juin 13, 2024

Bad Match

De : David Chirchirillo

Avec Lili Simmons, Jack Cutmore-Scott, Brandon Scott, Zedrick Restauro

Année : 2018

Pays : Etats-Unis

Genre : Thriller, Horreur

Résumé :

Harris enchaîne les conquêtes d’un soir grâce aux applis de rencontre et une approche bien ficelée, jusqu’au moment où il rencontre la belle et séduisante Riley.  Mais contrairement aux autres filles, Riley n’a pas envie d’une simple aventure. Obsession, manipulation, intrusion…La vie d’Harris ne tard pas à prendre un tournant cauchemardesque.

Avis :

Si le nom de David Chirchirillo est quasi inconnu, il faut dire que le type est tout d’abord scénariste de cinéma. Enfin, de cinéma est un bien grand mot, puisque tous ses films ne sont jamais sortis en salle. Que ce soit Cheap Thrills ou Eli, l’un est sorti directement en DVD et l’autre est produit par Netflix. De ce fait, David Chirchirillo reste un inconnu. Même pour l’unique film qu’il a réalisé à ce jour, Bad Match. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est distribué via Prime Video et n’a pas eu le plaisir des salles. Mais cela peut se comprendre. Muni d’un budget ridicule, porté par des acteurs qui ne sont pas des têtes d’affiche et surtout, écrit à la truelle, Bad Match veut bien faire, mais il n’a pas les épaules d’un film de cinéma.

Mauvaise pioche

Le film raconte l’histoire de Harris, un jeune publicitaire queutard qui, tous les soirs, joue avec Tinder et sort avec une fille différente. Un beau jour, il tombe sur Riley, une très belle jeune femme qui devient vite envahissante. A un tel point qu’elle simule son suicide pour le faire venir chez elle et réagir. Sauf que Harris sombre petit à petit dans un véritable cauchemar. Il perd son boulot à cause d’un réveil défaillant, il se fait arrêter par la police pour détention d’images pédopornographiques, et il impute tous ces malheurs à Riley. Il décide alors de se venger. Pitch simple et qui pourrait s’avérer efficace, Bad Match loupe grandement le coche à cause de plusieurs défauts, plus ou moins inhérents au budget du métrage.

Dans un premier temps, Bad Match possède un scénario plutôt malin, mais qui est très mal exploité. Avec ce film, David Chirchirillo veut critiquer les applications de rencontre et le potentiel dangereux de ce système de drague. Car avec de telles applications, il est facile de tomber sur des prédateurs sexuels, ou encore de devenir accro à un mode de consommation nouveau. Ici, il suffit de choisir sa future conquête comme on va choisir un nouveau livre. C’est une réalité qui touche de plus en plus de personnes, mais malheureusement, le film n’arrive jamais vraiment à nous mettre en garde face à ça. En effet, Harris est un connard, et il va le payer avec une jeune femme trop présente, trop envahissante et un peu trop taquine. Le film joue la carte du prédateur inversé, mais le twist final plombe tous les efforts pour monter la femme comme prédatrice psychopathe.

Cheap trique

Outre le fait que le film n’arrive pas à mettre en avant les dangers des réseaux sociaux et des applications de rencontre, la descente en enfer demeure assez soft. Harris va subir des horreurs qui lui coûteront son boulot, de l’argent et da notoriété, mais on sait pertinemment où le film va nous mener. On sait très bien que cela va mal finir, et le seul truc sur lequel le film tient, c’est sur l’attitude de Riley et sur ce qu’elle est capable de faire. Le scénario reste très obscur sur le background de cette femme et on ne sait pas qui elle est. De ce côté, l’anonymat des applis de rencontre est bien utilisé. Cependant, ça reste peu de chose. La dualité entre Harris et Riley demeure assez plate. Les seconds rôles sont inexistants et démontrent juste que Harris est seul et n’a pas vraiment d’amis.

Bad Match manque d’épaisseur, de densité dans son écriture, mais aussi dans sa mise en scène. Et là, c’est un véritable problème. Le film tient plus du téléfilm que du véritable film. La mise en scène est plate et très peu inspirée. Il manque vraiment des élans artistiques dans le métrage, ce qui est un comble alors qu’il met en scène un publicitaire. Seule la fin résiste un peu à notre rétine. Les aplats de rouge sur le final sont plutôt intéressants et annoncent clairement la couleur d’une fin inéluctable et sanglante. Mais là aussi, c’est trop mince pour vraiment nous accrocher. Il en va de même avec les acteurs. Si Lili Simmons est superbe, elle reste trop volatile dans son rôle et ne donne pas assez d’intensité. Pire pour Jack Cutmore-Scott, qui joue un trou de balle qui ne mérite que ce qui lui arrive, et qui reste inintéressant.

All alone

Et c’est bien là le dernier problème de ce film, les personnages. Il n’y a personne de vraiment intéressant, ou tout simplement d’empathique. Le « héros » est suffisant au possible et il en devient totalement détestable. La jeune femme qui pourrait être la méchante du film demeure lisse et sans aucun background. Quant aux personnages secondaires, ils sont inexistants et n’apportent rien. Les acteurs s’en foutent royalement, à l’image de Brandon Scott qui souffle presque à chaque réplique tellement on sent que ce rôle de meilleur ami l’emmerde profondément. De ce fait, il est très difficile de rentrer dans le film. Et si on cumule cela avec la réalisation cheapos et le scénario qui n’est pas assez sulfureux, on reste dans quelque chose de survolé.

Au final, Bad Match est un film qui loupe le coche de peu. Malgré quelques bonnes idées par-ci par-là, David Chirchirillo n’arrive pas à donner de l’ampleur à son film. Nous faisons face à un téléfilm et non pas à un métrage destiné au cinéma. Mise en scène plate, acteurs fainéants incarnant des personnages pénibles, seul le scénario se sauve un peu, même s’il ne va pas au bout des choses. Sans être une purge comme peut le laisser entendre l’affiche, Bad Match reste un film totalement dispensable, vendu comme de l’horreur, alors qu’il n’est qu’un petit, tout petit, thriller.

Note : 06/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.