décembre 9, 2021

Kill Dead Zombie!

Titre Original: Zombibi

De : Erwin Van Den Eshof et Martijn Smits

Avec Yahya Gaier, Mimoun Ouled Radi, Sergio Hasselbaink, Gigi Ravelli

Année : 2012

Pays : Pays-Bas

Genre : Comédie, Horreur

Résumé :

Un virus mortel se répand après le crash d’un satellite russe, transformant toute la ville en zombies assoiffés de sang. Appelée à l’aide par une rescapée piégée dans un immeuble envahi, une poignée de survivants s’allie pour tenter une ultime mission de sauvetage…

Avis :

Nous sommes tous influencés par les choses que l’on voit, que l’on vit ou que l’on écoute et lit, c’est un fait indéniable. Il en ressort alors un conglomérat d’idées que l’on essaye de façonner, de défaire et de refaire pour être original ou sortir de cet amas une petite pépite totalement inédite et jamais vu. Mais en décortiquant cette petite pépite, on peut se rendre compte à quel auteur, quel réalisateur on a pris cette idée. Pour certains, il est plus facile de copier en ajoutant des choses déjà vu pour paraître faussement spécial. C’est un peu le cas de ce film néerlandais qui a pour titre original Zombibi. Prenant tout ce qu’il se fait dans la comédie horrifique de zombie, les deux réalisateurs vont faire un mélange peu amène où les références sont plus que visibles, ne prenant même pas des gants pour les dissimuler. Mais y-a-t-il quelque chose à sauver dans ce métrage ?

A005_C031_0731N5_001.0002117

J’aime les gros maillets !

L’histoire se centre sur un personnage nommé Aziz qui va perdre son travail à cause de son frère qui l’appelle trop souvent lorsqu’il est au boulot. Alors qu’il va le voir lors d’une fête pour lui expliquer les raisons de son licenciement, une embrouille éclate entre les deux frères et deux racailles blacks. Les quatre énergumènes se retrouvent en prison. Le soir, en haut de la tour où travaillait Aziz, un satellite russe s’écrase et déverse un liquide vert qui transforme les gens en morts-vivants. Alors libérés, les quatre bonhommes vont faire équipe avec une flic au tempérament de feu et un banquier crétin pour faire route vers un point de sauvetage. Mais Aziz reçoit un coup de téléphone de la fille avec laquelle il a envie de sortir pour qu’il lui vienne en aide. En gros, nous sommes face à un énième film de zombies avec sauvetage et tuerie. Bien entendu, difficile de ne pas y voir les similitudes avec le film d’Edgar Wright, Shaun of the Dead, tant le film le copie sans vergogne mais aussi sans la finesse ni le talent de l’anglais. On pourra aussi y voir une similitude étrange avec Cloverfield dans la quête de sauver la nana en haut d’un immeuble, ou bien encore avec Scott Pilgrim Vs The World dans des élans d’effets spéciaux vidéoludiques qui ne servent absolument à rien et qui tombent comme un cheveu sur la soupe. Alors une fois toutes ces références assimilées, il devient difficile de voir en Kill Dead Zombie un film vraiment original et drôle. Se basant sur un humour second degré, voir même dix-huitième degré, le film se pose là en termes de lourdeur. Les gags sont téléphonés, enfantins et franchement de mauvais gout. On sait de suite que Momo, le frère de Aziz va tirer par inadvertance une flèche dans la gueule d’une star. On sait aussi que le coup du lanceur de balles de tennis sera un flop. Et puis l’insistance sur certaines scènes qui ne sont pas drôles, comme lorsqu’ils essayent de buter leur pote qui s’est fait mordre et qui s’acharnent dessus sans pouvoir le tuer. Bref, rien n’est vraiment drôle là-dedans.

Le problème vient aussi des acteurs et des personnages. C’est assez drôle de voir de la discrimination « positive » au sein d’un film hollandais. Alors je mets le mot entre guillemets parce que vu l’état psychologique des personnages, on ne peut pas y voir décemment de la discrimination positive. Aziz, joué par Yahya Gaier est peut-être le seul personnage crédible. Il fallait bien un héros, et même s’il n’a pas le physique typique du héros, tout simplement parce qu’il est entouré de bras cassés, il essaye tant bien que mal de tenir la baraque. Par contre, à ses côtés, on retrouve que de la merde. Les deux blacks sont forcément des racailles débiles qui parlent à peine le français et qui prennent toujours des décisions bêtes, comme mettre des boules de bowling à la place de ses mains ou prendre un lanceur de balle de tennis comme arme contre les zombies. Le maghrébin est forcément un branleur qui ne sert à rien et qui se révèle à la fin du film, aux portes de la mort (mais vu comme il meurt, on pourrait presque se demander s’il n’y a pas une allusion au terrorisme puisqu’il se fait exploser…). Et à côtés de ça, on a un banquier qui ne pense qu’à prendre l’argent de la banque, deux frères qui vendent des kébabs et qui sont des sortes de ninjas et un gros qui devient un zombie bouffeur de zombies. Bref, tout cela est assez aberrant. Il reste la fliquette, assez charmante mais qui ne sert pas à grand-chose à part être l’élément fort du groupe et accessoirement, le futur coup de cœur du héros. Au niveau du zombie, ça se tient, hormis le sang vert qui fait un peu tâche, un peu comme si l’on voulait faire un film de zombie mais avec la sécurité parentale, comme dans les jeux vidéo. Certains effets spéciaux sont plutôt bien foutus, comme lorsque le gros black éclate la tête d’un zombie avec une boule de bowling, mais d’autres frisent le ridicule, notamment lorsque l’autre black canarde une horde de zombies avec une gatling et où les effets numériques peinent à convaincre. Enfin, certains effets visuels, comme lorsque le réalisateur se prend à filmer cela comme un jeu vidéo de combat, sont malhabiles et tombent à plat car ils n’ont rien à faire là. Sinon, on peut dire que deux twists sont assez drôles, mais cela est plutôt faible.

Kill-Dead-Zombie1

Strike dans ta gueule !

Au final, Kill Dead Zombie ! n’est pas un film très agréable à regarder. Poussif dans son scénario relativement vide, mais aussi bien lourd et avec des acteurs au rabais, le film ne contient que deux bonnes idées qui sont balayées d’un revers de la main. Bref, un film opportuniste, qui semble durer des heures alors qu’il ne dépasse pas les 1h20. Heureusement que les hollandais ont Paul Verhoeven, parce sinon, leur cinéma serait au ras des tulipes…

Note : 05/20

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=TrgjyKHUYr0[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.