juin 22, 2021

Promising Young Woman

De : Emerald Fennell

Avec Carey Mulligan, Bo Burnham, Alison Brie, Connie Britton

Année : 2021

Pays : Etats-Unis

Genre : Thriller

Résumé :

Tout le monde s’entendait pour dire que Cassie était une jeune femme pleine d’avenir…jusqu’à ce qu’un évènement inattendu ne vienne tout bouleverser. Mais rien dans la vie de Cassie n’est en fait conforme aux apparences : elle est aussi intelligente que rusée, séduisante que calculatrice et mène une double vie dès la nuit tombée. Au cours de cette aventure passionnante, une rencontre inattendue va donner l’opportunité à Cassie de racheter les erreurs de son passé.

Avis :

Actrice britannique, Emerald Fennell a passé une dizaine d’années à enchaîner les petits rôles à droite et à gauche pour des séries ou pour le cinéma. Puis, c’est en 2013 que l’actrice voit sa carrière prendre de l’ampleur, lorsqu’elle décroche le rôle de l’infirmière Patsy Mount dans la série « Call the Midwife« . Elle restera dans la série pendant six saisons. En parallèle, Emerald Fennell passe à l’écriture et en 2018, elle se voit offrir le rôle de showrunner sur la deuxième saison de « Killing Eve« .

Après l’acting et l’écriture, Emerald Fennell franchit un nouveau cap, puisqu’aujourd’hui, elle arrive dans les salles avec son premier long-métrage. Un long-métrage qui a fait d’elle la première femme britannique à concourir aux Oscars dans les catégories meilleur film, réalisation et scénario (rien que ça, d’ailleurs, elle décrochera la dernière récompense).

Thriller décalé doté d’un humour grinçant, film évidemment féministe, sans jamais tomber dans un discours moralisateur, emporté par une Carey Mulligan génialement cruelle et tellement touchante à la fois, et le tout servi avec un scénario imprévisible, franchement ce « Promising Young Woman » est un film qui gère très bien sa trame et surtout, au-delà de ça, c’est un film qui fait son petit effet.

Cassie est une jeune femme qui avait un brillant avenir devant elle, et pourtant ce dernier fut radicalement arrêté quand un événement est venu bousculer tragiquement les choses. Aujourd’hui, Cassie travaille comme serveuse, vit encore chez ses parents et surtout, elle passe ses week-ends dans des clubs ou des bars, à boire comme un trou… Enfin, ça, c’est ce qu’elle laisse croire…

« Promising Young Woman« , c’est le petit thriller qui tient un joli bouche-à-oreille. Emporté par la talentueuse Carey Mulligan, se vantant de changer la donne face à d’autres films qui ont le même sujet, ou encore selon les dires, tenant un scénario qui est parfaitement imprévisible. Bref, tout ceci avait plus que piqué ma curiosité et après séance, il est vrai que le premier film d’Emerald Fennell tient beaucoup de ses promesses.

Thriller inhabituel, tenant un ton résolument décalé, proposant une intrigue originale aussi prenante qu’intrigante, « Promising Young Woman » est de ces très belles surprises que le cinéma sait offrir. D’ailleurs, il fait partie de ces films où finalement, il vaut mieux en savoir le minimum possible, pour être totalement surpris par ce qui va nous être raconté.

Les craintes que j’avais avec « Promising Young Woman » était de tomber sur un film qui en fasse de trop. Un film qui se voudrait moralisateur, avec une tendance à caricaturer et grossir les traits pour dénoncer l’oppression des femmes face aux hommes, et même si on trouvera de ça dans le film d’Emerald Fennell, « Promising Young Woman » ne sera pas de ces films, évitant justement d’en faire de trop et surtout proposant autre chose. Quelque chose de neuf, de décalé, et de cruellement tripant, voire même flippant.

Ce qui est terrible avec l’histoire qu’a imaginée Emerald Fennell, c’est justement qu’elle est imprévisible. La réalisatrice part d’un traumatisme pour faire un revenge movie comme on n’en avait pas encore vu. À la fois drame, comédie, thriller, réflexion psychologique, « Promising Young Woman » mélange tout un tas de genres et inclut dans son récit un message féministe assez subtil, un portrait de femme en quête de reconstruction et de pardon, et le tout est offert avec l’envie de divertir le public. Car oui, derrière les messages et les sujets, jamais Emerald Fennell ne perd de vue que son film est un divertissement, et la jeune femme a résolument l’envie de livrer un cinéma qui s’envole vers d’autres horizons. Ainsi, l’ensemble est surprenant, déroutant et surtout, on se laisse très volontiers prendre au jeu des apparences et des surprises que le scénario nous réserve.

D’ailleurs, à la découverte de cette folle histoire, on comprend l’Oscar décroché au meilleur scénario original. Après, derrière ça, derrière tous ces bons points et ces côtés géniaux, le film d’Emerald Fennell laisse un petit soupçon grinçant, car si l’ensemble dans la description de ses personnages féminins ou masculins a une certaine subtilité, et si l’on s’attache à beaucoup d’entre eux, il n’y en a finalement pas un pour rattraper l’autre (quoi que, on trouve un superbe et bouleversant Alfred Molina) et cette vision, des hommes, mais aussi des femmes, est assez pessimiste finalement. On aurait peut-être aimé avoir un petit peu d’éclaircie dans tout cette noirceur, mais bon, face aux idées, à la direction, au parti pris, et dans un sens au « délire » du film, ce manque de lumière est finalement peu de chose.

Surtout que ce manque de lumière est aussi comblé grâce à la réalisation pop, dynamique, tendue, et totalement assumée de sa réalisatrice. En un sens, on peut aisément dire de « Promising Young Woman » qu’il est un ovni tant il sort des sentiers battus. Bourré d’idées, prenant son temps pour faire monter sa sauce et tendre son ambiance et son récit, « Promising Young Woman » est un film terrible. À noter la géniale BO qui traverse tout le film avec une intelligence remarquable (ce petit score de « Toxic » est incroyable !).

Enfin, l’atout terrible de ce film, c’est évidemment Carey Mulligan, qui tient décidément l’une des filmographies les plus intéressantes de ces dernières années. Aussi attachante que terrifiante, délirante et dérangeante, fragile et forte, « Promising Young Woman« , ce sont plusieurs Carey Mulligan en un seul film et l’on adore ça.

Ce premier film pour Emerald Fennell est une belle surprise et surtout une surprise qui bouscule ce que l’on a l’habitude de voir. Étrangement délirant, fortement touchant, imprévisible de bout en bout, « Promising Young Woman » nous présente surtout une nouvelle réalisatrice qui voudrait faire (on l’espère) du cinéma autrement. On attend donc un second film d’Emerald Fennell avec beaucoup de curiosité.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.