janvier 27, 2023

Sex and the City Saison 5

D’Après une Idée de : Darren Star

Avec Sarah Jessica Parker, Kim Cattrall, Cynthia Nixon, Kristin Davis

Pays: Etats-Unis

Nombre d’Episodes: 8

Genre: Comédie

Résumé:

Célibataire new-yorkaise, Carrie s’inspire de sa propre expérience, et de celle de ses amies, pour écrire des articles sur des thèmes touchant le sexe et les relations amoureuses.

Avis:

Cela fait maintenant cinq années que Carrie et ses copines célibataires, ou en couple, ça dépend des périodes, se sont installées à la télévision sur HBO. Après une première saison à douze épisodes, la série a pris son envol et s’est très confortablement installée sur un format de dix-huit épisodes d’un tout petit peu moins d’une demi-heure. Pour ce retour en 2002, pour une cinquième saison, la série s’est vue très grandement raccourcie, passant de dix-huit épisodes à seulement huit. Serait-ce une chute dans les audiences ? La fameuse grève des scénaristes ? Absolument pas, et la raison est toute simple, puisque c’est Sarah Jessica Parker, l’interprète de Carrie Bradshow, qui est tombé enceinte, et comme on ne pouvait pas se passer de Carrie à l’écran, producteur et showrunner ont fait un choix plutôt osé.

Avec huit épisodes d’un peu moins d’une demi-heure, autant dire que cette cinquième saison se mange très vite. Après la flamboyance de la saison trois et la saison quatre, ce retour des quatre new-yorkaises se fait de manière assez mitigée, car si les épisodes sont bons, ils ne restent que sympathiques et l’on sent que les scénaristes ont été pris de court. Ainsi, cette cinquième saison axe bien plus son ton sur l’humour, les gags, les situations ubuesques, plus que sur l’évolution de ses personnages et les excellents sujets qui allaient avec. On se retrouve donc avec une saison qui déçoit quelque peu. Heureusement pour la série, on adore ces personnages, ce qui fait qu’on mange avec délice ces épisodes.

À New York, ce sont les journées officielles de la Marine, et Carrie essaie de passer à autre chose après sa rupture si brusque avec Aidan. Elle se laisse séduire par un marin et décide de se rendre au bal de ces derniers, histoire de voir si elle pourrait passer à autre chose. Évidemment, Samantha et Charlotte sont de la partie. Seule Miranda oublie sa vie de célibataire en découvrant sa nouvelle vie, celle de maman…

Toutes les séries ont connu des baisses de régime et des saisons qui sont moins bonnes que les autres, mais pour « Sex and the City« , cela n’était pas encore arrivé, et même si la série avait ses défauts, elle avait surtout ses qualités, se faisant meilleure de saison en saison. Mais l’on ne peut pas être excellente en tout temps, surtout quand on se retrouve avec son actrice principale enceinte en plein tournage et que ça commence à se voir. Ainsi, Darren Star et ses scénaristes ont dû s’arracher les cheveux pour pourvoir s’en sortir. Mettre Carrie enceinte aurait été très difficile, le personnage étant célibataire et au plus bas. La décision a donc été d’amputer la saison et le résultat est tel que cela se sent, aussi bien du point de vue de l’écriture de ses personnages que dans l’ensemble de cette saison, qui n’aura même pas de vraie conclusion. On quitte les filles à la va-vite, même si ce sera pour mieux les retrouver.

Si la saison est quelque peu bâclée, cela ne l’empêche pas d’être amusante, les scénaristes ont vraiment mis le ton sur les gags, les situations drôles et surtout Samantha, qui entre punchlines et désespoir, nous offre un joli show. Puis derrière les blagues, on aura quand même quelques autres atouts. Premièrement, elle introduit de jolie manière deux superbes personnages, celui d’Harry Goldenblatt, l’avocat de Charlotte, incarné par le génial et terriblement touchant Evan Handler et celui de Jack Burger tenu par Ron Livingston. Deux personnages qui seront importants pour la suite. Puis enfin, si, la saison se fait assez pauvre en sujets intéressants, pour les filles, cette saison cinq, c’est surtout Miranda. Avec Miranda, la série aborde avec beaucoup de tendresse la maman célibataire, la femme d’affaires qui conjugue deux vies, deux emplois. Puis au-delà de ça, la série parle des jeunes parents, des incertitudes, des peurs, du chamboulement de l’arrivée d’un bébé, le regard des autres qui change. Comme elle l’avait fait avec les saisons précédentes, quand « Sex and the City » prend le temps de s’arrêter sur un sujet, elle le fait de très belle manière même si cette saison est quelque peu bâclée. Si on la suit avec intérêt pourtant, c’est notamment grâce à ces petits moments qui parcourent ces huit épisodes. Des petits moments, drôles, touchants, et surtout très justes, qui sont finalement le cœur de cette saison.

Il n’y a donc pas grand-chose à dire de plus sur cette saison cinq. Drôle et attachante, malgré le fait qu’elle fut tournée à la va-vite, elle demeure sympathique et pleine de tendresse au final. Carrie et ses copines ont de la chance qu’on les adore et qu’on aime suivre leurs aventures, car beaucoup de séries ne se seraient peut-être pas remis d’une telle coupe et surtout d’un tel sentiment que beaucoup a été bâclé.

Note : 13/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.