décembre 3, 2021

Au Rendez-Vous des Elégantes – Susana Lopez Rubio

Auteure : Susana Lopez Rubio

Editeur : Les Presses de la Cité

Genre : Romance

Résumé :

Une île où tout semblait possible…
La Havane, 1947. Patricio débarque à Cuba après avoir quitté la misère de son Espagne natale. Débrouillard, le garçon trouve vite ses marques dans ce monde luxuriant de couleurs et de sons. Après avoir été cireur de chaussures puis vendeur de billets de tombola, le voilà homme à tout faire à El Encanto, prestigieuse enseigne de la ville, qui rivalise avec les grands magasins parisiens. Patricio apprend vite, il gravit les échelons. D’autant qu’il veut éblouir la mystérieuse Gloria, la plus belle femme de l’île, et sans doute aussi la plus inaccessible puisqu’elle est mariée au chef de la mafia… Pour l’arracher des griffes de son ogre d’époux, l’intrépide Patricio sera prêt à tout.

Avis :

Au rendez-vous des élégantes est une histoire d’amour incroyable, pleine de rebondissements et de révélations, digne des plus grands récits des telenovelas, ces feuilletons surtout prisés en Amérique latine. Et pour cause, le récit se passe quasiment intégralement en Amérique latine, le reste des aventures se déroulant en Espagne. Cuba est le centre de l’histoire mais aussi de l’Histoire, celle des révolutions, des crises, des progrès et des renouveaux.

Le roman s’intéresse en effet à Cuba, et plus précisément à La Havane, sa capitale. Les descriptions sont de qualité et on s’y croit vraiment. L’atmosphère festive, l’ambiance à risque du temps de la mafia, les bars dansants à profusion, les dérives de l’alcool, les grands magasins pour riches et la dure vie des autres, tout y est. Plus qu’une histoire d’amour entre deux individus, ce roman est aussi une ode à Cuba et à ses habitants.

Le côté historique ne prend pas tant de place par rapport à l’histoire d’amour et est bien mené. Il apporte un fond riche et très intéressant pour les fans des évènements de ce type et donne une autre dimension à l’épopée amoureuse qui pourrait en ennuyer certains. On se rend compte que Cuba était un centre culturel important avant l’embargo des Etats-Unis, entre ses magasins de luxe, ses industries du cinéma et son Histoire complexe, entre autres. L’extravagant Frank Sinatra y est par exemple mis en scène, en tant que client important de El Encanto, un grand magasin de luxe de la capitale, et à la fin du roman un Che Guevara discret et intelligent fait son apparition. D’autres personnages célèbres sont également présents et très bien intégrés dans le récit, pour notre plus grand plaisir. Avec les personnages, on vit aussi la création de la télévision, celle du sac à main, la mode des parfums, la mondialisation des robes de soirées dites de cocktails et la culture des boissons alcoolisées avec des explications sur la signification du nom de certains comme le Cuba Libre.

Le roman est écrit à la première personne. Patricio commence à nous raconter son périple et sa fuite d’Espagne pour Cuba, où il espère trouver la richesse et la belle vie. On y apprend ainsi les difficultés de vies présentes aux Asturies, une région au nord de l’Espagne, et quelques expressions et mode de vie traditionnels. Alors qu’on ne s’y attend pas, la voix de Patricio laisse la place à celle de Gloria, une mystérieuse jeune femme au destin tragique.

On devine rapidement certains des problèmes auxquels le couple inattendu devra faire face, notamment lorsque l’on découvre les manigances malsaines d’un chef de mafia qui épousera, au grand regret de la jeune femme, une Gloria soumise et terrifiée. La narration intercale ces deux voix d’une manière intelligente en intégrant un suspens parfois insoutenable quand, par exemple, Patricio est en danger et que la voix de Gloria prend le relais en remontant au début de sa propre journée.

Les parties sur Gloria sont plus tristes et sadiques, étant donné qu’elles incluent les méfaits de son mari et ses exactions, quand celles de Patricio nous inondent quasi tout le temps de bonheur et de joie. Le jeune homme travaille pour les magasins El Encanto, pour qui il développe un attachement sincère. Son talent lui fera rapidement monter les échelons et vivre des aventures époustouflantes aux côtés de stars mondialement connues venues s’habiller à La Havane. Ses moments de joie sont communicatifs et nous font plaisir. Ses malheurs dus à Gloria nous frustrent souvent tant on veut qu’il soit heureux.

Ses deux amis les plus proches, Guzmán et le Barouf, sont aussi attachants et captivants que Patricio. Leurs caractères sont complémentaires et s’accordent à merveille : l’un est plutôt impulsif, quand l’autre est plus soucieux, l’un est plutôt peureux quand l’autre est un incorruptible homme d’action. Leurs histoires de vie nous touchent tout autant que celles des deux protagonistes principaux. Deux autres personnages secondaires sont d’importance : Nelly, qui nous fait vivre ses guerres patriotiques et ses mouvements de manifestation anti-gouvernemental, et Marita, la petite peste infernale, soucieuse de son apparence et de sa condition. Leurs relations avec Patricio et Gloria les marquent et chamboulent leurs vies, même si le lecteur y est moins attaché. Le mari de Gloria est détestable à souhait et très bien construit. L’auteure a su nous livrer des personnages crédibles en tout.

Le rythme n’est pas toujours égal, et peut ennuyer et lasser par moment tant il y a des moments qui se répètent, notamment quand on est en présence de Gloria, dont la vie de femme au foyer n’est pas particulièrement passionnante, ni pour elle ni pour nous.

Le roman est pourtant addictif. L’histoire d’amour est prenante, les problèmes liés à la mafia sont haletants et les scènes d’action, bien que peu nombreuses, sont fortes en émotion et rebondissements quand elles sont là. Le suspense est constamment présent et peut faire souffrir les lecteurs qui se prennent vite au jeu et qui se rapprochent un peu trop des personnages. La fin du livre est belle et aussi romantique qu’étonnante. On a beau la voir venir, elle nous fait du bien et termine cette épopée amoureuse d’une manière magnifique.

Note : 17,5/20

Par Lildrille

Lildrille

Passionnée d’imaginaire et d’évasion depuis longtemps, écrire et lire sont mes activités favorites. Dans un monde souvent sombre, m'évader et fournir du rêve sont mes objectifs. Suivez-moi en tant qu'auteure ici : https://www.facebook.com/ChloeGarciaAuteure. Et en tant que chroniqueuse aussi là : https://simplement.pro/u/Lildrille.

Voir tous les articles de Lildrille →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.