janvier 29, 2022

The Blind Side

12346890_1202125343134206_1476505512_n

De : John Lee Hancock

Avec Sandra Bullock, Quinton Aaron, Tim McGraw, Kathy Bates

Année : 2009

Pays : Etats-Unis

Genre : Biopic

Résumé :

Plongée dans l’univers du football américain. Au Tennessee, Michael Oher, un jeune noir américain, trouve sa voie grâce à l’amour de sa famille adoptive et à son talent pour le football.

Avis :

Dans la famille des petits réalisateurs qui ne font pas de bruit et qui pourtant tournent et présentent des films régulièrement, aujourd’hui, j’ai tiré la carte John Lee Hancock. Si le nom ne dit rien, c’est à lui que l’on doit la bonne surprise de « Dans l’ombre de Mary » sorti l’année dernière en salle. Mais avant cette belle surprise, le réalisateur avait déjà étonné avec ce film sorti directement en DVD.

Chaque année, un peu comme une tradition, Hollywood ne peut s’empêcher de produire un film sur le sport. Vous savez, ce film qu’on a vu mille fois du jeune désœuvré qui va devenir un athlète reconnu. Mais à la découverte de « The Blind Side« , non seulement le film est très différent de ce à quoi je m’attendais, mais en plus de ça, j’ai passé un très bon moment devant et j’en ressors étonné.

12336149_1202125326467541_1750452148_n

Leigh Anne Touhy est une figure de la belle société de Memphis. Un soir, alors qu’elle rentre chez elle avec son mari, elle voit sur le bas-côté de la route un des camarades de classe de sa fille. Il est seul, erre et ne donne pas l’impression de savoir où passer la nuit. Ce jeune, c’est Big Mike, un grand afro-américain doté d’une sacré poigne et d’une forte carrure. Très vite, Leigh Anne se sent concernée par la détresse du jeune homme. Faisant fi des connivences, elle va alors l’accepter au sein de sa famille comme s’il était son propre fils. Big Mike fait partie de l’équipe de football américain du lycée et très vite, avec sa carrure, il se fait remarquer. Avec l’aide de sa nouvelle famille, un nouvel horizon plein d’espoir s’ouvre alors à Big Mike.

Le film est adapté d’une histoire vraie et alors que je m’attendais à un scénario très cliché, le film de John Lee Hancock ira dans le sens opposé. Premièrement, il va peindre le portrait de Big Mike, un jeune homme au destin brisé, qui ne demande qu’à être aimé. Solitaire, abandonné, volontaire, aimable, débordant d’amour, doué, naïf, le personnage est très touchant et sincère. Dès les premières images, on s’attache très vite à lui. Ensuite, il va peindre le portrait de Leigh Anne Touhy, une bourgeoise enfermée dans son monde, même si elle est différente des autres harpies de son club de bridge. Leigh Anne est pleine de générosité, elle est vraie, elle n’a pas la langue dans sa poche et quand elle a besoin de dire quelque chose, elle n’y va pas par quatre chemins. Leigh Anne est toujours optimiste et essaie de voir le meilleur en chacun. C’est une boule d’énergie communicative. Et enfin, le troisième portait que le réalisateur va peindre, c’est le regard des autres et le poids de la société. C’est de manière douce et subtile qu’il fait se révéler ses personnages et l’on se laisse transporter dans ce film où seule la générosité et l’envie de s’en sortir comptent.

Bien sûr, tout n’arrive pas comme ça, et le scénario est très bien écrit pour qu’on passe d’étape en étape avec par exemple le personnage de Big Mike qui, pour atteindre son but, doit travailler dur. D’ailleurs, chaque personnage doit franchir un cap, même s’il n’est pas à la même hauteur et l’ensemble déborde d’espoir. On remarquera que le réalisateur évite de tomber dans la facilité du bon sentiment. Bien entendu, il y en a, mais c’est plus fin et subtil que dans beaucoup d’autres films. Il y a une vraie plume dans l’émotion. Le film émeut par la force de son histoire et de ses personnages et non part des moments appuyés et dictés comme beaucoup trop souvent. Et le tout est distillé dans une vraie bonne humeur communicative, un peu à l’image du personnage joué par Sandra Bullock.

Après, le film n’a pas que des qualités non plus. La mise en scène reste trop classique. Le réalisateur oscille entre le drame et la comédie. C’est très sympa, c’est touchant, mais je ne pense pas que le film soit très marquant. La photographie, même si elle est belle, est aussi très fade, car trop vue. Si le film se démarque dans la subtilité de son écriture, on ne peut pas dire que ce soit le même verdict en ce qui concerne l’image. C’est bien, mais loin d’être incroyable et percutant.

« The Blind Side« , c’est un Oscar pour Sandra Bullock et la question est : le méritait-elle vraiment ? Et la réponse peut étonner dans le sens où c’est un beau oui, car sur toute la sélection de cette année-là, aucune ne peut rivaliser (quoi que Carey Mulligan pour « Une éducation » était sa grande rivale). Mais aussi parce que l’actrice est excellente dans ce rôle. Elle est touchante, drôle et émouvante quand il faut. Son rôle est assez complexe et elle a l’intelligence de ne pas trop en faire. Et de tous ses films, je trouve que John Lee Hancock a très bien sur la filmer et la mettre en valeur à l’image. Mais « The Blind Side » ne s’arrête pas à elle non plus et le film s’offre de beaux rôles et de beaux acteurs. Quinton Aaron qui incarne Big Mike est très touchant dans sa bonté. Il respire le calme et la gentillesse. L’acteur a très bien été casté. On sera charmé par la bonne humeur de la famille Tuohy (Tim McGraw, Lily Collins et Jae Head). Puis il y a la grande Kathy Bates qui tient un petit rôle.

12342961_1202125263134214_561555572_o

« The Blind Side » est donc la surprise que je n’attendais pas du tout. C’est un film simple, joli et en même temps plus complexe et profond qu’il en a l’air. John Lee Hancock a réussi à faire de ce film, qui a en toile de fond le football américain, un très bon moment. Et je peux même dire que c’est le genre de film que je reverrais avec plaisir, ne serait que pour le traitement de ses personnages et Sandra Bullock.

Note : 14,5/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=_zklFoESe4M[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.