janvier 29, 2022

Le Cinquième Pouvoir

Titre Original : The Fifth Estate

De : Bill Condon

Avec Benedict Cumberbatch, Daniel Brühl, Anthony Mackie, David Thewlis

Année: 2013

Pays: Etats-Unis

Genre: Biopic

Résumé:

En rendant publics des documents confidentiels, ils ont fait vaciller les plus grands pouvoirs de la planète. La révélation d’informations ultra-secrètes explosives a mis en lumière un monde jusque-là inconnu. WikiLeaks a changé la donne à jamais. Comment Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, et Daniel Domscheit-Berg, ont-ils pu obtenir ces documents ? Comment est né leur site qui, en quelques mois, a réussi à révéler bien plus de secrets que tous les plus grands médias officiels réunis ?

Avis:

Bill Condon est un réalisateur dont j’apprécie plutôt le cinéma. Cinéaste touche à tout, il est capable de faire des films à petit budget comme des super productions. Touchant à tous les genres, il a fait de la comédie, de la comédie musicale, du drame, du biopic, de l’horreur, et même du pseudo horreur Teenager vampirique si vous voyez de quelle saga je veux parler…

C’est d’ailleurs après s’être occupé des deux derniers chapitres de « Twilight » que Bill Condon revient avec « Le cinquième pouvoir« , film hautement politique qui s’arrête sur la montée de Julian Assange, un australien qui fut déterminé à offrir de l’information brute à travers Internet. Si le film de Bill Condon est intéressant, notamment pour le point de vue qu’il offre sur ce nouveau pouvoir qu’est Internet et l’information sur Internet, il faut dire que ce « … cinquième pouvoir » a du mal à convaincre, notamment parce qu’il se trouve être bien confus. Exemple, moi qui ne suis pas une pointure d’Internet, j’avoue que plus d’une fois je me suis senti complétement largué. Ce sentiment est donc dommageable, car au bout d’un moment, j’ai fini par décrocher, attendant que le film se termine avec ce que je connaissais de cette histoire et du « destin » de Julian Assange.

En rendant public des documents confidentiels, ils ont fait vaciller les plus grands pouvoirs de la planète. La révélation d’informations ultra-secrètes explosives a mis en lumière un monde jusque-là inconnu. WikiLeaks a changé la donne à jamais. Comment Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, et Daniel Domscheit-Berg, ont-ils pu obtenir ces documents ? Comment est né leur site qui, en quelques mois, a réussi à révéler bien plus de secrets que tous les plus grands médias officiels réunis ?

Bill Condon tient un scénario qui a beaucoup de points positifs, et notamment le poids d’Internet pour relayer de l’information. Tout ce qui tourne autour de la valeur d’une information, ou encore le poids pour celui qui la diffuse, notamment dans son final qui met beaucoup de choses en perspective avec ces informations ultra-sensibles récoltées est prenant. Peut-on livrer une information brute, en sachant ce qu’elle peut engager ? La vision des deux personnages est ultra-intéressante et Bill Condon, dans ce sens-là, livre très bien deux visions et deux façons de vouloir traiter l’information. De ce côté-là, ce « … cinquième pouvoir » m’a accroché, mais d’un autre côté, il m’a totalement largué.

Si les comédiens sont bons dans leur rôle, il faut dire que d’un côté tout va trop vite, et on a bien du mal à les comprendre et les connaître par extension, notamment le personnage principal, celui de Julian Assange. Qui est-il ? Et surtout d’où lui vient cette féroce envie d’information ? On a l’impression ici que le réalisateur a pris l’acteur en grippe, et qu’il s’est dit que le faire jouer un narcissique comme dans « Sherlock« , mais en version peroxydée, ça suffirait. Oui et non, Cumberbatch est très bon, mais il tient un personnage qu’on a clairement du mal à cerner.

Puis si on dépasse les personnages, plus largement, « Le cinquième pouvoir » est un film qui a du mal à nous emporter, avec d’un côté un manque d’informations ce qui est assez drôle quand on y pense. Comment fonctionne WikiLeaks ? Comment arrive-t-il si vite à son but ? Comment les sources viennent à lui et comment ils enquêtent et vérifient avant publication ? Tout ça reste bien flou. Et quand le film essaie d’aller de ce côté-là, il faut dire qu’il se fait si technique et verbal, qu’à plus d’un moment on n’y comprend pas grand-chose. Après, peut-être que pour les initiés, ce sera plus facile, mais ceux comme moi, on reste légèrement sur le bas-côté.

Côté technique, là encore, ce n’est pas vraiment ça. Si Bill Condon nous offre de bons moments et tient de bonnes idées, notamment pas mal de métaphores sur la sphère internet, « Le cinquième pouvoir » est un film qui malheureusement est peut-être trop ambitieux pour son metteur en scène. Trop de décors, trop de personnages, trop d’allers/retours, et une réalisation très clipée avec des scènes qui parfois ne durent que quelques secondes. Là encore, on finit par s’y perdre et parfois même, on a bien du mal à comprendre pleinement les enjeux et les relations entre tel ou tel personnage, telle ou telle action. C’est vraiment dommage.

Enfin, du côté de son casting, Bill Condon s’est fait plaisir, convoquant la crème de la crème, Benedict Cumberbacth, Daniel Brühl, Alicia Vikander, Laura Linney, David Thewlis, Peter Capaldi, Dan Stevens, Carice Van Houten, Anthony Mackie, Stanley Tucci, Moritz Bleibtreu et j’en oublie, et ce casting, si flamboyant soit-il, est un problème en soi, puisqu’il y a trop de personnages, et aucun d’eux, hormis Cumberbatch et Brühl, n’est vraiment développé.

« Le cinquième pouvoir » de Bill Condon est donc une déception. Une déception annoncée certes, mais une déception quand même. Et une déception qui est vraiment dommage, car en son sein, ce « … cinquième pouvoir » avait beaucoup d’ingrédients pour être terrible et terrifiant et s’il offre des instants et des réflexions qui sont intéressants, sur l’ensemble, le film de Bill Condon est très confus, et l’on n’y comprend pas grand-chose. Au final, que ce soit sur WikiLeaks ou le personnage de Julian Assange, on quitte ce « … cinquième pouvoir » avec plus de questions que de réponses. Dommage.

Note : 09/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.