avril 13, 2024

Java – Change of Heart

Avis :

Il y a des groupes dont le destin n’est pas voué au succès et parfois, il arrive à connaître une seconde vie des années plus tard. C’est un peu le cas de Java, qui est un groupe de hard rock FM des années 80. Formé par Rosella Santoro qui chante et fait les claviers et Rob Deegan à la guitare, Java est un groupe qui va beaucoup tourner dans les années 80, notamment dans des bars et autres petites salles de concert. Faisant d’abord des reprises, ils vont écrire quelques chansons et tenter, tant bien que mal de recruter un autre guitariste, en la présence de Martin Latham et un batteur avec Darran Bridge. Le groupe étant formé, il suffisait de s’enregistrer et de laisser faire la chance et le bouche à oreille. Qui ne viendront jamais. En effet, l’album ne sortira jamais car le groupe décide de se séparer à cause de critiques plus ou moins négatives sur eux. Alors vous allez me dire, comment Change of Heart, le seul et unique album de Java est disponible. Et bien là aussi, par un coup du hasard. En fouillant dans son grenier, un membre du groupe a retrouvé les enregistrements et a décidé de mettre l’album à la lumière du jour pile poil trente ans plus tard. Alors que vaut vraiment cet album qui a été enregistré en 1987 et qui ne sort que maintenant ? Eh bien ça souffle un peu le chaud et le froid.

L’album commence avec Forever and Ever et on plonge rapidement dans les années 80. Entre des rythmiques très marquées, un clavier très présent et un chant clair qui peut rappeler Cindy Lauper, on est clairement dans une autre époque et ça fait presque du bien d’entendre ça maintenant. Il faut dire qu’il a peu d’artifice, que ça va droit au but et que finalement, c’en est presque rafraîchissant. Le morceau est relativement correct et donne presque envie de mettre un pantalon en spandex et de remuer sur une piste de danse avec des stroboscopes. Et cette ambiance festive va se retrouver dans quasiment tout l’album. Change of Heart est un titre agréable, tout en mid-tempo, mais qui fait le taf et renvoie encore à ces années bénies de liberté de ton. Une époque où le rock pouvait encore passer à la radio sans trop de problème. Helpless est aussi un titre efficace, un peu plus rapide que le reste, avec des riffs intéressants et Can You Get Enough, un morceau bien rock n’roll mais qui manque de punch dans son refrain. Le groupe essaye aussi de varier les plaisirs avec des morceaux plus ou moins rapides, plus ou moins référencés, comme par exemple Hellraiser qui ressemble à du punk ou encore avec la ballade For Those Who Love You Still. Bref, le contenu, dans son ensemble tient la route et c’est plutôt agréable à l’écoute.

Mais il y a un gros mais. Tout d’abord, l’album est très court et ne dépasse pas les quarante minutes. Rien de grave, sauf qu’il manque à Java un hit, un titre puissant qui donne envie d’y revenir inlassablement. Là, ce n’est pas le cas et on a tendance à s’ennuyer au bout de plusieurs écoutes. Notamment parce que les morceaux deviennent vite redondants et ont du mal à s’imprimer dans notre esprit. La palme revenant à You and I ou encore à You Really Do Know que l’on oublie une fois écouté. Et c’est dommage parce que cela ressemble à beaucoup de groupes à succès de cette époque comme Ozzy Osborne dans certains riff ou encore Bon Jovi et Van Halen. Malheureusement, le groupe ne leur arrivera jamais à la cheville à cause d’une absence de prise de risque et de morceaux un poil trop calibré pour pleinement convaincre et percer. Ensuite, il y a un gros défaut sur cet album, c’est sa production. Malgré le fait qu’à l’époque, Java ait pris le producteur de Meat Loaf, on se retrouve avec une seconde moitié d’album à la sonorité plus basse, qui donne parfois une impression de live et c’est très désagréable. Enfin, dernier point négatif, c’est qu’au niveau du chant, si Rosella Santoro chante plutôt bien, elle ne pousse pas trop et ne fait guère d’effort pour impacter celui qui écoute et c’est bien dommage.

Au final, Change of Heart, le seul et unique album du groupe anglais Java, est une petite déception et on comprend mieux pourquoi le groupe n’a jamais percé en son temps. Une histoire maudite qui a coupé court aux élans du groupe, qui détenait un bon potentiel mais qui n’a pas su l’exploiter à fond. Si revenir dans les années 80 est une petite madeleine de Proust, cela ne suffit pas à regretter une formation morte dans l’œuf qui, même aujourd’hui, ne connaîtra pas de résurrection.

  1. Forever and Ever
  2. Change of Heart
  3. Helpless
  4. For Those Who Love You Still
  5. Hellraiser
  6. Can You Get Enough
  7. You and I
  8. You Really Do Know
  9. This is the Time
  10. Mama’s Boy

Note: 11/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=xLHanqr73Fs[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.