddy se fait avoir comme un bleu. Et puis ici, tout est expliqué, alors que dans celui de Craven, il fallait deviner la méthode employée. Mais bon, en même temps, la génération de maintenant est bien plus débile que celle d’il y a 20 ans.

a_nightmare_on_elm_street_56

Madame la cantinière, sont vraiment pas bons vos céleris, j’ai vraiment la gerbe.

Au final, Freddy les griffes de la nuit version 2010 est un mauvais film d’horreur et cela à cause de plusieurs points. Le premier point est à cause d’un casting de top model et de jeunes acteurs trop beaux et trop lisses et auxquels on ne peut s’identifier. Le deuxième point est dû à des effets spéciaux numériques plus que douteux, et en plus mal mis en valeur. Le troisième point est la faute à une réalisation trop clipesque et où les effets de peur ou de gore ne prennent pas. Enfin, la fin débile et la découverte absurde des deux héros restent plus que douteuse et franchement malvenu, faisant passer Freddy pour un enfant de chœur et une victime. Bref, un film qui ne fait pas honneur au chef d’œuvre de Wes Craven, surtout que ce doit être  le seul bon film qu’il ait fait avec Scream.

Note : 06/20

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=14qnPNkKSEY[/youtube]

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.