avril 15, 2021

Scandale

Titre Original : Bombshell

De : Jay Roach

Avec Charlize Theron, Nicole Kidman, Margot Robbie, John Lithgow

Année: 2020

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame

Résumé:

Inspiré de faits réels, SCANDALE nous plonge dans les coulisses d’une chaîne de télévision aussi puissante que controversée. Des premières étincelles à l’explosion médiatique, découvrez comment des femmes journalistes ont réussi à briser la loi du silence pour dénoncer l’inacceptable.

Avis:

Jay Roach est un auteur très intéressant dans le paysage du cinéma américain. Si son nom n’est pas vraiment connu du grand public, même si beaucoup de ses films ont rencontré un large public, Jay Roach est un réalisateur qui a deux domaines de prédilection, la comédie et la politique. Parfois, il n’a fait qu’un « style » sur les deux, faisant soit de la comédie avec un grand C et là, on pense à la saga des « Austin Powers« , soit il a fait du drame politique comme par exemple « Game Change« . D’autres fois encore, il a mélangé les deux avec « Moi député« .

Pour son quatorzième film, Jay Roach est de retour avec un film politique, très politique. Un film dans l’air du temps, qui s’empare de Me Too et autre Balance ton porc pour livrer un film aussi intéressant que bien trop académique. Mené par un trio d’actrices absolument incroyable, « Scandale« , c’est le genre de film qui dans l’ensemble est bon, voire même par instant très bon, mais pourtant, malgré toutes ses qualités, il manque à ce « Scandale« , du cinéma, de la rage et un combat.

Fox News est la chaîne la plus puissante des États-Unis d’Amérique. La chaîne est dirigée par Roger Ailes, un vieil homme dont les pratiques terrifient le personnel féminin depuis des années. Parmi les présentatrices vedettes de la chaîne se trouve Gretchen Carlson, une femme d’ambition qui a trop laissé faire le vieux Roger. Alors quand cette dernière est licenciée, elle décide d’attaquer le géant de l’information. Cette plainte pour abus sexuel va faire trembler le paf et par la même faire basculer les États-Unis dans une nouvelle ère.

Nicole Kidman, Charlize Theron, Margot Robbie, un sujet en or et un réalisateur des plus intéressants, franchement ce « Scandale » faisait rêver et même si j’en ressors avec quelques déceptions, il n’en reste pas moins que « Scandale » demeure un bon petit moment de cinéma qui mérite amplement qu’on s’y déplace, pour toutes les réflexions qu’il laisse entrevoir.

Il est clair que le film reste très sage et poli, il n’est pas plus fort que cela en termes de cinéma, Jay Roach lui offrant une mise en scène bien trop académique, qui par moment essaye de s’aventurer dans un « The Big Short« , ou du moins qui rappelle le film d’Adam McKay, mais jamais il n’éteint le prodige de McKay. « Scandale« , c’est un film qui a une fâcheuse tendance à se répéter, à traîner la patte, et toujours en termes de cinéma, à décevoir, car l’ensemble est sans surprise, linéaire, comme si, finalement, Jay Roach s’était restreint lui-même pour ne pas choquer, ou plutôt pour livrer un film grand public, alors qu’avec un tel sujet, « Scandale » méritait d’être plus dur, plus sombre, plus « secouant ». Après, on aurait pu aussi critiquer Jay Roach en prônant un sensationnalisme déplacé, mais au-delà de ça, avec le talent du metteur en scène, on était en droit d’attendre au moins un juste milieu.

La réalisation déçoit donc, mais par contre, « Scandale » est loin de décevoir par son scénario qui arrive à mettre des scènes justes pour de bonnes réflexions. Alors c’est vrai que le film peut avoir un côté caricatural, il peut avoir des moments qui sont tirés par les cheveux, il pourra aussi agacer les pros Trump, tant le film prend position contre l’actuel Président Américain. Mais derrière tout cela, « Scandale » pose clairement le débat du harcèlement au travail, des responsabilités de chacun, et plus encore il pointe du doigt le système, qui malgré les langues qui se délient, bien souvent l’agresseur qui tombe est soutenu et récompensé. Le film aborde aussi la difficulté de parler, ne voulant pas être rangé dans la case des victimes ou encore, et là c’est plus ambigu, ne voulant tout simplement pas couper le bras de celui à qui l’on doit beaucoup. Jay Roach de par l’écriture de son scénario et le talent de ses comédiennes, arrive très bien à aborder ces sujets, et contrairement à sa mise en scène, en termes d’intrigue, à travers ces trois portraits, le cinéaste américain va au bout des choses.

Il est impossible à la pensée du film de Jay Roach de ne pas mentionner son parterre de stars qui va bien plus loin que ces trois fabuleuses actrices principales. Actrices qui sont bluffantes, dans des rôles très différents, mais qui se complètent en même temps, offrant trois visions des événements, ce qui donne encore plus de fond au film. Mais « Scandale« , ce n’est pas que Kidman, Theron et Robbie, non, il faut aussi mentionner John Lightow qui est magistral dans la peau de Roger Ailes, tout comme on peut mentionner les bonnes prestations de Kate McKinnon, Connie Britton, Allison Janney, Mark Duplass, Brooke Smith, P.J. Byrne et bien d’autres encore. Bref, ce casting est dingue, riche et surtout chacun y trouve sa petite ou grande place.

« Scandale » est donc un cas assez ambigu, car s’il déçoit dans sa mise en scène qui est bien trop gentille pour un tel sujet, il comble et passionne dans son scénario qui est très riche, s’aventurant dans les coulisses du pouvoir, dans les coulisses d’un scandale, d’une prise de parole, ou encore les coulisses d’une élection présidentielle. Bref, entre quelques qualités et défauts, sujets importants et académisme, « Scandale« , même s’il n’est pas aussi puissant qu’il aurait dû l’être, mérite qu’on s’y arrête, ne serait-ce que pour le débat qu’il ouvre et les réflexions qu’il pose sur le système américain.

Note : 13,5/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.