novembre 30, 2021

Helstrom

D’Après une Idée de : Paul Zbyszewski

Avec Tom Austen, Sydney Lemmon, Elizabeth Marvel, Ariana Guerra

Pays : Etats-Unis

Nombre d’Episodes : 10

Genre : Horreur

Résumé :

Enfants d’un mystérieux et puissant tueur en série et d’une mère internée depuis de longues années, Daimon et Ana Helstrom n’ont pas eu une vie facile. Le frère et la sœur ont depuis pris des chemins opposés, se frottant aux pires rebuts de l’humanité, chacun avec son propre style et ses compétences. Un événement inattendu va amener leurs routes à se croiser à nouveau, pour faire face au Mal qui approche…

Avis :

Le monde du comic est peuplé de références plus ou moins obscures. En dehors des maisons mères qui ont un catalogue long comme le bras, certaines petites maisons d’édition survivent grâce à des séries plus intimes, mais qui ont leur adaptation pour le petit et le grand écran. Mais chose curieuse, Helstrom fait partie de l’écurie Marvel. Et en ce sens, il était logique que le format papier, bien que confidentiel, sorte sur les écrans, et notamment sur la plateforme Hulu, au même titre que Legion par exemple. Cependant, lors du rachat de Marvel par Disney, la boîte aux grandes oreilles a décidé d’annuler à tours de bras toutes les séries Marvel disponibles sur toutes les plateformes de streaming, afin de se concentrer sur le MCU et d’autres séries estampillées Disney+. Helstrom fera partie de cette vague et ne bénéficiera donc que d’une seule et unique saison.

Série morte née, Helstrom a cependant le mérite d’exister. Ici, on nous raconte les déboires d’un frère et une sœur unis par un passé sombre, puisque le père fut un tueur en série machiavélique, et la mère se retrouve possédée par un puissant démon. Daimon et Ana possèdent aussi de puissants pouvoir, leur permettant de réaliser des exorcismes, mais aussi de discuter avec un monde plus ou moins visible. Daimon est très proche de sa mère qu’il veut exorciser sans succès, alors qu’Ana a refait sa vie ailleurs et tue des meurtriers cachés pour se défouler. Les deux se retrouvent autour de leur mère, qui va annoncer le retour de leur père, sous la forme d’un démon puissant, et qui cherche une enveloppe corporelle solide. Aidés par une bonne sœur et un garde du corps et la directrice d’un asile, frère et sœur vont devoir coopérer pour sauver le monde.

Avec un tel pitch, on pouvait attendre beaucoup de Helstrom. En effet, on retrouve tous les éléments d’une bonne série horrifique, avec des ressorts intéressants, une mythologie à développer et deux univers qui s’opposent. D’ailleurs, les premiers épisodes font illusion. La présentation des personnages est bien faite, avec un homme cynique et détestable, qui n’hésite à utiliser ses pouvoirs pour effrayer des gamins, et une femme froide, distante, mondaine, qui n’hésite pas à tuer pour son plaisir. Le mystère autour de ces gens est bien maintenu et la partie horrifique survient rapidement, avec un crâne de cyclope et quelques passages sanglants. Franchement, l’entrée en matière donne envie de voir la suite, d’autant plus que les personnages secondaires, peu nombreux, semblent tenir la route. A l’image de cette sœur qui découvre des choses pas très catholiques, ou encore de cette directrice d’asile à très fort caractère.

Malheureusement, plus les épisodes passent et plus le scénario devient brouillon. On ne comprend pas trop cette histoire de possession et de démons qui vont de corps en corps à travers des marques. Tout comme on aura du mal à comprendre les tenants et les aboutissants de cette première saison. Le père est un tueur en série qui, visiblement, avait des pouvoirs surnaturels, puis une fois mort, il revient sous la forme d’un démon qui doit investir une enveloppe charnelle. On aura très peu d’informations, et tout cela sera perdu au milieu d’incidents qui permettent de voir les pouvoir du frère et de la sœur. Des pouvoirs assez incroyables, les rendant increvables. Ajoutons à cela une organisation qui se fait appeler le sang, et qui garde dans le coma des gens possédés, et la coupe est pleine. Le scénario n’arrive jamais à nous rattraper avec quelque chose de clair.

C’est d’autant plus dommage que la série possède une certaine aura. On sent qu’il y a une grosse mythologie derrière et que le potentiel de la série n’est jamais exploité. D’ailleurs, en son fond, on aurait pu croire qu’elle allait remettre en cause la « bonté » de l’humanité, désignant finalement les démons comme des victimes, se faisant agresser par les humains, alors qu’ils veulent juste vivre leur vie. Mais là encore, la série n’en fait rien. Il en va de même avec ce crâne cyclope, qui semble avoir un fort pouvoir, qui possède même l’acolyte de la sœur, mais cette piste sera laissée sur le bas-côté sans aller au fond de la chose. Seule la mise en scène sauve un peu les meubles, se permettant d’être bien sombre et d’accentuer une ambiance horrifique pesante.

Enfin, et c’est certainement là le plus gros point faible de la série, les personnages ne sont pas attachants et leurs relations semblent assez factices. Que ce soit le frère ou la sœur, il sera difficile de les trouver empathiques. Ils tirent la gueule tout le temps, s’engueulent à chaque épisode, pour finalement se rabibocher à la fin, comme prévu. On notera des personnages secondaires qui auraient pu être intéressants, si leurs chemins n’étaient pas aussi balisés, à l’image de cette bonne sœur qui va tomber sous le charme de Daimon, à ses risques et périls. Le background n’est pas assez clair et exploité, n’arrivant pas à créer de l’émotion sur le sort tragique des deux héros durant leur enfance. L’idée de deux chemins séparés pour grandir était bonne, mais cela ne mènera finalement qu’à un truc vu et revu.

Au final, cette première et unique saison de Helstrom est une amère déception. Si les trois premiers épisodes annoncent un univers inquiétant et intéressant, très rapidement, la série va montrer ses limites d’écriture, notamment sur les personnages principaux, pénibles au possible. On pourra aussi pester contre une intrigue brouillonne, dont les enjeux ne sont pas clairs, avec une sens de la narration qui laisse à désirer. Bref, Helstrom est un gros gâchis et ce n’est peut-être pas plus mal qu’il n’y ait qu’une seule saison.

Note : 06/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.