octobre 21, 2021

Us – Peele et Face

De : Jordan Peele

Avec Lupita Nyong’o, Winston Duke, Elisabeth Moss, Tim Heidecker

Année: 2019

Pays: Etats-Unis

Genre: Horreur

Résumé:

De retour dans sa maison d’enfance, à Santa Cruz sur la côte Californienne, Adelaïde Wilson a décidé de passer des vacances de rêves avec son mari Gabe et leurs deux enfants : Zora et Jason. Un traumatisme aussi mystérieux qu’irrésolu refait surface suite à une série d’étranges coïncidences qui déclenchent la paranoïa de cette mère de famille de plus en plus persuadée qu’un terrible malheur va s’abattre sur ceux qu’elle aime. Après une journée tendue à la plage avec leurs amis les Tyler, les Wilson rentrent enfin à la maison où ils découvrent quatre personnes se tenant la main dans leur allée. Ils vont alors affronter le plus terrifiant et inattendu des adversaires : leurs propres doubles.

Avis :

Après la claque Get Out, Jordan Peele est de retour avec un nouveau thriller angoissant : Us. Porté par Lupita Nyong’o, Us est une nouvelle petite perle du cinéaste, un film non dénué de défauts mais très souvent brillant, qui met en avant une Amérique introvertie, qui ne croit plus à son rêve américain.

Une première partie terrifiante

Tandis que Get Out était une critique pop et pleine d’inventivité du racisme anti-noir aux Etats-Unis, Us cherche d’avantage à faire peur, et s’apparente plus au genre horrifique que son prédécesseur. Notamment dans sa première partie qui propose une ambiance terriblement oppressante. Comme la résultante d’un phénomène post-traumatique, le personnage de Lupita Nyong’o doit affronter une peur enfantine. La mise en place de l’intrigue, de la confrontation à venir entre elle et son double, est pertinente, mais surtout terrifiante. La latence avant l’explosion, la présentation des doubles des protagonistes, aidée par une mise en scène précise et une bande originale rap rythmée, permettent de créer une tension presque inédite. Us s’adresse aux sens de ses spectateurs qui auront de véritables frissons d’effroi devant les tribulations de cette famille. Lupita Nyong’o offre une prestation renversante, notamment dans son opposition entre ses deux personnages : Adelaïde Wilson et Red, la jumelle des égouts.

Jordan Peele n’oublie pas de rythmer son long métrage. Il propose des ruptures de ton comiques toujours parfaitement amenées. Toujours subtiles, elles ne cassent pas l’intrigue ou l’ambiance mais permettent de démontrer les variations géniales de ton de son cinéaste. Tandis que la conclusion, encore une fois totalement what the fuck, véritablement décomplexée, fun et violente, s’apparente à l’accélération de rythme que proposait la croisade vengeresse du protagoniste de Get Out. Us est maîtrisé de bout en bout, en tout cas dans sa réalisation, car l’écriture part parfois dans tous les sens, ne sachant plus réellement quoi raconter. Le final est à double tranchant : une rupture de ton certes, mais également la représentation d’une conclusion relativement bâclée, notamment à cause de la faiblesse d’écriture et une véritable difficulté à conclure.

Un message social intéressant

Il n’empêche que Us n’est pas dénoué de tout message politique. Le film parle de la peur de l’étranger, de la fin du rêve américain. Le long métrage exprime le combat personnel des individus face à leur peur primaire, face à la peur de l’inconnu, et l’autre. Jordan Peele, à travers son film, raconte comment la société moderne repose toujours la faute sur son prochain, plutôt que de se remettre en question. Us raconte comment l’individu est opposé à sa plus grande peur : lui-même. Comment l’individu est opposé à son double maléfique, celui qui est négatif et rejette, juge, détruit, sans autre forme de procès. Le long métrage explique comment l’être humain moderne ferme les yeux, vit son existence personnelle de manière égoïste, et surtout masque ses erreurs derrière un masque. En plus de traiter du traumatisme de l’enfance, il démontre la pourriture interne qui domine la société contemporaine. Jusque dans son twist final légèrement attendu, et pas forcément très original, mais dont la démarche suit une logique irréfutable du remplacement de soi-même, de l’enfouissement de sa personnalité pour entrer dans le moule, du déni et de l’isolement personnel.

Moins réussi que Get Out, plus inégal, il n’empêche que Us est une nouvelle claque de Jordan Peele. Une œuvre ultra ambitieuse, qui offre un scénario parfois bancal mais incontestablement novateur. La première partie est tout simplement terrifiante, tandis que les ruptures de ton et l’humour noir inattendu du cinéaste sont au rendez-vous pour porter cette histoire pleine de sous-entendus.

Note : 16/20

Par Aubin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.