janvier 16, 2022

Dix Pour Cent Saison 1

D’Après une Idée de : Fanny Herrero

Avec Camille Cottin, Thibault de Montalembert, Grégory Montel, Liliane Rovère

Pays : France

Nombre d’Episodes : 6

Genre : Comédie

Résumé :

Mathias, Andréa, Gabriel et Arlette sont les quatre piliers d’une prestigieuse agence de comédiens. Ils forment une famille professionnelle talentueuse, sous l’autorité paternelle du fondateur de l’agence ASK, Samuel Kerr. La mort soudaine de Samuel fait vaciller ce fragile équilibre. Vont-ils réussir à sauver l’agence et à relever le défi que leur posent leurs « stars » ?

Avis :

Au départ, « Dix pour cent » devait s’appeler « 10 Avenue George V » et faisait partie des projets de Canal +. C’est le célèbre agent Dominique Besnehard qui en a eu l’idée, mais finalement, le projet fut abandonné par la chaîne, qui lui préféra le « Platane » d’Eric Judor. Depuis, le projet fut repris par France Télévision et il connut le succès qu’on lui connaît aujourd’hui.

Dans le paysage de la télévision française, il est vrai que si l’on s’éloigne de Canal +, on a bien du mal à trouver des séries qui soient un tant soit peu intéressantes. On peut même dire qu’entre les « Julie Lescaut« , « Joséphine Ange Gardien » et autre « Plus belle la vie« , il n’y a pas vraiment de quoi se réjouir. Et pourtant, il y a en a une qui a su s’imposer dès sa première saison, et ça, c’est « Dix pour cent« . Drôle, neuve, originale, rafraichissante, intéressante, « Dix pour cent » est une très bonne surprise et ses six premiers épisodes ont su me ravir et mieux encore, me les faire enchaîner les uns à la suite des autres et même m’acheter la saison deux, avant même d’avoir fini la première, c’est dire !

Un agent pour comédiens, c’est celui qui lui trouve des rôles et c’est celui qui prend à ce même acteur dix pour-cent de son salaire pour se payer. L’agence ASK est l’une de celles qui fonctionnent le mieux à Paris. Andréa Martel, Arlette Azemar, Gabriel Sarda et Matthias Barneville sont les quatre agents de cette petite entreprise et entre des personnalités hautes en couleurs et des vies personnelles bien compliquées, ils font tout, absolument tout, pour décrocher ce qui convient le mieux à leur acteur.

En tant qu’amoureux du cinéma français, « Dix pour cent« , c’est en quelque sorte un fantasme à elle seule et pourtant, j’ai mis un temps fou avant d’y succomber et après cette première saison, je me pose encore la question de : pourquoi ai-je autant attendu tant ces six premiers épisodes ont été savoureux de bout en bout ?

Bon, après cette introduction beaucoup trop amoureuse, on peut se poser et parler donc de la série de Fanny Herrero et Dominique Besnehard. « Dix pour-cent« , c’est donc une plongée dans un univers qu’on ne connaît pratiquement pas, celui des agents de « stars ». D’emblée, l’idée est intéressante. Explorer un univers comme celui-là, forcément, il y avait matière à dire et faire beaucoup de choses et cette première saison nous offre tout ce que l’on est venu chercher. Conflits, intrigues, caprices, coups en douce, personnages très hauts en couleurs et puis cette incursion dans les contrats, les négociations, les envies, les peurs, les amours, les rivalités… Bref, « Dix pour cent » est une série très riche qui se déguste, entre drôlerie, drame et émotion.

« Dix pour-cent« , c’est une écriture précise et des idées qui fusent. « Dix pour-cent« , c’est une série qui sait ce qu’elle veut montrer, ce qu’elle est et comment elle veut s’amuser ou pas avec ses personnages. Puis derrière les drôleries, la série s’aventure sur des terrains qui sont passionnants. Chaque épisode, à travers son intrigue, aborde toujours des facettes qui donnent naissance à des moments absurdes, mais aussi des moments de réflexions. La série s’amuse aussi des images, des idées reçues et des caricatures et le parterre d’acteurs célèbres qui se prêtent au jeu ici donne naissance à de sacrées jubilations pour l’amoureux du cinéma français que je suis. D’ailleurs, il n’y a pas que les acteurs, puisque la série se paye aussi le luxe de s’offrir de très bons metteurs en scène à chaque saison. Ici, cette saison est réalisée par ni plus ni moins que Cédric Klapsich pour les deux premiers, Lola Doilon pour le suivant et encore Antoine Garceau pour les derniers. Ces différents réalisateurs apportent bien souvent leur patte, tout en s’adaptant à un ensemble, afin que la série ait une tenue, une cohérence de ton et le tout fonctionne à merveille, c’est dynamique quand il le faut, tout en sachant aussi être dans la comédie, ou l’humain, l’émotionnel.

Si la série fonctionne aussi bien, c’est aussi grâce à ses personnages géniaux et le casting qui les interprète. L’agence ASK est une fourmilière de talents, Camille Cottin, Grégory Montel, Liliane Rovère, Thibaut de Montalembert, Nicolas Maury, Stéfi Celma, Laure Calamy ou Fanny Sidney sont tous plus divins les uns que les autres. Mais bien entendu, « Dix pour cent« , c’est aussi des guests de folie, surtout pour une série française et ainsi, de manière drôle, tendre, détachée, loufoque, cette première saison réunit aussi Nathalie Baye et Laura Smet, on y trouve Cécile De France, Audrey Fleurot, François Berléand, François Civil, Joey Starr et Julie Gayet ou encore comme ça Olivia Cote, Dominique Besnehard, Line Renaud et Françoise Fabien, Isabelle Candelier, Zinedine Soualem et bien d’autres encore et c’est franchement orgasmique, tant chacun d’eux trouve de bons rôles et trouve sa place dans l’équation… Franchement, même Gilles Lellouche qui fait une simple apparition est tordant.

Au final, cette première saison de « Dix pour cent » tient toutes ses promesses et bien plus encore. Excellente plongée tragi-comique dans le monde sévère des agents de comédiens, Fanny Herrero et Dominique Besnehard nous proposent six épisodes tous plus bons les uns que les autres et surtout six épisodes qui se dévorent bien trop vite (heureusement que j’ai déjà la deuxième saison). Bref, je suis totalement conquis !

Note : 16/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.