juin 27, 2022

Love is Strange

De : Ira Sachs

Avec Alfred Molina, John Lithgow, Marisa Tomei, Darren E. Burrows

Année : 2014

Pays : Etats-Unis, France

Genre : Drame

Résumé :

Après 39 ans de vie commune, George et Ben décident de se marier. Mais, au retour de leur voyage de noces, George se fait subitement licencier. Du jour au lendemain, le couple n’est plus en mesure de rembourser le prêt de son appartement new yorkais. Contraints de vendre et déménager, ils vont devoir compter sur l’aide de leur famille et de leurs amis. Une nouvelle vie les éloignant l’un de l’autre, s’impose alors dans leur quotidien.

Avis :

Réalisateur américain venu du cinéma indépendant, Ira Sachs est de ces metteurs en scène discrets. Ceux dont on n’entend jamais parler et pourtant, ces mêmes discrets qui régulièrement proposent de nouvelles œuvres qui continuent d’enrichir leur petite mais jolie carrière. Ira Sachs a débuté dans les années 90, mais c’est au cours des années 2000, avec notamment « Married life » qu’il se fait un largement remarquer.

Après avoir s’être livré avec « Keep the lights on« , film tout particulièrement autobiographique, Ira Sachs revenait deux ans plus tard et continuait son exploration des couples, de la vie amoureuse et du regard que peut porter la société sur eux. Avec « Love is strange« , Ira Sachs nous entraîne dans la vie de George et Ben, un couple bien établi, avec quarante ans de vie commune derrière eux. Joli et profond, magnifiquement filmé, « Love is strange » reste pourtant un film qui nous laisse sur notre faim. Malgré les portraits, malgré la finesse des instants capturés par Ira Sachs, on reste forcé de constater qu’il manque clairement quelque chose à ce petit film pour totalement nous emballer. C’est donc une séance pleine de tendresse et d’inégalités à laquelle on assiste.

George et Ben sont en couple depuis maintenant quarante ans. L’état de New York venant de légaliser le mariage entre personne du même sexe, George et Ben ont décidé de se dire oui. Or, si le jour en question est bel et bien le plus beau de leur vie, la suite va l’être beaucoup moins. George étant professeur de chant dans une école catholique, l’idée de ce mariage déplaît au plus haut point, ce qui fait que George est renvoyé sur-le-champ. Dès lors, les deux hommes ne peuvent plus habiter l’appartement qu’ils se sont offert, ce dernier étant devenu trop cher.

« Love is strange » est un film devant lequel je reste assez partagé. Partagé, car dans un sens, c’est un film sublime que propose Ira Sachs. Un film plein de délicatesse, de petits bouts de rien, de petits regards et de petits gestes qui sont touchants et surtout sonnent très justes. « Love is strange« , c’est aussi un film qui à travers l’histoire de ce couple, porte bien des sujets qui sont intéressants. Évidemment, l’injustice dont ils sont victimes en dit beaucoup sur l’église et la religion de manière générale. Dans un sens, on pourrait résumer les faits avec le dicton, « Pour vivre heureux, vivons cachés », mais ce n’est pas le choix des personnages, et ce qui va être fait de ce côté-là (même si cela aurait pu être plus approfondi encore) est très intéressant. Toujours du côté des sujets, on appréciera tout ce qui est fait autour de ces retours en famille. Passer du temps avec de la famille est toujours bon, mais vivre avec est une toute autre histoire et là encore, le réalisateur propose des choses et « de petites mésaventures » intéressantes et parfois même assez amusantes.

Enfin, pour pousser encore un peu plus loin, « Love is strange« , derrière l’histoire de ce couple qui est obligé de se séparer pour mieux se retrouver, Ira Sachs aborde la société américaine. La place des seniors dans cette dernière, les difficultés pour se loger, la flambée des prix, et au-delà de tout ce qui est fait autour du regret de l’homosexualité, il y a cette histoire qui pourrait être vécue par tout le monde. La perte d’un emploi, la difficulté d’en retrouver un autre, le fait de s’en sortir, le soutien des amis et de la famille, même si tout n’est pas simple. Bref, un parcours de vie qui sonne juste et vrai.

Mais voilà, comme je le disais, je ressors de « Love is strange » assez partagé, car derrière tout ceci, il faut dire que le film d’Ira Sachs, malgré des passages vraiment touchants, a une tendance à décevoir du côté de l’émotion. Ira Sachs a voulu faire un film où la pudeur des sentiments est presque le maître-mot et à force de vouloir offrir quelque chose de pudique, « Love is strange » manque d’émotion. Si l’ensemble est touchant, on aurait adoré qu’il le soit bien plus, car certains des événements ont tendance à ne rien éveiller en nous, ce qui vraiment dommage. Puis comme je le disais aussi, le film a tendance à nous laisser sur notre faim, avec justement un dernier rebondissement abrupt, très étrangement amené, qui pour le coup, alors qu’il avait tout pour être bouleversant, nous laisse quelque peu de marbre, et c’est peut-être sur ce point-là que « Love is strange » laisse ce sentiment nous envahir.

Reste néanmoins un couple de cinéma magnifique, Alfred Molina et John Lithgow. Les deux acteurs sont beaux, et il se dégage tellement de tendresse, voire même de poésie entre eux. Certes, le final nous laisse un peu sur le bas-côté, mais tout ce qui est fait avant, et l’interprétation subtile, voire magique, de ces deux acteurs touche et l’on a envie de les suivre encore et encore. Puis ces deux comédiens sont soutenus par un bon casting, d’où ressort le jeune Charlie Tahan. Décidément, ce jeune acteur est bourré de talent et de surprise.

« Love is strange« , même s’il a tendance à décevoir et laisse un sentiment partagé en nous, demeure sur son ensemble un joli film qui parle bien du couple, de l’amour, de la famille, ou encore de la société américaine et des parcours de vie, et rien que pour cela, en plus d’être tenu par deux acteurs flamboyants, je ne regrette absolument pas de m’y être arrêté.

Note : 13,5/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.