mai 16, 2021

Douce Nuit Sanglante Nuit

Douce-nuit--sanglante-nuit

Titre Original: Silent Night Deadly Night

De : Charles E. Sellier Jr

Avec Lilyan Chauvin, Gilmer McCormick, Toni Nero, Robert Brian Wilson

Année: 1984

Pays: Etats-Unis

Genre: Horreur

Résumé:

Traumatisé par le meurtre de ses parents lors d’un réveillon de Noël, le jeune Billy est recueilli dans un orphelinat dirigé par des nonnes sadiques qui vont le brutaliser pendant des années. Devenu adolescent, Billy doit se déguiser en père Noël pour le magasin de jouets où il travaille. Cela va déclencher chez lui une fureur dévastatrice et sanglante.

Avis:

En ces temps où Noël est fêté de plus en plus tôt et où la magie est complètement remplacée par un aspect mercantile et totalement capitaliste, il est parfois bon de se rappeler que le Père Noël peut être une grosse crevure et qu’il manie aussi bien la hache que le traineau. Avec douce nuit, sanglante nuit, les enfants vont être servis par un jeune homme déguisé en Père Noël qui est traumatisé par ces fêtes et qui va vriller complètement pour devenir complètement cinglé. Tollé contre ces fêtes purement commerciales et contre la religion austère qui sévit dans les orphelinats, ce métrage se veut assez subversif tout en incluant une légèreté dans les meurtres et dans le déroulement sans surprise du scénario. Néanmoins, le film datant de 1984 réserve-t-il des moments savoureux? Le père Noël est-il une ordure? Qui n’a pas été sage cette année et soit recevoir une punition?

vlcsnap-2010-12-09-23h06m36s77

Où il est ce con de cerf?! Il s’est barré au moment où j’allais lui couper la cuisse. Un Noël sans civet, c’est pas un bon Noël!

Le scénario est assez simple dans son déroulement, et il ne va pas s’embêter avec des arborescences compliquées pour faire un film trop complexe. Bien au contraire, l’histoire raconte les mésaventures du jeune Billy qui voit ses parents se faire dézinguer par un psychopathe déguisé en Père Noël. Il intègre ensuite un orphelinat, avec un mère supérieure très rigide et surtout très sévère envers le jeune Billy. D’ailleurs, elle le force à fêter Noël et elle va même jusqu’à le faire asseoir sur les genoux d’un père Noël. A ses 18 ans, Billy va travailler dans un magasin de jouets, mais quand les fêtes de noël arrivent, il doit endosser le costume rouge. Voyant une nana qu’il aime bien faire touche pipi avec un connard, il vrille complet et va buter tout le monde. C’est simple, concis et ça va droit au but. Pour moi qui exècre noël, ce film a été une vraie jouissance, en imaginant une légende cucul la praline devenir un vrai cauchemar. Bon, c’est vrai que j’aurai préféré le voir débouler dans une grande surface pour buter tous ces connards qui ne pensent qu’à vendre leur produit et faire des bénéfices en sacrifiant la magie de Noël.

Le principal souci du film réside dans l’ambiance qui se dégage et qui n’est pas assez marquante. Il est vrai que des efforts ont été fournis, car l’orphelinat parait lugubre et austère, à l’image de tous ces trous du cul de religieux et le magasin de jouets, bien qu’accueillant de prime abord devient assez vite inquiétant avec la folie grandissante de notre Billy. Les lumières deviennent rapidement plus sombres et les automates du décor deviennent carrément effrayants. Malheureusement, le réalisateur ne va pas au fond des choses et préfère par moments expédier les meurtres plutôt que d’instiller une petite ambiance malsaine et un petit jeu du chat et de la souris. C’est d’ailleurs bien dommage car dans la partie de l’arrière-boutique, il y avait de quoi faire un bon petit moment de suspense et de frayeur. Tout comme dans le sous-sol de l’orphelinat.

sndn13

On peut le dire, le père Noël est une ordure!

Les acteurs sont assez moyens, peut-être la faute à une version française exagérée, mais on a souvent l’impression d’un surjeu permanent et c’est assez déroutant. Le grand méchant de l’histoire fait assez lisse mais en même temps il reste assez impersonnel et indifférent pour devenir un bon tueur placide et pas du tout méthodique. Le personnel du magasin de jouet reste assez classique, avec le patron débonnaire, le branleur de service, la jolie caissière et la vieille joyeuse. On restera plus surpris par les enfants de l’orphelinat qui semblent tous plus ou moins débiles. La mère supérieure est par contre convaincante avec sa tronche en biais. Il reste les surprenantes apparitions des chairs à canon qui sont… rien de plus que des bouts de viande à sacrifier et dont on se fout royalement de leur jeu d’acteur ou d’actrice.

Par contre, et ça c’est bien, le film n’est pas avare en hémoglobine. Il est vrai que l’on ne voit pas les meurtres en direct, mais on voit très bien les résultats et pour l’époque c’est plutôt bien foutu. Et puis il est inspiré le père Noël! Alors on a, sans être trop exhaustif, un étouffement à la guirlande, des coups de cutter, une belle décapitation à la hache à incendie, un empalement sur les cornes d’un caribou, une défenestration, un meurtre à l’arc, un meurtre au marteau. Bref, une belle palette de ce qui se fait de mieux dans le cinéma d’horreur pour donner une bonne diversité dans les crimes commis. De plus, les effets spéciaux et maquillages restent très convaincants et même meilleur que les effets numériques de merde qu’on nous balance en ce moment. La fin reste assez décevante et prévisible, en annonçant une suite, ce qui n’est pas forcément une bonne idée.

Au final, Douce nuit sanglante nuit est un film intéressant qui possède des qualités et des défauts mais qui finalement se laisse regarder et procure même un petit plaisir pour tous ceux qui n’aime pas Noël. On regrettera que le film n’aille pas jusqu’au bout de son idée en butant les enfants pourris gâtés ou encore les commerçants ne pensant qu’à faire un max de thunes durant cette période en enlevant toute la magie de Noël et en désintégrant toutes les croyances innocentes et enfantines des bambins. Finalement, le costume rouge sied bien à un criminel et l’idée de départ est bien sympathique. Un film à voir pour les fêtes! A quoi un criminel déguisé en Jésus ou en Mahomet?

Note: 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

ServalNote de Serval: 06/20

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.