mai 11, 2021

Happy Saison 2

D’Après une Idée de : Grant Morrison et Darick Robertson

Avec Christopher Meloni, Ritchie Coster, Lili Mirojnick, Medina Senghore

Pays: Etats-Unis

Nombre d’Episodes: 10

Genre: Comédie, Fantastique, Policier

Résumé:

Nick Sax souhaite mettre un terme définitif à ses mauvaises habitudes et à ses addictions. Il veut être un bon père pour Hailey. Mais ses bonnes résolutions sont mises à mal par Sonny Shine, le chef du réseau de kidnappeurs d’enfants, qui souhaite ruiner la fête de Pâques. Au grand dam d’Happy, Sax se retrouve à nouveau dans des histoires de meurtres que l’ex-flic est capable de faire passer pour des actes de bonté !

Avis :

La première saison de « Happy ! » était créée par Patrick McManus, Grant Morrison et Darick Robertson, qui pour la plupart sont aussi les créateurs du comics dont s’inspire la série. Pour cette deuxième saison, qu’il aura fallu attendre deux ans, McManus et Robertson ont laissé la place à Brian Taylor. Scénariste et réalisateur, il avait déjà réalisé plusieurs épisodes de la première saison, et il réitère l’expérience pour la saison 2. Brian Taylor, on a pu le voir au cinéma, sur des projet assez fous, puisque c’est à lui qu’on doit les deux premiers « Hypertension« , ou encore « Ultimate Game » ou « Mom and Dad« . Oui, on laissera volontairement de côté le deuxième « Ghost Rider« .

Vers la fin de l’année 2017, le petit monde de la télévision s’est vu bousculé par l’arrivée d’une Licorne en cartoon, d’un mec complétement fêlé et d’un père Noël meurtrier et en huit épisodes, on peut dire que « Happy !« , ses punchlines et ses scènes amenées à devenir cultes, nous ont savoureusement éclatés. Jouissive, dingue, généreuse, folle, « Happy !« , c’est une hallucination collective comme on en voit peut, voire même pas du tout, sur nos écrans. Tenue de bout en bout, la première saison se concluait de belle manière et surtout elle se concluait de la sorte que, oui, il nous fallait voir la deuxième au plus vite. Et ça y est, avec du retard, je l’ai enfin vue, et je ne pensais pas que ce fut possible, mais les showrunners de cette saison 2 sont passés à l’hallucination supérieure !

Les fêtes de Pâques approchent à grand pas et si la famille de Nick essaie tant bien que mal de se remettre des événements de Noël, Suny Shine a décidé de rendre les fêtes de Pâques fashion. Alors que tout le monde essaie de retrouver une vie normale, des nonnes vont se faire exploser dans New York et ne vont être que le début des bizarreries…

Il y a des films et des séries, on se demande encore comment quelqu’un d’assez fou a pu les produire. Comment avec un projet aussi hallucinant et aussi fêlé un mec a pu dire : « Banco, on y va ! » Et ce mec, on a envie de lui dire merci, un grand merci, car à l’heure où l’on n’a jamais eu autant de séries à découvrir, « Happy ! » sort totalement du lot et met un grand coup de pied dans le paysage très sage des séries américaines.

« Happy !« , c’est bien plus que du fun. « Happy !« , c’est une série qui n’a pas de limite et cette saison 2 en est l’exemple parfait, au point même que c’est presque trop, tant cette saison part parfois dans tous les sens. Au gré des dix épisodes, avec « Happy !« , on va trouver des fêtes de Pâques vraiment pas comme les autres, on va trouver des bastons, des meurtres, des hallucinations collectives, de la drogue, du cul, du sexe entre toons, des dieux, des démons, des nazis, des hommes très bien lotis par mère nature. On va trouver du sang, de l’hémoglobine, beaucoup d’hémoglobine, des démembrements, de la sympathie avec la mort, des nonnes qui font des attentats, des écorcés vifs… Et j’en oublie tellement il y en a, tellement les showrunners, les scénaristes, les réalisateurs et les acteurs ont complètement pété les plombs sur dix épisodes où malgré tout, tout se tient. Car oui, si la série est en roue libre, elle arrive aussi à tenir son intrigue, allant avec des détours, de son point A à son point B. On reprochera quand même que tout n’est pas justifié, que cette saison pose encore pas mal d’éléments, qu’elle ouvre pas mal de pistes, notamment sur les derniers épisodes, et même si elle se conclut assez bien (sa conclusion peut être une fin), on sent que tout ce petit monde a œuvré pour voir une troisième saison, et malheureusement, cette dernière n’arrivera jamais puisque la série est annulée.

Si l’intrigue demeure sympathique, amusante, et qu’elle sait où aller malgré le nombre incalculable de déviations qu’elle emprunte, ce qui est le plus tripant avec « Happy !« , c’est la façon dont Showrunners et réalisateurs ont voulu nous raconter cette histoire. Comme pour la première saison, mais avec un cran supplémentaire, le plus fun, le plus cool, le plus intéressant, le plus débordant d’idées, c’est la mise en scène complètement dingue que peut avoir la série. « Happy !« , c’est une série où il y a toujours une trouvaille, où les réalisateurs testent énormément, où l’on sent que tout le monde s’éclate derrière, que ce soit à la réalisation, ou au montage. « Happy !« , c’est un show qui nous en met plein la tronche et qui n’arrête pas une seconde, d’où le fait, parfois, que c’est peut-être un peu trop. Mais bon, comme le tout est livré avec sincérité et surtout livré avec une telle envie de nous éclater, que finalement, même le trop passe bien au final.

Enfin, cette saison deux suit exactement ce qui a été fait avec la précédente et elle continue d’étoffer sa galerie très haute en couleurs de personnages. Des personnages qui sont tops, plus dingues les uns que les autres, même s’il est clair que « Happy !« , c’est en priorité Christopher Meloni. Non, mais sérieusement, on a déjà vu Meloni se mettre dans des états pas possibles pour des personnages, mais là, c’est un tout autre niveau et chacune de ses scènes, chacune de ses hallucinations, ou encore chacun de ses choix, peut être amené à devenir culte. « Happy !« , c’est du Meloni comme on ne le reverra plus. On ne peut pas faire plus que ça, c’est impossible !

Délirante, mordante, dingue, sans limite, tout en restant assez tenue dans son intrigue. Pleine de cinéma, pleine de trouvailles, pleine d’envie d’éclater son public, cette saison deux de « Happy ! » est une pure folie et les dix épisodes qui la composent sont tous à mourir de rire !

Note : 15/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.