octobre 21, 2021

Family Man

Titre Original : The Family Man

De : Brett Ratner

Avec Nicolas Cage, Tea Leoni, Makenzie Vega, Jake Milkovich

Année : 2000

Pays : Etats-Unis

Genre : Comédie, Fantastique

Résumé :

Jack Campbell et Kate Reynolds s’aiment, mais un jour Jack saisit l’occasion de gagner ses galons de courtier en partant à Londres. Il promet à Kate de revenir vite. Treize ans plus tard, Jack est devenu le charismatique directeur du cabinet de conseil en affaires le plus réputé de Wall Street. Mais il n’a jamais revu Kate. Le soir de Noël, alors qu’il fait ses courses, Jack assiste à un vol à main armée dans une épicerie et intervient courageusement. Après une brève bagarre, il perd connaissance. En récompense, le destin va lui montrer quel autre homme il aurait pu être. Le lendemain matin, Jack se réveille dans une maison de la banlieue du New Jersey. Allongé aux côtés de Kate, il est pris de panique quand, dans la chambre, débarquent leurs deux enfants, Annie et Josh. Jack ne va pas tarder à découvrir les joies d’une vie de famille avec femme et enfants et commence à y prendre goût.

Avis :

Brett Ratner est un réalisateur américain qui, à la fin des années 90, s’est joliment imposé dans le paysage du cinéma de divertissement hollywoodien. Trouvant le succès dès son deuxième film, la comédie d’action culte « Rush Hour« , Brett Ratner s’est imposé avec des films comme « Dragon Rouge » ou « Coup d’éclat« . On passera volontiers sur son « X-Men l’affrontement final » qui est loin d’être le meilleur film de la franchise, surtout après les deux « X-Men » de Bryan Singer.

C’est entre deux « Rush Hour » que Brett Ratner a engagé Nicolas Cage, alors encore au sommet, pour une petite comédie dramatique attachante. Une petite comédie dramatique et fantastique qui a des airs de déjà-vu, mais qui reste un petit divertissement plaisant et sympathique, et surtout un petit film qu’on aime bien se refaire de temps à autre en période de Noël. Tendre, drôle, amusant et touchant à la fois, cet énième film sur une seconde chance se laisse regarder avec ce qu’il faut de tendresse, de cinéma et d’amour. Bref, attendu et cliché, dans un sens, « Family Man » reste un film qui fait du bien.

Jack Reynolds, la trentaine bien avancée, a tout réussi. PDG d’un des groupes les plus importants de New York, il s’apprête à faire la plus grande fusion et surtout la plus lucrative de l’histoire des États-Unis. Jack ne voit pas sa vie autrement, car il a tout ce qu’il désire. Pourtant, un soir, après une rencontre hasardeuse dans une supérette de quartier, jack va avoir un aperçu d’une autre vie qu’il aurait pu avoir, s’il y a quinze ans de ça, il n’avait pas pris un avion pour Londres…

« Family Man« , c’est le genre de petit film déjà vu mainte et mainte fois, mais qui pourtant s’inscrit dans les films agréables. Vous savez ce genre de petits films qui ne sont pas exceptionnels et qui pourtant arrive à nous charmer et devant lesquels on passe un chouette moment en fin de compte. Et bien « Family Man« , troisième long-métrage de Brett Ratner, entre parfaitement dans cette case-là.

« Family Man« , c’est la conjugaison de plusieurs ingrédients sommes toutes sympathiques. « Family man« , c’est l’association d’une idée originale, sans trop l’être non plus, un scénario assez convenu et assumé comme tel, une mise en scène chouette, même si elle a tendance à se faire un peu longuette parfois, et un casting prestigieux et surtout convaincant.

Si l’on regarde le scénario que tient entre ses mains Brett Ratner, on a déjà vu « Family Man » et d’emblée, on sait très bien où il va nous emmener. Oui, l’argent ne fait pas le bonheur, et tout ce film va en être une démonstration. On sait très bien que le personnage principal va le découvrir et ainsi se remettre en question. « Family Man« , dans son écriture, est loin d’être subtil et il est parcouru de bons sentiments. Mais alors que l’ensemble aurait pu très facilement tomber dans la caricature indigeste, « Family Man » assume son coté gnian-gnian et entre tendresse, émotion et comédie, il nous charme. Il y a quelque chose qui émane du film de Brett Ratner qui fait qu’on se laisse attendrir, et entre ses clichés et ses belles idées, entre le quotidien de ce couple qui se redécouvre, et le petit côté fantastique, qui ne cherche jamais à être expliqué, il y a quelque chose qui nous prend, nous entraîne et l’on se plaît à suivre cette petite comédie dramatique. Ici, tout s’enchaîne de manière très convenue et prévisible et pourtant, on passe un bon, voire même un très bon moment. Avec ce film, on pourrait presque s’amuser en se disant, et si j’avais fait tel ou tel choix, où est-ce que je serais. On pourrait presque s’imaginer des vies parallèles.

S’ajoute à ce scénario une mise en scène sympathique. Là encore, le tout est assez convenu, et au-delà de ça, le film n’a rien d’extraordinaire et pourtant, il fonctionne à bien des niveaux. S’il est un poil trop long, on se laisse emporter, ça fonctionne bien, ce qui fait qu’on s’amuse, autant qu’on est touché. Dans un sens, à peu de chose près, on peut même dire que le film de Brett Ratner est le film parfait pour les périodes de Noël. D’ailleurs, de manière personnelle, je n’ai envie de le regarder que pendant cette période-là.

Enfin, et évidemment, ce qui fait que le film fonctionne si bien, c’est grâce à ce casting qui est excellent. Si on pourrait déplorer qu’il n’y ait pas vraiment plus que ça de rôles secondaires marquants hormis Don Cheadle, on sera séduit par ce couple à l’écran. Comme toujours Tea Leoni est excellente, tenant un personnage très touchant, mais il est vrai que c’est Nicolas Cage qui éclate dans la peau de cet homme qui va peu à peu ouvrir les yeux et se rendre compte de ce qu’il a raté dans sa vie parfaite. Mention spéciale pour la petite Makenzie Vega qui est purement et simplement adorable.

« Family Man » est donc un petit film basique, cliché et déjà vu, et pourtant, Brett Ratner livre un joli film qui fonctionne parfaitement. Loin d’être subtil et plutôt gnian-gnian, on se laisse pourtant attendrir par cette histoire de seconde chance, et au-delà de ça, par ces personnages qui sont tous attachants. Moraliste, sans trop en faire non plus, finalement, « Family Man » se pose comme un bon et joli cru pour son réalisateur qui en plus de ça, livre-là un petit standard des films de Noël. Bref, j’aime bien ce film.

Note : 13/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.