juin 29, 2022

Collateral Saison 1

D’Après une Idée de : David Hare

Avec Carey Mulligan, John Simm, Nicola Walker, Billie Piper

Pays: Angleterre

Nombre d’Episodes: 4

Genre: Policier

Résumé:

Collateral suit pendant quatre jours les réactions en chaîne liées à la mort par balle d’un livreur de pizza à Londres. L’inspectrice Kip Glaspie rejette l’idée d’un banal acte de violence et s’acharne à découvrir la vérité, aussi sombre soit-elle.

Avis:

Scénariste à la jolie renommée en Grande-Bretagne, David Hare est l’homme à qui l’on doit notamment les scénarios de « Plenty » avec Meryl Streep, « Paris by night » qu’il avait lui-même réalisé. Plus récemment, c’est aussi lui qui a livré les scénarios de « The hours » et « The Reader » tous deux de Stephen Daldry. Comme tout bon scénariste britannique, David Hare a aussi travaillé pour la télévision, mais avec « Collatéral« , il se livre un nouveau challenge, puisque c’est la première série dont il est le showrunner.

Diffusée sur Netflix, « Collatéral » était une série qui avait tendance à me faire rêver sur le papier. Copshow venue d’Angleterre, logé quelque part entre enquête et politique, avec des acteurs que j’adore, John Simm, Carey Mulligan, Billy Piper, la première « écriture » de David Hare avait de quoi nous faire passer un bon moment. Mais voilà, si la série avait de bons arguments de départ, très vite, elle va s’avérer décevante. Partant sur un format de quatre épisodes d’une heure chacun, « Collatéral » s’enlise avec trop de personnages et trop de sujets, ce qui fait qu’on peine à comprendre quelque chose et à s’accrocher aux personnages.

Un soir, un homme de religion musulmane est abattu en pleine rue. L’inspectrice Kip Glaspie qui est en charge de l’enquête refuse la théorie d’un banal acte violent et gratuit. Non, l’inspectrice est persuadée que ce meurtre cache tout autre chose. Elle se lance donc dans une enquête complexe, où les faux-semblants et la corruption y sont maîtres, les témoins loin d’être fiables et les politiques plus que présents.

Les Britanniques sont passés maître dans l’art de nous offrir de véritables surprises venant du petit écran, mais ils leur arrivent parfois de se planter et ici, c’est clairement le cas, avec cette mini-série peu prenante, plate et confuse.

« Collatéral » est une série qui évolue dans une Angleterre post Brexit. Partant sur un meurtre pour le moins banal au départ, David Hare et S.J. Clarkson vont peu à peu monter une intrigue qui pointera du doigt et de manière plutôt virulente la politique d’immigration de l’Angleterre. Avec cette série, les deux hommes ont décidé de mettre en lumière plusieurs aspects de la société britannique. Cette enquête va alors passer au gré des rencontres et des suspects, par le religieux, le politique, le militaire, abordant un trafic orchestré de passeur, abordant la vie de ceux rentrés illégalement, abordant la peur et la haine de ceux qui voient d’un mauvais œil ces arrivées. La série parlera des influences politiques, de ceux qui sont pour prendre leur part et ceux qui y sont opposés. Puis enfin, elle parlera aussi d’un « American dream » façon So Bristish avec tout ce que l’Angleterre peut inspirer aux réfugiés. Bref, vous l’aurez compris, l’intrigue est très riche, mais malheureusement pour elle, c’est aussi son principal défaut, car plus elle avance et plus elle se fait confuse. Franchement, elle sera parfois à la limite de la compréhension, tant elle passe d’un protagoniste à l’autre et parfois elle n’ira jamais jusqu’aux conclusions de leurs histoires. Avec cette série, David Hare soulève de bonnes questions tout à fait légitimes, mais on lui reprochera de vouloir trop en soulever et à force de trop en mettre, la série finit par se perdre et nous perdre à la fois, ce qui est terriblement dommage.

On ajoutera à cela que la série peine à convaincre dans sa réalisation qui est plate, sans vraiment de profondeur ou de relief. Ces quatre épisodes s’enchaînent lentement et sans surprise, sans ambiance, et de façon très monotone.

Je ressors déçu de cette petite série britannique, ce qui est presque une première, tant nos amis anglais ont mis la barre très haute ces dernières années, « Happy Valley« , « Prey« , « Broadchurch« , « Trauma« , « Sherlock« , « Little Blue Boy« , « Peaky Blinders« , pour ne citer qu’elles. Bref, c’est vraiment dommage, car, je le redis, « Collatéral » a de solides arguments pour elle et sait parfois se faire intéressante, mais à trop vouloir aborder tel ou tel sujet, David Hare a oublié de nous intéresser avec une intrigue qui tient la route…

Note : 08/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=X_vVMmvjEts[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.