juillet 19, 2024

Un Conte de Noël

18936348.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Arnaud Desplechin

Avec Catherine Deneuve, Jean-Paul Roussillon, Anne Consigny, Mathieu Amalric

Année : 2008

Pays : France

Genre : Comédie Dramatique

Résumé :

À l’origine, Abel et Junon eurent deux enfants, Joseph et Elizabeth. Atteint d’une maladie génétique rare, le petit Joseph devait recevoir une greffe de moelle osseuse. Elizabeth n’était pas compatible, ses parents conçurent alors un troisième enfant dans l’espoir de sauver Joseph. Mais Henri qui allait bientôt naître, lui non plus, ne pouvait rien pour son frère – et Joseph mourut à l’âge de sept ans. Après la naissance d’un petit dernier, Ivan, la famille Vuillard se remet doucement de la mort du premier-né. Les années ont passé, Elizabeth est devenue écrivain de théâtre à Paris. Henri court de bonnes affaires en faillites frauduleuses, et Ivan, l’adolescent au bord du gouffre, est devenu le père presque raisonnable de deux garçons étranges. Un jour fatal, Elizabeth, excédée par les abus de son mauvais frère, a « banni » Henri, solennellement. Plus personne ne sait exactement ce qui s’est passé, ni pourquoi. Henri a disparu, et la famille semble aujourd’hui dissoute. Seul Simon, le neveu de Junon, recueilli par sa tante à la mort de ses parents, maintient difficilement le semblant d’un lien entre les parents provinciaux, la soeur vertueuse, le frère incertain et le frère honni…

Avis :

D’Arnaud Desplechin, je n’ai vu que « Roi et Reine « que je n’avais pas du tout aimé, malgré un casting de folie, que j’adore et qui me fait rêver. J’aurais mis du temps avant de repartir dans un film du célèbre réalisateur français, mais j’ai fini par céder et je me suis lancé dans ce « Conte de Noel » et j’en ressors avec une bien meilleure opinion que ma première incursion dans l’univers du cinéaste. « Un conte de Noel » est un film que j’ai bien aimé, même si j’y ai trouvé des longueurs et des moments qui ne m’ont pas forcément intéressés, mais dans l’ensemble, le portrait de cette famille que va dresser le réalisateur est réussi et touchant.

18936346.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Abel et Junon sont les parents de trois beaux enfants. La famille n’a plus de contact avec Henri, l’un des fils de la famille, à la demande de sa sœur Elizabeth, qui l’a aidée pour une dernière fois à se sortir de la merde dans laquelle il s’était encore une fois mise. Et cela faisait six ans maintenant que la famille n’avait plus de nouvelles de lui. Mais voilà, Junon est malade et elle a besoin d’une greffe de moelle osseuse et pour cela elle demande à sa famille de passer des tests, ce qui donne l’occasion à Henri de réintégrer la famille et c’est ainsi que la famille au grand complet va passer un réveillon de Noel quelque peu mouvementé, car entre les problèmes des uns et des autres, les personnes qui ne s’apprécient pas et certains secrets qui vont être révélés, ce noël va être riche en rebondissements.

C’est avec beaucoup de sensibilités et de légèreté qu’Arnaud Desplechin nous entraîne dans un film aussi drôle qu’il est dur.

« Un conte de Noel » est un film que j’ai apprécié, qui m’a fait sourire autant qu’il a pu me toucher par moments.

Le scénario est très joli, et l’histoire de cette famille ne peut que toucher les gens. Le film s’ouvre comme un conte que le réalisateur nous promet de nous raconter au mieux avec une certaine joie, malgré le sujet triste et difficile qu’il va aborder. La perte d’un enfant au départ, puis la maladie.

Le scénario va nous emporter au plus près de cette famille et ce drame qui va tout bousculer. C’est une famille pas comme les autres que nous présente le réalisateur. C’est une famille aussi soudée qu’elle est divisée, une famille avec ses problèmes, ses joies, ses peines et ses peurs. Le portrait est juste, drôle et sincère. Le réalisateur, malgré le sujet dur qu’est la maladie, ne tombe pas dans le misérabilisme et nous touche par de petites choses, des moments simples qui sonnent justes. Les dialogues sont croustillants et le film est divertissant, la seule chose que j’aurais à reprocher au film, c’est que je l’ai trouvé vraiment trop long sur certains passages. Alors que certains moments sont magiques et l’on ne voudrait pas qu’ils s’arrêtent, il y a d’autres moments que j’ai trouvé trop longs, lents et pas forcément utiles dans l’avancement de l’histoire. Parfois même, ils vont plomber un peu le film, même si le réalisateur se rattrape toujours en l’espace d’une scène. Le réalisateur a trop chargé son histoire de problèmes, ce qui apporte les longueurs dont je parle plus haut, car certaines histoires ne m’ont pas intéressé, comme celle de Paul, le fils d’Elisabeth. Ou alors celle d’Elisabeth, d’ailleurs, j’ai eu beaucoup de mal à comprendre cette haine qu’elle a envers son frère. Mais bon il y a d’autres moments géniaux et d’autres personnages terribles comme celui d’Henri, ou bien de Junon, celui de Sylvia et son amour caché. C’est donc ces histoires croisées qui m’ont fait aimer ce film.

Pour ce film, le réalisateur s’est entouré d’un casting prestigieux qu’il dirige d’une main de maître, puisque chaque acteur va être à sa place, même ceux dont les histoires ne m’ont pas forcément intéressé.

18936347.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Sur tout ce petit monde qui s’affaire devant la caméra, il y a deux acteurs que j’ai adoré aussi bien pour leur jeu que pour leur personnage. Ces acteurs sont Catherine Deneuve et Mathieu Amalric qui sont géniaux dans ces rôles de mère et fils qui s’aiment autant qu’ils se détestent. Les deux ce complètent. Amalric, est très drôle dans ce film, presque irréel tant son personnage est improbable et l’on sent que l’acteur prend plaisir à jouer ce personnage. Catherine Deneuve, elle, est très touchante dans le rôle dans cette grand-mère touchée par la vie. Elle a une façon de prendre sa maladie qui m’a beaucoup touché et l’actrice est parfaite dans ce rôle et elle trouve là l’un des meilleurs qu’elle ait pu avoir ces dernières années. Chiara Mastroianni est très bien et trouve aussi un joli rôle. Emmanuelle Devos est comme Amalric, irréelle et tordante. Enfin à noter une belle petite apparition pour Françoise Bertin.

Je suis donc content d’avoir vu ce film signé Desplechin. C’est un film que j’ai bien apprécié malgré ses longueurs et c’est même un film qui m’a donné envie de revoir « Roi et Reine » pour voir si je reste sur mes positions, on ne sait jamais.

Note : 11/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=2X5H560B2e0[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.