décembre 10, 2022

Cali – Vernet les Bains

cali_vernet_les_bains

Avis :

10 ans. Ça fait 10 ans que Cali pollue nos ondes avec sa musique larmoyante et sans idées. 10 ans que le type se contente de lignes mélodiques binaires et de paroles stupides pour se faire du pognon. Apparu en 2003 avec son premier album L’Amour Parfait, il va faire un carton avec des titres d’une inutilité crasse. Il faut dire que faire des chansons dont le refrain reprend juste le titre du morceau pendant trois plombes, ça me les brise menu. Entre C’est Quand le Bonheur (le bonheur c’est quand il fermera sa gueule) et Elle m’a Dit (j’espère qu’elle lui a dit d’arrêter la chanson), Cali s’est taillé une réputation de chanteur à succès avec des morceaux légers et parfois des chansons pessimistes. Vernet les Bains est son septième album studio et c’est assez délicat d’en dire du mal si l’on sait que sa mère est décédée là-bas et qu’il a vécu toute sa jeunesse dans cet endroit. Mais parfois la haine est si forte que les mots dépassent la pensée et la musique si mauvaise que mettre en titre le village de son enfance ne suffit pas émouvoir le critique. Car oui, Vernet les Bains est mauvais, comme tout ce à quoi touche Cali.

Et parfois, on tombe de haut. En effet, Cali déclare aimer le rock et même le métal. Il cite même des groupes comme Slayer, Morbid Angel ou Pantera et il a même fait partie d’un groupe qui jouait du Motörhead, de l’AC/DC et du Iggy Pop ! Alors la question est la suivante : pourquoi faire de la chanson française de bas étage ? Surement pour la plateforme visuelle et le côté populaire qui fait vendre. Le pognon en somme. Vernet les Bains ne propose rien de bien neuf, mais on va commencer par les points positifs. Si on s’attarde rapidement sur l’instrumentalisation des différents morceaux, ce n’est pas si mal. La guitare sèche du premier titre, Ce Soir je te Laisse Partir est sympathique sans être exceptionnelle, mais on a une jolie ritournelle. Les instruments à vent de L’Amour est Eternel avec la combinaison des violons est relativement agréable. Je Rêve de l’Eté est accompagné d’un piano assez drôle et mignon alors que celui de Amour m’a Tuer est nostalgique et assez sombre. Enfin, l’orgue de Happy End change un peu de ce que l’on a l’habitude d’entendre et c’est plutôt pas mal. Donc globalement, on peut dire que musicalement ça tient à peu près la route. Le défaut que l’on peut trouver, c’est le manque de rythme flagrant des titres, qui restent tous sur quelque chose de lent et mou hormis L’Amour est Eternel et Venez me Chercher.

cali-s-est-remis-un-peu-au-vert-du-cote-de-vernet-les-bains_481315_510x255

Mais se baser uniquement sur l’instrumentalisation n’est pas suffisant. Et quand on regarde un peu tout le reste, c’est une catastrophe. C’est bien simple, il n’y a rien de bien. Les paroles sont d’une nullité affligeante. Si très souvent je râle à cause des rimes pauvres et faciles, Cali fait tout le contraire et propose des chansons sans rime. Si cela peut ne pas gêner, les mots sont tellement décortiqués que l’on s’attend à des jeux, à de la finesse, mais rien de cela ne transparait. Cette sensation de facilité d’écriture se ressent aussi dans les refrains où le chanteur reprend ses mêmes tics, ne chantant que le titre de la pièce comme L’Amour est Eternel ou encore Je Rêve de Voir l’Eté. C’est agaçant et trop redondant. D’autant plus que les paroles ne sont vraiment pas excellentes, ou tout du moins, elles ne me parlent absolument pas. Si les thèmes semblent importants comme l’arrivée de la mort à cause d’une maladie, les problèmes familiaux avec ses parents, la rupture ou encore les souvenirs d’enfance, rien ne touche et les sentiments sont aux abonnés absents. Mais le pire dans tout cela, c’est que le type ne sait pas chanter. A la manière d’un Vincent Delerm, c’est faux et ça fait mal aux oreilles sur certaines intonations. Je ne sais pas, mais si tu n’as pas de voix et que tu ne sais pas chanter, reste parolier, ça fera du bien au monde.

Au final, Vernet les Bains, le dernier album de Cali est une purge monumentale. Seule la dernière piste vaut le coup d’oreilles car elle n’est pas chantée par Cali hormis sur le refrain et qu’il s’est entouré de gens sympathiques comme Marc Lavoine ou Bénabar. Pour le reste, entre des paroles lénifiantes, des thèmes sombres à peine effleurés et surtout, une voix de crécelle, on est vraiment devant le niveau le plus bas de la chanson française.

  1. Ce Soir je te Laisse Partir
  2. Mes Vieux Cinglés
  3. L’Amour est Eternel
  4. Je Rêve de Voir l’Eté
  5. Venez me Chercher
  6. Amour m’a Tuer
  7. Une Femme se Repose
  8. La Grotte des Amoureux
  9. Tu me Manques Tellement
  10. Est-ce que tu te Souviens de ton Premier Baiser ?
  11. Mon Ami
  12. Happy End

Note : 02/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=a0ntO9ytcGc[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.