décembre 2, 2021

Les Oubliées de Juarez

Titre Original : Bordertown

De : Gregory Nava

Avec Jennifer Lopez, Antonio Banderas, Sonia Braga, Maya Zapata

Année : 2007

Pays : Etats-Unis

Genre : Thriller

Résumé :

Une journaliste enquête sur une série de meurtres commis aux abords d’usines américaines situées à la frontière de Juarez et d’El Paso. Entre les intérêts américains, les pots-de-vin et la collusion des notables mexicains locaux, les pistes vont s’avérer dangereuses pour la journaliste téméraire…

Avis :

Gregory Nava est un réalisateur et scénariste américain qui travaille depuis les années 70. Discret, tournant assez peu et bien souvent en famille, Gregory Nava s’est fait remarquer dès son premier film, « Confessions d’amants« , qui obtient le prix du meilleur premier film à Chicago. Depuis, Gregory Nava oscille entre ses propres réalisations et le scénario, une profession qu’il exerce souvent avec sa femme. Les deux ont même été jusqu’aux Oscar pour le meilleur scénario avec le « Frida » de Julie Taymor.

Au cours de la carrière de Gregory Nava, il y a un thème qui ressort de manière quasi-générale, la condition de l’être humain. Que ce soit l’immigration, la culture, ou encore la famille et son intégration, Gregory Nava laisse la parole à ceux que l’on n’entend pas. Retrouvant Jennifer Lopez dix ans après « Selena« , Gregory Nava retourne encore une fois au Mexique et cette fois-ci, c’est pour une enquête journalistique. Inspiré de faits réels, tenant un sujet fort, « Les oubliées de Juarez » est résolument intéressant, même s’il va aussi se révéler inégal, avec notamment une réalisation qui manque de relief.

Lauren Adrian est une journaliste qui travaille pour un grand quotidien de San Francisco. Lauren est envoyée à Juarez pour enquêter sur les meurtres de plusieurs femmes qui travaillaient toutes pour une usine américaine implantée dans la région. Arrivée sur place, retrouvant un collègue avec qui elle avait déjà enquêté, Lauren va très vite découvrir que ces quelques meurtres sont en fait la partie visible de l’iceberg, et pour quelques corps retrouvés, on parlerait ici d’au moins cinq mille victimes. Le gouvernement étouffe l’affaire et peu d’indices sont retrouvés. Enfin ça, c’était jusqu’à ce qu’Eva, seize ans, soit laissée pour morte.

Sorti en toute discrétion en 2007, le dernier film en date de Gregory Nava est un petit bout de cinéma diablement intéressant et qui ne mérite absolument pas l’ombre dans laquelle il se trouve.

Pour son huitième film, le metteur en scène américain s’est donc intéressé à une sombre affaire de meurtres en série. Quelque part au Mexique, des femmes se font tuer en toute impunité. « Les oubliées de Juarez » est un film qui est vraiment très intéressant, car derrière « sa simple histoire de meurtres », le film de Gregory Nava est bien plus que ça. « Les oubliées de Juarez« , c’est un film qui parle du journalisme, d’enquête, d’investigation et l’importance des hommes et femmes qui se battent pour faire éclater des vérités qui peuvent déranger. Ici, une fois plongé dans l’enquête et les premiers indices récoltés, ces meurtres vont prendre une toute autre dimension. Œuvre engagée, « Les oubliées de Juarez » parlera alors de politique, de corruption, de justice, d’échanges internationaux, et plus loin encore, de surconsommation, d’esclavage moderne, de lutte des classes… Bref, le film et le scénario de Gregory Nava ne manquent pas d’éléments qui vont le rendre au moins intéressant, au plus passionnant. On apprécie que le réalisateur ait voulu que son film soit au plus proche du terrain, abordant la complexité du métier de journaliste. Puis pour tenir ces rôles, le réalisateur a convoqué de très bons comédiens, Jennifer Lopez en tête d’affiche, puis Antonio Banderas, Sônia Braga, Martin Sheen, ou encore la révélation Maya Zapata. Tous sont admirables et tous creusent bien leur personnage.

Si « Les oubliées de Juarez » tient un excellent sujet et un scénario qui tient très bien son intrigue, le film de Gregory Nava est quelque peu abîmé car le metteur en scène n’arrive pas forcément à livrer un film passionnant du côté de sa réalisation. Si parfois on appréciera le côté documentaire, si plusieurs scènes ne manquent pas de « piquant », c’est bien plus souvent parce qu’elles ont un véritable sujet derrière, que pour la dimension, ou la non-dimension, qu’insuffle le réalisateur à son récit. « Les oubliées de Juarez » est un film qui manque d’ambiance, c’est un film qui n’arrive pas à tenir son idée de thriller et qui bien souvent fait le choix d’une certaine facilité, notamment vers la fin, qui accélère tout d’un coup, ce qui est assez mal fichu.

Mais au-delà de ça, ce qui frappe et attriste dans un sens, c’est la réalisation de Gregory Nava qui est plate, et c’est bien dommage, car dans ses idées, dans ses scènes, ou ses rebondissements, on sent que le réalisateur a de l’ambition, on sent qu’il veut faire un grand film, malheureusement, « Les oubliées de Juarez« , au moins dans sa technique, est un film peut-être trop grand pour Gregory Nava. On restera aussi dubitatif sur la qualité de la photo qu’a choisie Gregory Nava, qui plonge alors son film dans une ambiance jaunâtre très particulière.

Avec ses défauts, avec son manque d’ambiance et « de suspens », « Les oubliées de Juarez » demeure un bon film, car derrière ces défauts, il tient des sujets qui sont tous intéressants. Résolument engagé, n’ayant pas peur de dénoncer et mettre en parallèle une sorte de connivence entre les pouvoirs publics mexicains, les pouvoirs américains et un musellement de la presse, « Les oubliées de Juarez » se pose comme une bonne surprise et un film courageux et c’est pour cela que même s’il n’est pas non plus incroyable, la réalisation péchant quelque peu, il ne mérite pas l’ombre dans lequel il se trouve.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.