mai 11, 2021

Scarred – Scarred

Avis :

Le Luxembourg n’est pas qu’un paradis fiscal où travaillent des traders, c’est aussi un pays qui a une scène métal qui…… bon, on ne va pas se le cacher, le Luxembourg ce n’est pas le genre d’endroit où on s’imagine qu’il y a d’autres groupes que des mecs qui jouent avec un polo noué autour du cou et qui grattent des guitares avec des billets de 500€ en guise de médiator. C’est de là que nous vient Scarred, groupe fondé en 2000 (sous le nom de Requiem, avant de devenir Scarred en 2003) qui, après un premier album auto-produit en 2009, a signé chez Klonosphere pour un deuxième album en 2013. Il a fallu attendre 8 ans et un changement de line-up avant que les luxembourgeois livre un troisième effort.

Comme pour marquer cette nouvelle ère (nouveau chanteur, nouveau guitariste), ce troisième album est éponyme. La magnifique pochette s’inscrit dans le registre apprécié par les groupes de métal prog. Il faut dire que Scarred, bien qu’étiqueté death metal, ne fait pas dans le bourrin pur et dur. On cite des influences comme Gojira ou Meshuggah, et à l’écoute de Scarred, on le ressent, bien que ce serait un brin réducteur. On le voit dès l’intro Sol, c’est un death qui possède un groove particulier, avec une ambiance travaillée. Dès Mirage, on sent une certaine envie d’en découdre. Riffs solides, batterie à la palette très riche (lorgnant même vers un registre blackisant sur le bien vénère In Silent Darkness).

Cette brutalité n’empêche pas un goût pour les mélodies catchy, presque dansante comme Merry-go-Round (introduit magnifiquement par le sombre et menaçant instrumental Prisms) qui donne une furieuse envie de taper du pied et colle la banane, même chose pour l’excellent Petrichor hyper communicatif. Autre temps fort, le progressif A.H.A.I.A. aux changements de rythme multiples avant une puissante conclusion sur un mantra shamanique. On peut également citer des pépites comme Mirage, A.D….Something ou le teigneux Chupacabra, mais autant le dire :Scarred enfile tellement de perles une après l’autre qu’ils pourraient fabriquer des colliers et les revendre en bijouterie.

Solide musicalement comme au niveau de la voix puissante et rocailleuse de Yann Dalscheid, Scarred propose une musique qui ne fait pas dans la dentelle tout en soignant l’aspect mélodique et offre de belles trouvailles. Sublime !

  • Sol
  • Mirage
  • A.D….Something
  • Chupacabra
  • Prisms
  • Merry-go-round
  • Nothing Instead
  • In Silent Darkness
  • A.H.A.I.A.
  • Lua
  • Dance of the Giants
  • Petrichor
  • Yours Truly

Note : 19.5/20

Par Nikkö

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.