janvier 16, 2022

Entre Amis

De : Olivier Baroux

Avec Daniel Auteuil, Gérard Jugnot, François Berléand, Zabou Breitman, Mélanie Doutey, Isabelle Gélinas

Année : 2015

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Richard, Gilles et Philippe sont amis depuis près de cinquante ans. Le temps d’un été, ils embarquent avec leurs compagnes sur un magnifique voilier pour une croisière vers la Corse. Mais la cohabitation à bord d’un bateau n’est pas toujours facile. D’autant que chaque couple a ses problèmes, et que la météo leur réserve de grosses surprises… Entre rires et confessions, griefs et jalousies vont remonter à la surface. Chacun va devoir faire le point sur sa vie et sur ses relations aux autres. L’amitié résistera-t-elle au gros temps ?

Avis :

On a toujours tendance à fustiger la comédie française. On voit toujours les mêmes acteurs. Il faut toujours rajouter du social au sein de la comédie, ou faire passer un message sur une valeur universelle. C’est très souvent ringard, sans parler de la réalisation platonique et passe-partout. On pourrait croire que nous sommes de vrais râleurs et qu’au bout d’un moment, les scénaristes français et autres réalisateurs de comédies se prendraient par la main et feraient des choses un peu plus risquées. Mais pourquoi faire ? Quand on voit que des comédies comme Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? ou Les Tuche fonctionnent du tonnerre au box-office, pourquoi ces gens-là iraient changer quoi que ce soit à leur manière de fonctionner ? Finalement, le public ne serait-il pas la première cause de la gangrène de la comédie française ? Peut-être.

Et puisqu’on parle des Tuche, touchons deux mots sur le réalisateur Olivier Baroux. Issu du duo comique Kad et O, il va rapidement délaisser la comédie pour se mettre derrière la caméra, même s’il continue de se mettre en scène de temps à autre. C’est donc à lui que l’on doit le succès populaire Les Tuche et sa suite, mais c’est aussi à lui que l’on doit quelques comédies imbuvables comme Safari ou encore ce Entre Amis sorti en 2015. Casting luxueux tout souriant, un sujet sur l’amitié qui peut être touchant, de vieux potes sur un bateau, certains ingrédients étaient réunis pour faire une comédie légère plutôt agréable. Malheureusement, on fera face à un naufrage.

Le film commence de façon maladroite. Nous sommes sur un ponton dans le port de Marseille et on va nous présenter toute la clique en deux/trois plans et quelques dialogues qui mettent relativement mal à l’aise. Le problème est visible d’entrée de jeu, les personnages ne sont absolument pas travaillés et ne possèdent aucune épaisseur. Et ce constat se fera sur toute la longueur du film, puisque chaque protagoniste continuera sur sa ligne de conduite qu’il s’est fixé au début sans jamais chercher plus loin. Gérard Jugnot est l’amour transi qui essaye d’arrêter la clope. François Berléand est le vieux qui n’arrive plus à charmer sa femme. Daniel Auteuil est le vieux prétentieux qui rate tout ce qu’il entreprend. Isabelle Gélinas est l’insouciante du groupe. Mélanie Doutey est la maladroite. Et Zabou Breitman est celle qui gueule tout le temps et qui est complètement antipathique. Bien entendu, tous ces personnages vont s’engueuler, se dire des vérités qui ne font pas plaisir et la croisière va vite tourner à la mutinerie. Et on ne parle même pas des deux acteurs qui font les seconds rôles, les accompagnateurs pour diriger le bateau, puisqu’ils ne servent à rien hormis créer des tensions supplémentaires. Bref, nous faisons face à des personnages remplissant une fonction, mais n’ayant aucune épaisseur de script et pour lesquels on ne ressent aucune empathie. Et cela sans parler des prestations des acteurs, tous plus mauvais les uns que les autres.

L’autre immondice du film provient de l’humour. Enfin, si on peut appeler cela de l’humour. Si Olivier Baroux maîtrisait l’absurde quand il était sur la Grosse Emission, il a perdu toute son essence en passant derrière la caméra. Certaines scènes (pour ne pas dire toutes) sont vraiment gênantes. On peut prendre en exemple ce moment où Mélanie Doutey embrasse langoureusement Daniel Auteuil devant tout le monde, sur un plan large, et que tout le monde se sent gêné. Le spectateur aussi et en plus de cela, ce n’est même pas drôle. Comment un cinéaste peut-il, à un moment donné, se dire que ce qu’il filme là, c’est amusant ? C’est tout simplement nul et embarrassant. Alors on aura quelques fulgurances très rapides qui vont nous décrocher un sourire, mais là aussi, ce sera un rire jaune. Pourquoi ? Parce qu’à chaque fois, c’est à cause de Zabou Breitman qui balance des saloperies aux autres. Et rire de la méchanceté, c’est pas forcément le meilleur des humours. Bref, on ne rit pas, on attend patiemment que le film égraine ses minutes.

Des minutes qui n’en finissent plus et pourtant le film n’est vraiment pas long. Olivier Baroux est d’ailleurs obligé de faire des ellipses temporelles pour réduire la durée de son métrage, sans quoi, l’ennui serait encore plus prégnant. La mise en scène est simpliste au possible, malgré une volonté de filmer la mer autrement, avec parfois des plans très larges, offrant une belle vue sur le bateau où le paysage maritime. Le problème, c’est qu’une partie du film a été tournée en studio, et cela saute aux yeux. Les fonds verts déclenchent un décollement de la rétine et on voit bien que le réalisateur français n’est pas J.C. Chandor. Ce nom n’est pas utilisé au hasard, puisque c’est celui du réalisateur de All is Lost avec Robert Redford et d’après les dires d’Olivier Baroux, il se serait inspiré de ce film pour faire les séquences en studio en pleine tempête. On préfère en rire, pour le coup.

Au final, Entre Amis est une purge cinématographique. Le but premier d’une comédie est de susciter des rires et parfois de faire réfléchir sur une valeur (ici l’amitié), or, Olivier Baroux réussit l’exploit de ne pas faire rigoler son spectateur et de fournir une réflexion basique et sans relief sur la notion d’amitié, essayant tant bien que mal de remplir le vide abyssal de son métrage. Bref, ceci est un film complètement raté, malgré un casting de choix, et prouve que la comédie française part totalement à vau l’eau.

Note : 01/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=xakk0XaEPvU[/youtube]

Par AqME

 

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.