janvier 29, 2022

Once Upon a Time Saison 5

D’Après une Idée de : Adam Horowitz et Edward Kitsis

Avec Jennifer Morrison, Ginnifer Goodwin, Lana Parrilla, Robert Carlyle

Pays: Etats-Unis

Nombre d’Episodes: 22

Genre: Fantastique

Résumé:

De nos jours, dans une bourgade du Maine appelée Storybrooke, les contes de fées existent encore. C’est ce que va découvrir Emma, une jeune femme au passé trouble, embarquée dans un merveilleux et tragique voyage par le fils qu’elle a abandonné 10 ans plus tôt. Elle croisera sur son chemin la méchante Reine, qui n’est autre que l’impitoyable Maire de la ville, Blanche Neige, devenue la douce Sœur Mary Margaret Blanchard, Tracassin, l’effrayant expert en magie noire ou encore Archie, le sympathique Jiminy Cricket local. Avec son arrivée, c’est l’espoir de toute une communauté amnésique qui renaît…

Avis :

Cette saison est divisée en deux parties, comme nous en avons maintenant l’habitude. La première partie est tout simplement magique, surtout si vous êtes amoureux des légendes arthuriennes. La deuxième est un peu moins passionnante et se déroule aux Enfers, dirigés par un Hadès très charismatique et admirablement joué.

Emma a succombé aux ténèbres et est devenue la nouvelle Ténébreuse. Son nom apparaît maintenant sur la lame et son apparence a totalement changé : ses cheveux sont blancs et ses vêtements sont sombres et sexy. L’actrice dévoile de nouveaux talents de jeux, nous montrant qu’elle peut jouer aussi bien les gentilles que les méchantes. Jennifer Morrison est vraiment bluffante et on la préfèrerait presque comme ça : confiante, sûre d’elle, forte et décidée.

Seul Merlin serait capable de la sauver. Commence alors une quête à la recherche du mage pour le salut de l’âme de la jeune femme qui l’obligera, au final, à tuer son bien-aimé, le Capitaine Crochet. N’acceptant pas sa mort, Emma ira chercher Killian jusqu’aux Enfers et le ramènera à la vie. Le fait de ressusciter un personnage juste après sa mort est déroutant et peu original (il faut dire que Game Of Thrones est passé par là), comme si les scénaristes n’acceptaient pas ce qu’ils avaient provoqué. De plus, cela devient incohérent avec ce qui se passe à la toute fin de la saison, où un autre personnage principal est tué. Pourquoi ne pourrait-il pas être ressuscité lui non plus ? Mystère. Cela fera de cette fin de saison une fin injuste et incompréhensiblement triste.

Cette saison 5 met en scène de nombreux nouveaux personnages. Le roi Arthur et tous ses acolytes, comme Lancelot, Perceval ou Guenièvre, sont bien joués et nous font revivre les aventures du fameux roi de manière différente. Cet Arthur n’est pas spécialement agréable et est plutôt fourbe, influencé par sa femme, tout aussi sournoise que lui. La série réinvente le mythe et offre des épisodes et intrigues originaux. Merlin finit par faire son apparition et le spectateur n’est pas déçu. Sa puissance et sa renommée n’ont pas été déméritées. Les épisodes montrant l’ampleur de ses pouvoirs sont prenants. Parce que la série ne serait pas ce qu’elle est sans une influence Disney, cette saison fait apparaître Merida (tirée du dessin animé Rebelle), une jeune princesse rousse, téméraire et douée au tir à l’arc, dont la force et le courage sont bien connus. On se plaît à la voir évoluer dans cette saison, tant par les flash-backs sur sa vie qui étoffent une partie de son histoire, jamais évoquée sur le grand écran, que par ses liens avec la Ténébreuse et le rôle qu’elle jouera dans le sauvetage d’Emma.

Le lien donné par la série entre Excalibur et la lame du Ténébreux est original et vraiment génial. Les origines des Ténébreux sont aussi dévoilées et on les vit avec joie et passion. On retrouve dans cette saison des idées folles et des prises de risque intéressantes. Emma est vraiment mauvaise et ce n’est plus (enfin) Rumplestilskin qui est le personnage obscur de la saison. Cela change et fait du bien, redonnant un peu de punch à la série qui a décidé d’élargir sa vision. La mort est un sujet important dans cette saison, et fait de la saison 5 la saison la plus sombre de la série. Le milieu de la saison est simplement incroyable, et étonne, notamment avec la venue de tous les Ténébreux qui ont jamais existé et de Charon, le nocher des Enfers. Les scènes d’actions sont bien réalisées, comme les effets spéciaux. Les combats sont prenants et de qualité.

La deuxième partie est plus lente et moins passionnante même si certaines sous-intrigues sont bien pensées. On revoit Cora, la mère de Régina, Peter Pan, le père de Rumplestilskin et Cruella, la méchante des 101 dalmatiens ; on fait, de plus, la connaissance de Hercule, le demi-dieu, et de Gaston, l’insupportable guerrier de la Belle et la Bête.

Certains personnages récurrents sont particulièrement mis en avant dans cette saison, comme Zelena, qui va nous ouvrir son cœur et nous dévoiler ses noirs secrets. La relation qui se développe entre Zelena et Régina est émouvante et captivante.

Dans cette saison, certaines réinterprétations des mythes grecs, ou des contes Disney peuvent déplaire, nous éloignant totalement des idées que l’on en avait. Pour apprécier, mieux vaut être ouvert d’esprit, et accepter les effets spéciaux tout de même bien kitsch dans cette saison.

Note : 17/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=AhNDG2r9RC8[/youtube]

Par Lildrille

Lildrille

Passionnée d’imaginaire et d’évasion depuis longtemps, écrire et lire sont mes activités favorites. Dans un monde souvent sombre, m'évader et fournir du rêve sont mes objectifs. Suivez-moi en tant qu'auteure ici : https://www.facebook.com/ChloeGarciaAuteure. Et en tant que chroniqueuse aussi là : https://simplement.pro/u/Lildrille.

Voir tous les articles de Lildrille →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.