novembre 30, 2021

Tremonti – Marching in Time – Trop Scolaire

Avis :

Mieux connu pour être le guitariste principal de groupes comme Creed ou Alter Bridge, Mark Tremonti a très vite eu envie de faire une carrière solo. Sauf que le temps passant, il a réussi à fonder un véritable groupe, Tremonti devenant alors un projet d’ampleur avec des musiciens virtuoses. Depuis 2012, Tremonti n’a fait que monter, jouant un Métal alternatif qui s’inspire beaucoup du Heavy, mais avec des voix claires et mélodiques, s’éloignant volontairement d’un chant nasillard ou aigu. Marching in Time a la lourde tâche de succéder à A Dying Machine, qui fut un joli succès en 2018. S’entourant des producteurs habituels, mais changeant de batteur, Tremonti offre ce que l’on était venu chercher, à savoir un métal alternatif plaisant, assez balisé, qui ne sort jamais des sentiers battus, mais qui se permet quelques riffs bien lourds et puissants.

Le skeud débute de manière percutante avec A World Away. D’entrée de jeu, les riffs sont très lourds et le morceau envoie sévère. D’ailleurs, bien avant que le chant arrive, on a la sensation d’être dans un Death Métal qui va défourailler méchamment. Seulement, Mark Tremonti, comme à son habitude, va ralentir le rythme pour poser sa voix, sans jamais la forcer. Bien évidemment, on pense de suite à Alter Bridge qui épouse le même style, mais le guitariste arrive à imposer sa marque avec un son plus lourd et un rappel à une rythmique lourde et puissante. Now and Forever, qui constitue le deuxième titre, lorgne exactement du même côté. Tremonti garde la même recette et délivre un titre engagé et engageant. On se réjouira aussi que derrière cette puissance, on aura aussi droit à quelques solos enflammés qui sont, à quelque part, la marque de fabrique du guitariste.

Des titres percutants dans leur introduction, ou encore dans leur break, il y en a une multitude dans cet effort. On pense bien évidemment à Thrown Further qui démarre sur les chapeaux de roues, avant de se calmer un peu pour le chant, tout en gardant une vitesse d’exécution élevée. On peut aussi citer Let That Be Us qui se radoucit assez vite, mais qui présente un batteur qui semble vouloir casser ses fûts à force de taper dessus comme un sourd. Et comment passer à côté de Would You Kill, dont le titre demeure assez évocateur. Bref, que des morceaux qui possèdent des riffs puissants, lourds, mais qui n’entachent jamais la mélodie de l’ensemble. Et cela est principalement dû à une chose, les refrains.

Mark Tremonti le sait, les deux choses qui vont marcher avec son album, ce sont les riffs enragés et les refrains catchy qui restent en tête. C’est d’ailleurs ce que l’on chante le plus souvent et ici, Marching in Time est un générateur de tubes. Outre les morceaux précités auparavant qui fonctionnent à plein régime, on peut aussi évoquer des titres comme If Not For You avec son refrain accessible et dynamique, ou encore The Last One of Us. D’ailleurs, ce morceau démarre tout doucement, pour ensuite s’imposer sur un refrain endiablé et mémorable. Alors on pourrait croire que tout l’album reste sur la même dynamique, et ne cherche pas vraiment à poser des titres plus techniques, mais c’est mal connaître le frontman. En effet, chaque titre possède sa particularité, son moment accrocheur, et même si on reste dans du calibré, l’ensemble est efficace.

C’est tout de même assez étrange de se dire que le tout est calibré, car toutes les chansons dépassent tout de même les quatre à cinq minutes, et les structures changent, avec des solos percutants, ce qui change du tout-venant. Le problème, c’est que le chanteur/guitariste ne révolutionne jamais vraiment sa recette, et qu’au bout d’un moment, on a tendance à tourner en rond. On aurait aimé plus de titres de l’acabit du dernier, Marching in Time, qui dépasse les sept minutes et est une véritable proposition, alternant les phases et les surprises. En plus d’être techniquement irréprochable. Oui, on peut le dire, on attendait plus de la part de Tremonti qui se contente ici de répéter sa recette sans apporter un petit vent de fraîcheur qui aurait fait du bien.

Au final, Marching in Time, le dernier album en date de Tremonti, est un effort plaisant et plutôt réussi. Mark Tremonti continue son petit bonhomme de chemin, en parallèle d’Alter Bridge, et propose des titres catchy et entêtants. Cependant, on aurait aimé un peu plus de nouveautés et de prises de risques de la part du leader, qui se contente tout de même du minimum syndical, ne sortant quasiment jamais de sa zone de confort. Mais est-ce vraiment un problème quand on atteint un tel niveau de réussite ? Pas vraiment. De ce fait, on reste le cul entre deux chaises, pour un album satisfaisant, mais qui aurait pu être bien plus, à l’image de ce dernier titre, épique.

  • A World Away
  • Now and Forever
  • If Not For You
  • Thrown Further
  • Let That Be Us
  • The Last One of Us
  • In One Piece
  • Under the Sun
  • Not Afraid to Lose
  • Bleak
  • Would You Kill
  • Marching in Time

Note : 14/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.