décembre 6, 2021

L’Etrange Pouvoir de Norman

L-Etrange-pouvoir-de-Norman

Titre Original: ParaNorman

De : Sam Fell et Chris Butler

Avec les voix de Kodi Smit-McPhee, Tucker Albrizzi, Anna Kendrick, Alex Bornstein

Année : 2012

Pays : Etats-Unis

Genre : Animation

Résumé :

Norman est un petit garçon qui a la capacité de parler aux morts. Celui-ci va devoir sauver sa ville d’une invasion de zombies.

Avis :

S’il y a bien un genre qui est transversal, c’est l’horreur. On retrouve dans tous les genres des relents horrifiques qui ponctuent chaque genre. Même le drame, genre le plus déprimant et bien souvent le plus chiant, peut se voir affubler d’une petite dose d’horreur. Pour comprendre cela il suffit de regarder Blood Island, un film bouleversant à bien des égards. Mais il y a un genre qui est un peu moins horrifiques que les autres, c’est le film d’animation. Et c’est d’ailleurs assez logique car la peur est très délicate à manier avec les enfants et il faut savoir doser à bon escient les moments légers et les moments de trouille pure. Bien entendu, parmi les plus connus, on peut citer Tim Burton et son Etrange Noël de M. Jack ou encore Les Noces Funèbres, mais ils correspondent plus à des films d’adulte sous une forme enfantine et macabre. Monster House avait réussi le pari de faire peur, tout en restant très accessible pour les enfants, en exploitant le domaine de la maison hantée. L’Etrange Pouvoir de Norman se lance dans le film d’horreur pour enfants, mais dans un autre domaine, celui des zombies et des fantômes. Alors le film est-il réussi ? Quels éléments valent le coup ? Les parents ne risquent-ils pas de se faire chier ?

20144571.JPG-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Les graphismes sont spéciaux !

L’histoire de L’Etrange Pouvoir de Norman repose sur les films de zombies et les films de fantômes. Norman est un petit garçon que beaucoup de personnes détestent parce qu’ils pensent qu’il est fou. Son problème, c’est qu’en plus d’être fan des films de zombies, il peut voir et discuter avec les fantômes. C’est alors que le fantôme de son grand-oncle vient le voir et le prévient d’une invasion de zombie. C’est à Norman qu’incombe le pouvoir de les renvoyer chez eux. Malheureusement, le problème va être plus profond que ça et la vérité sera bien cachée. Accompagné de son ami, sa sœur, le frère de son ami et son pire ennemi, Norman va essayer d’éviter l’invasion de zombies et de calmer la sorcière qui veut ressusciter. Plutôt que de faire dans le lénifiant ou le déjà-vu en termes de spectacle et de message neuneu pour les enfants, L’Etrange Pouvoir de Norman s’articule autour de la peur, des réactions qu’elle engendre et de son utilité. Ainsi, le film va prendre ce qui se fait de mieux dans le cinéma d’horreur, avec une ambiance très sombre et un traitement très mature, pour fournir un film riche et très intéressant. Alors c’est vrai que le film fait peur. La fin est assez dure, avec un être très dérangeant et véritablement effrayant. Mais tout cela est vraiment fait avec une grande finesse et une certaine poésie. Si l’invasion de zombies est vécue comme un choc pour les habitants qui décident de les éliminer de façon ultra violente, le film prouve que la peur fait réagir de façon maladroite et peut provoquer des drames, comme la mort de personnes innocentes. Cette peur de l’inconnu se voit aussi avec les quolibets dont Norman est la cible tous les jours, renvoyant encore une fois à des réactions stupides, alors que la peur, une fois digérée, peut être un véritable vecteur et catalyseur pour bien des choses. Et c’est ce message très intelligent que fait passer ce film, avant de réagir bêtement par peur de l’inconnu, ou à cause de préjugés sur quelque chose, il faut apprendre à connaître son ennemi, apprendre à apprivoiser sa peur, pour la surpasser et grandir. Bref, c’est très bon.

La réalisation est très surprenante. D’ailleurs, il faut une certaine acclimatation avant de se faire aux graphismes si spéciaux du métrage. Mélangeant effets numériques et marionnettes, le film reste innovant et très intéressant. Et quelle meilleure idée que d’utiliser des poupées, objet que l’on retrouve dans bon nombre de films d’horreur (Puppet Master, Dolls, Blood Dolls…) ? Le film est rempli de références au cinéma horrifique, et c’est assez sympa, car ce sont les moments que, normalement, seuls les parents peuvent comprendre et voir. Ainsi, on retrouve un hommage vibrant à L’Exorciste avec une sonnerie de téléphone. Un autre hommage à Vendredi 13, avec un petit garçon qui porte un masque de hockey. La fin, avec la partie dans les bois, fait irrémédiablement penser à Evil Dead. Bref, tout cela fait vraiment plaisir et on voit que les deux réalisateurs ne se foutent du monde. Ils exploitent à fond le cinéma d’horreur, le digèrent, pour le remettre à leur sauce dans un film pour enfants. Bien évidemment, le film n’est pas exempt de défauts, comme les proportions des certains personnages, ou les visages assez difformes. Enfin, certains traits de caractères sont assez pénibles, comme le gros musclé un peu bête qui se fait draguer par la sœur totalement superficiel ou encore le méchant de service qui ne change pas à la fin. Mains néanmoins, on reste dans un spectacle très agréable et bourré de références.

PARANORMAN

Des zombies tout mimi !

Au final, L’Etrange Pouvoir de Norman est un petit film d’animation qui mérite franchement le détour. Assez effrayant, mais avec un message très intelligent et surtout universel, le film fait la part belle aux références horrifiques tout en gardant un côté enfantin et accessible. Bref, c’est très sympa et bien loin des productions Disney ou Dreamworks, et cela se voit dans les graphismes et cette ode à la création et à l’imagination débridée.

Note : 15/20

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=OODm9Z4GSkA[/youtube]

Par AqME

TrasherNote de Trasher: 18/20 Ultra référentiel et fleurant bon les 80′, Paranorman est l’un des meilleurs film d’animation de ces dernières années… le tout shooté dans une 3D sublime.

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.